Comment garder une relation normale avec Dieu

Frères et sœurs de l’Escale d’Amour :

Je suis chrétien. Depuis que je crois au Seigneur, j’ai pu jouir de Sa grâce et de Ses bénédictions, mais récemment je ne suis plus capable de ressentir Sa présence. Je ne me suis senti ni exalté en lisant la Bible ni transporté par la prière. Face aux difficultés, je n’ai pas été capable d’agir selon la parole du Seigneur. C’est comme si j’avais perdu ma foi et mon amour originels, je me sens déboussolé et anxieux. Que puis-je faire pour sortir de cette situation ?

Sincèrement vôtre,

Zhao Xun

Frère Zhao Xun :

Bonjour ! Je comprends ce que vous ressentez. J’ai eu le même problème par le passé. J’ai ensuite, au travers de quelques ouvrages sur la spiritualité, gagné en illumination et en exaltation, et j’ai compris certaines choses. Votre problème provient de la perte de l’œuvre du Saint-Esprit. Si vous voulez éprouver de nouveau l’œuvre du Saint-Esprit, vous devez établir une bonne relation avec Dieu. Il y a quatre moyens d’y parvenir.

Comment garder une relation normale avec Dieu

Premièrement, pratiquez à calmer notre cœur devant Dieu.

Le Seigneur Jésus nous a dit : « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. » (Jean 4 :24). Grâce à ce verset, nous savons que si nous voulons établir une relation normale avec Dieu, nous devons Le prier avec un cœur sincère, Lui parler avec le cœur. Lorsque nous parlons sincèrement à Dieu de notre contexte et de nos difficultés pratiques, et que nous faisons preuve d’introspection devant Lui, nous serons émus par le Saint-Esprit et nous éprouvons de véritables remords. De cette façon, nous pouvons nous apaiser devant Dieu. Par exemple, si vous priez « Dieu ! Je vois de nombreux frères et sœurs qui se dépensent sincèrement pour Toi. Mais je n’ai pas leur carrure. J’ai tant de fardeaux – mon travail, ma famille, le futur – que je ne peux pas me dépenser pour Toi. Je ne sais pas comment me défaire de ces fardeaux. Puisses-Tu m’éclairer et me permettre de comprendre Ta volonté et Tes exigences. Puisses-Tu me donner la foi et la force pour que j’obéisse à Tes souverainetés et arrangements. Lorsque vous priez de cette façon, vous vous apaisez devant Dieu. Quand Dieu vous voit prier sincèrement, le Saint-Esprit travaille en vous, et vous établiez alors une relation normale avec Dieu. Mais si plutôt que d’ouvrir nos cœurs à Dieu en s’agenouillant dans la prière, nous prononçons seulement quelques mots sommairement, sans y faire attention, bien que nous puissions paraître respectueux ce n’est pas être apaisé devant Dieu, et Il n’acceptera pas une telle prière. De même, si nous sommes irrationnels, si nos propres envies et désirs viennent interférer avec nos prières, ces prières ne sont pas faites avec un cœur apaisé devant Dieu, et Il ne les acceptera pas.

Au-delà d’apaiser nos cœurs devant Dieu dans la prière, nous devons aussi nous apaiser devant Lui et toucher l’Esprit de Dieu avec nos cœurs lorsque nous lisons la Bible et que nous contemplons Sa parole. Quand nous vivons une vraie communion avec Dieu et que nous vivons devant Lui, nous sommes touchés par le Saint-Esprit et nous bénéficions de Son œuvre. Quoi que nous fassions, que nous priions, que nous travaillions ou que nous nous baladions, nous devons nous pratiquer à être apaisés devant Dieu à tout moment. Tant que nous nous y efforçons constamment, nous pouvons préserver une relation normale avec Dieu.

Deuxièmement, reconnaître notre véritable état au travers de la parole de Dieu, voir nos lacunes, connaître la vérité sur notre corruption, supplier Dieu de nous sauver et de nous purifier, et véritablement prendre en charge notre vie.

Le Seigneur Jésus a dit : « Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin. » (Matthieu 5 :37). Par ces paroles, nous savons que le Seigneur exige de nous que nous soyons honnêtes, que nous puissions annoncer la vérité et agir concrètement, plutôt que de tricher et mentir. Ceux qui ne peuvent se conduire selon les exigences du Seigneur sont des malfaiteurs. Par le passé, je mentais fréquemment pour obtenir à la fortune et à la gloire. Par exemple, afin de faire bonne impression auprès des pasteurs et des anciens de mon Église, je parlais à l’encontre de mes convictions pour les flatter ; pour m’attirer le regard des frères et sœurs, je proférais de belles prières mais ne mettais pas réellement la vérité en pratique. Une fois, alors que je me rendais à la salle d’arcade, j’ai croisé quelqu’un que je connaissais et qui m’a demandé « Où est-ce que tu vas ? ». J’ai laissé échapper « Je me balade simplement. » Lorsque je ne faisais pas mon travail comme il faut ou que j’abîmais quelque chose par mon inattention, j’inventais des excuses pour ne pas en assumer la responsabilité. Petit à petit, mentir est devenu une habitude. C’est plus tard, après avoir lu un ouvrage sur la spiritualité, que j’ai appris que Dieu aime les gens honnêtes et hait les gens trompeurs. C’est pourquoi, dans le but d’établir une relation normale avec Dieu, nous devons abandonner le mensonge et nous entraîner à être honnêtes. Dans la prière, nous devons nous efforcer de parler véritablement avec notre cœur, et de communier véritablement avec Dieu ; lors des réunions, nous devons citer la parole de Dieu en mettant à nu nos corruptions et accepter la supervision de nos frères et sœurs ; lorsque nous nous rassemblons à plusieurs, nous devons parler des faits ; et si nos motivations sont mauvaises, nous devons tourner le dos à nos désirs physiques et accepter l’observation de Dieu. Lorsque j’ai agi de cette façon, je me suis senti plus confortable, libéré de mes contraintes. Donc tant que nous pratiquons l’honnêteté et que nous expérimentons l’œuvre de Dieu, notre relation avec Lui deviendra de plus en plus normale.

Troisièmement, donner nos cœurs à Dieu, Lui donner le plein contrôle, et obéir à Ses souveraineté et arrangements.

Donner nos cœurs à Dieu signifie Lui confier notre travail, notre famille, nos vies. Quoiqu’il nous arrive, nous devons chercher Dieu et Le prier, et agir en accord avec Sa volonté et Ses exigences. De plus, nous devons nous plonger dans Son œuvre et dépenser pour Lui, agissant selon Sa parole en tout et obéissant à Ses souverainetés et Ses arrangements, sans choisir. C’est ce que signifie donner son cœur à Dieu. Imaginons que nous devions faire face au mariage de l’un de nos enfants. Nous prierions « Seigneur ! Mon enfant m’a été donné par Toi. Il a maintenant atteint l’âge du mariage. Plutôt que de me confier en moi-même pour planifier son mariage, je désire Te faire confiance pour cela et obéir à Tes souverainetés et arrangements. Je crois que ce que Tu arranges sera le mieux pour lui. » Après une telle prière, nous devrions obéir à la souveraineté de Dieu plutôt que d’agir en fonction de nos propres désirs. Si nous disons que nous voulons nous soumettre aux souverainetés et aux arrangements de Dieu, mais nous plaignons sans cesse, que nous nions, jugeons et blasphémons même Dieu lorsqu’une épreuve nous arrive, ce n’est pas donner nos cœurs à Dieu. Comme disait le Seigneur Jésus : « Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. » (Matthieu 15 :8-9). Des paroles du Seigneur, nous savons que Dieu ne veut pas que nous L’honorions avec les lèvres seulement, mais Il veut que nous Lui donnions pleinement nos cœurs et que nous Lui rendions la souveraineté en tout. Prenons les trois amis de Daniel comme exemple. Face au danger d’être jetés dans la fournaise ardente, ils préféraient mourir que de vénérer de fausses idoles. Ils ne firent pas leurs propres choix mais firent de Dieu leur souverain et L’ont satisfait de tout leur cœur ; c’est donner véritablement son cœur à Dieu.

Quatrièmement, apprendre à chercher et pratiquer la vérité en toute chose.

Quiconque dit quelque chose, même s’il est de statut inférieur ou méprisé, s’il dit quelque chose en accord avec la vérité nous devons nous y soumettre et l’accepter. Mais si ce que cette personne dit n’est pas conforme à la vérité, nous ne devons pas l’accepter quelque soit sa position ou son influence. Lorsque nous nous rendons compte que nos collègues s’engagent dans des disputes à cause de la jalousie, qu’ils volent des offrandes, ou font quelque chose qui nuit aux intérêts de l’Église, nous ne devons pas fermer les yeux, ni agir comme si cela n’avait rien à voir avec nous, ou que nous sommes impuissants à cause du statut ou du pouvoir de ces gens. Nous devons plutôt nous tenir résolument du côté de Dieu et garder les intérêts de l’Église. Ce n’est qu’en agissant comme cela que nous pouvons être véritablement obéissant à la vérité. De nos jours dans l’Église, nombreux sont ceux qui louent la connaissance et le statut, obéissant aveuglément à tout ce que le pasteur ou les anciens disent. Leur comportement me rappelle celui des Israélites. À l’époque du Seigneur Jésus, les Israélites adoraient aveuglement les chefs des prêtres, les scribes et les pharisiens, trompés par eux, ils les ont suivis en résistant au Seigneur Jésus, et ont cloué le Seigneur Jésus sur la croix, souffrant la sanction et la malédiction de Dieu. À l’opposé, d’autres comme Pierre, Jean, Matthieu et Philippe ont vu que l’œuvre et la parole du Seigneur Jésus étaient emplies d’autorité et de puissance et venaient directement de Dieu, et L’ont donc suivi sans la contrainte des pharisiens ; ils sont ceux qui ont véritablement obéi à Dieu et obtenu le salut. Comme la Bible le dit : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. » (Actes 5 :29).

Je crois qu’aussi longtemps que vous pratiquez à ces quatre principes, vous pouvez établir une relation normale avec Dieu, rétablir l’œuvre du Saint-Esprit, et recevoir la lumière et la guidance de Dieu lorsque vous liez la Bible et contemple la parole de Dieu.

Sincèrement vôtre,

L’Escale d’Amour

Auteur : Jin Qiu, Chine

Traduction par Zoran

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

Évangile du jour – Matthieu 7:7 Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Matthieu 7:7 Réflexion sur le verset du jour ...
Évangile du jour – Matthieu 12:33 Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l’arbre par ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *