Pourquoi Judas a-t-il pu trahir le Seigneur Jésus ?

Le soleil brillait, avec des nuages blancs qui passaient dans le ciel bleu et la lumière du soleil qui filtrait à travers les feuilles épaisses. Sous le treillage de vigne dans une cour de ferme, Li Xundao et Li Meien, père et fille, parlaient joyeusement, assis à une table de pierre. Les rires argentins qui fusaient de temps en temps faisaient chanter joyeusement les oiseaux.

En versant de l’eau dans la tasse de Li Xundao, Li Meien dit : « Papa, pendant ce voyage de quelques mois, tu as beaucoup gagné. Ton voyage n’a pas été vain. Grâce à Dieu ! Papa, il y a une question qui me turlupine, et je voudrais que tu y répondes. »

Li Xundao regarda sa fille et lui dit en souriant : « Dieu soit loué ! Meien, quelle est cette question qui te turlupine ces jours-ci ? Dis-moi. »

Li Meien soupira et dit : « Papa, vois-tu, Judas était un disciple qui suivait le Seigneur Jésus et qui était proche de Lui. Ayant bénéficié de tant de grâce de la part du Seigneur Jésus, comment se fait-il qu’il L’ait trahi ? Ne l’a-t-il fait que pour l’argent ? »

Li Xundao dit : « Comme tu l’as dit Meien, Judas a suivi de près le Seigneur, mais il a toujours trompé ses frères et sœurs et trompé Dieu, et il s’est aussi servi de l’argent qui était mis dans la bourse. Ainsi, il a pu trahir le Seigneur Jésus à cause de sa nature et de ses penchants. Cependant, ce n’est pas la seule raison qui justifie le fait qu’il ait trahi le Seigneur. Il y a une autre raison importante pour laquelle il a commis cet acte… »

Pourquoi Judas a-t-il pu trahir le Seigneur Jésus
www.lambsongs.co.nz / CC BY-NC 4.0

Avant que Li Xundao ait fini de parler, Li Meien dit avec enthousiasme : « Je pense également que ce n’est pas si simple. Il doit y avoir une autre raison. Papa, dis-le-moi vite. »

En regardant Li Meien, Li Xundao sourit et dit : « Eh bien, au cours de ce voyage, le pasteur Zheng Xinliang m’a donné un livre. La réponse que tu cherches est à l’intérieur. Laisse-moi lire pour toi. » Li Meien hocha la tête dans l’attente.

Li Xundao sortit avec précaution un livre de son sac. Il l’ouvrit et lut : « Comment Jésus en est-Il venu à mourir sur la croix ? Le savez-vous ? N’a-t-il pas été trahi par Judas, qui était le plus près de Lui, qui L’avait mangé, qui L’avait bu et qui avait joui de Sa présence ? La raison de la trahison de Judas n’est-elle pas que Jésus n’était rien de plus qu’un petit-maitre normal ? Si les gens avaient vraiment vu que Jésus était extraordinaire et qu’Il était céleste, comment auraient-ils pu Le clouer vivant sur la croix, Le laisser pendu ainsi pendant vingt-quatre heures jusqu’à ce qu’Il n’ait plus de souffle dans Son corps ? Qui peut connaitre Dieu ? » (Extrait de « L’œuvre de l’entrée (10) »)

« La plupart de ceux qui ont seulement entendu ou vu les paroles du Christ mais ne L’ont jamais vu n’ont aucune notion de Son travail ; ceux qui ont vu le Christ et entendu Ses paroles, qui ont vécu l’expérience de Son travail, ont de la peine à accepter Son travail. N’est-ce pas parce que l’apparence et l’humanité normale du Christ ne sont pas du goût de l’homme ? Ceux qui acceptent Son travail après que Jésus-Christ soit parti n’auront pas de telles difficultés, car ils acceptent bonnement Son travail et ne viennent pas en contact avec l’humanité normale du Christ. L’homme est incapable d’abandonner ses notions de Dieu, au contraire, il Le scrute profondément ; ceci parce que l’homme se concentre uniquement sur Son apparence et est incapable de reconnaître Son essence sur la base de Son travail et Ses paroles. » (Extrait de « L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste ») « Meien, ces mots sont clairs. Judas suivait de près le Seigneur Jésus, mais pourquoi a-t-il pu Le trahir ? C’est parce qu’il n’a pas reconnu que le Seigneur Jésus était le Christ, le Dieu incarné, mais il L’a considéré comme un homme ordinaire et normal. Dans les notions et l’imagination de l’homme, si ce corps est vraiment le corps incarné de Dieu, il devrait être surnaturel. Dieu devrait ainsi être aussi grand, aussi élevé et aussi imposant qu’un grand homme, et que non seulement Il devrait parler avec beaucoup d’autorité et de puissance, mais que des miracles devraient aussi suivre. Seul un tel corps serait considéré comme le Dieu incarné. Si le corps semble ordinaire et courant, et qu’il a une humanité normale, il n’est certainement pas le corps incarné de Dieu. À cette époque, Judas ne prêtait attention qu’à l’humanité de Jésus. Il a vu que le Seigneur Jésus venait d’une famille ordinaire, qu’Il était le fils d’un pauvre charpentier et avait ses frères et sœurs, qu’Il mangeait, dormait et avait les émotions humaines qu’une personne normale, et qu’Il n’avait rien de spécial, comparativement aux gens qui l’entouraient. Judas considérait donc le Seigneur Jésus comme un homme insignifiant, ordinaire et normal, mais pas comme le Christ. En fait, bien que le Seigneur Jésus ait un corps normal et ordinaire, Sa substance divine est apparente et peut être connue par Son travail et Ses paroles. Par exemple, les paroles que Jésus a exprimées et les mystères du royaume céleste qu’Il a révélés, ainsi que Ses exigences de l’homme, sont entièrement des vérités. Aussi, tous ces miracles qu’Il a accomplis, notamment guérir les malades et chasser les démons, calmer la tempête et la mer, nourrir cinq mille personnes avec cinq pains et deux poissons, ressusciter les morts, etc. ont montré l’autorité et la puissance de Dieu. Si les gens cherchent vraiment, ne pourraient-ils pas voir à partir de ces faits que le Seigneur Jésus est le Christ, Dieu Lui-même ? Ainsi, la trahison du Seigneur par Judas se justifie par le fait que ce dernier se concentrait seulement sur l’apparence du Seigneur Jésus. Il pensait que le Seigneur Jésus était un homme ordinaire, mais il ne se rendait pas compte que Sa substance était Dieu par Son œuvre et Ses paroles. C’est la raison directe pour laquelle il a trahi le Seigneur Jésus. »

Li Xundao se servit à boire et poursuivit : « Vois-tu Meien, n’est-il pas très dangereux de se concentrer uniquement sur l’humanité du Christ à partir de Son apparence, et de ne pas connaître Sa divinité à partir de Son œuvre et de Ses paroles ? À cette époque, non seulement Judas ne considérait pas Jésus comme le Christ, mais beaucoup de gens discutaient aussi de Jésus en disant : “ N’est-ce pas le fils de Joseph ? N’est-il pas un Nazaréen ? ” N’est-ce pas aussi parce que le Seigneur Jésus avait l’humanité d’un homme ordinaire, et qu’Il n’avait pas la stature élevée d’un grand homme ? Si nous avions été à l’époque du Seigneur Jésus, n’aurions-nous pas facilement commis une telle erreur ? »

Li Meien hocha la tête sérieusement et dit : « C’est bien le cas ! Papa, tu as vraiment profité de ce voyage ! Surtout, ces mots que tu lis peuvent clairement expliquer cette question. Maintenant, j’ai compris la raison fondamentale pour laquelle Judas a trahi le Seigneur Jésus. Il ne considérait pas le Seigneur Jésus comme le Christ, mais comme un homme ordinaire, ce qui a fait qu’il a effrontément trompé Dieu et même trahi le Seigneur Jésus-Christ. Bref, il ne comprenait pas ce qu’était le Christ, n’est-ce pas Papa ? »

Li Xundao dit avec joie : « Non, Meien, laisse-moi te lire d’autres passages, et tu y verras plus clair. » Sur ce, il baissa la tête et tourna les pages du livre.

Li Meien regarda le livre et dit : « Papa, laisse-moi lire. » Li Xundao hocha la tête et lui passa le livre. Elle lut : « Le sens de l’incarnation est que Dieu apparaît dans la chair, et qu’Il vient travailler parmi les hommes de Sa création revêtu de chair. Ainsi, pour que Dieu soit incarné, Il doit d’abord être fait de chair, d’une chair avec une humanité normale ; ceci, tout au moins, doit être vrai. En fait, l’implication de l’incarnation de Dieu est que Dieu vit dans la chair et œuvre dans la chair, Dieu dans Son essence même devient chair, devient un homme. » (Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu »)

« Le Dieu incarné s’appelle le Christ, et le Christ est la chair que revêt l’Esprit de Dieu. Cette chair ne ressemble à aucun homme qui est fait de chair. Cette différence tient au fait que le Christ n’est pas de chair et de sang, mais Il est l’incarnation de l’Esprit. Il possède à la fois une humanité normale et une divinité complète. Sa divinité n’est possédée par aucun homme. Son humanité normale sustente toutes Ses activités normales dans la chair, tandis que Sa divinité réalise l’œuvre de Dieu Lui-même. » (Extrait de « L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste »)

Li Xundao dit : « Meien, à cette époque, Judas ne comprenait pas les aspects de la vérité sur ce qu’étaient le Christ et l’incarnation, et il n’avait pas du tout un cœur de révérence pour Dieu. C’est pourquoi il a impudemment osé trahir le Seigneur. Le Dieu incarné est appelé Christ, et Christ signifie que l’Esprit de Dieu a pris une chair, c’est-à-dire que l’Esprit de Dieu a pris forme dans une chair avec une humanité normale et une pensée normale, et qu’Il vient travailler et parler avec les hommes comme une personne ordinaire et normale. Cette chair a non seulement une humanité normale, mais également une divinité complète. La toute-puissance et la sagesse que possède l’Esprit de Dieu, le tempérament de Dieu, et ce qu’Il a et est ont été réalisées en Christ. Le Christ est la vérité, le chemin et la vie. Extérieurement, le Christ est un Fils de l’homme ordinaire et normal, qui n’a rien de surnaturel. Cependant, il est différent de tout homme de chair et de sang. L’homme créé n’a que l’humanité, sans aucune substance divine, tandis que le Christ n’a pas seulement une humanité normale, mais surtout une divinité complète. Par conséquent, ayant la substance de Dieu, Il peut entièrement représenter Dieu, exprimer toutes les vérités avec l’identité de Dieu, exprimer le tempérament de Dieu et tout ce que Dieu a et est, et donner la vérité, le chemin et la vie à l’homme. Aucun homme créé n’est capable d’y parvenir. Comme l’a dit le Seigneur Jésus-Christ, “Moi et le Père nous sommes un.” (Jean10, 30). “je suis dans le Père, et le Père est en moi.” (Jean 14, 10) La substance du Christ est l’incarnation de l’Esprit de Dieu, l’incarnation de la vérité, et est la vérité, le chemin et la vie. Cela signifie que l’Esprit de Dieu est réalisé dans la chair. Le Christ exprime Son tempérament ainsi que tout ce qu’Il a et est, tout cela étant la vérité et pouvant devenir la vie de l’homme. Par conséquent, le Christ n’est pas un Dieu vague dans la légende, mais le Dieu concret, tout comme le Seigneur Jésus fait de chair et d’os qui a mangé et vécu parmi les hommes, et qui a personnellement conduit et guidé l’homme. Meien, en fait, le plus grand mystère de l’incarnation n’a pas grand-chose à voir avec le fait que l’image de Sa stature est élevée ou ordinaire et normale. Il s’agit plutôt de la divinité complète cachée dans la personne d’apparence normale. Aucun homme n’est capable de découvrir ou de voir cette divinité cachée. Tout comme lorsque le Seigneur Jésus est venu à l’œuvre, si personne n’avait entendu Sa voix ou expérimenté Sa parole et Son œuvre, personne n’aurait reconnu qu’Il est le Christ. Ne penses-tu pas que Judas était stupide et aveugle au point de ne pas reconnaitre la parole et l’œuvre de Dieu ? »

Li Meien acquiesça, « C’est vrai. Des gens comme Pierre, Jean, Matthieu, Nathanaël, etc., tous ont reconnu que le Seigneur Jésus était le Messie à travers Ses paroles et Son œuvre, alors ils L’ont suivi et ont obtenu le salut du Seigneur. Judas était trop aveugle pour savoir ce qu’était l’incarnation. La chair incarnée de Dieu doit avoir une humanité normale, et ainsi Il peut être appelé Christ, le Fils de l’homme. Le Christ est la vérité, le chemin et la vie. Peu importe à quel point Sa chair est ordinaire et normale, Christ est le corps revêtu par Dieu céleste en tant que Fils de l’homme pour travailler parmi les hommes. Il a une divinité complète, et peut exprimer la vérité à tout moment pour alimenter, abreuver et guider l’homme. »

Li Meien se servit à boire. Alors qu’elle regardait le livre sur la table, elle poursuivit : « Papa, à travers les mots du livre, je peux comprendre tout cela aujourd’hui. Il y a la lumière du Saint-Esprit dans ces paroles. Aucun homme ordinaire ne peut écrire ces mots. »

Li Xundao hocha la tête. Il prit le livre et le regarda avec tendresse, en disant : « Mm Oui. Dieu soit loué ! Meien, ce livre contient la vérité. Je pense que ça vient de Dieu. Lisons plus. »

Li Meien hocha la tête et continua à lire attentivement les mots du livre avec son père…

Auteur : Dong Nianen, France

Traduction par Eddy Hazoume

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

30 Mars 2018 – Proverbes 14:2 Celui qui marche dans la droiture craint l’Éternel, Mais celui qui prend des voies tortueuses le méprise. Proverbes 14:2 Réflexion sur le ve...
Ces petites abeilles d’une si grande importance – Connaître Dieu Pendant mon enfance, comme mon père aimait élever des abeilles, je le voyais toujours, portant un masque, soignant les abeilles près de la ruche devan...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *