Menu

Pouvons-nous accéder au royaume des cieux si nous commettons souvent des péchés ? Comment pouvons-nous nous libérer du péché ?

Navigation rapide
Q : Pouvons-nous accéder au royaume des cieux si nous commettons souvent des péchés ?
Q : Comment pouvons-nous nous libérer du péché ?

Pouvons-nous accéder au royaume des cieux si nous commettons souvent des péchés ? Comment pouvons-nous nous libérer du péché ?

Q : Pouvons-nous accéder au royaume des cieux si nous commettons souvent des péchés ?

R : Certains frères et sœurs pensent que « Le sacrifice expiatoire du Seigneur Jésus garde sa force à jamais. Quel que soit le péché que nous commettons, si nous nous confessons et nous repentons devant Dieu, nous pourrons alors obtenir le pardon du Seigneur et au final, nous accéderons au royaume du paradis. » Mais cette vue est-elle juste ? Sur quoi se fonde cette vue dans les paroles de Dieu ? Selon cette vue, il semblerait que si nous avons foi en le Seigneur, rien ne doit nous inquiéter, de quelque façon que nous puissions pécher, car le Seigneur nous pardonnera toujours et le sacrifice expiatoire du Seigneur Jésus garde sa force à jamais. Si cela est vrai, alors comment peut-on expliquer les versets suivants ? « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles » (Hébreux 10:26-27). Par ailleurs, il est mentionné dans l’Apocalypse : « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre » (Apocalypse 22:12). Quand le Seigneur reviendra, Il récompensera les bons et punira les méchants en fonction des actions et du comportement de chacun. Le Seigneur Jésus a également prophétisé qu’Il reviendrait dans les derniers jours pour séparer les brebis des boucs, le blé de l’ivraie et les bons serviteurs des méchants, et en dernier lieu, si nous irons au paradis ou en enfer dans notre foi en Dieu est directement lié au fait de savoir si nous mettons ou non les paroles du Seigneur en pratique et suivons la voie de Dieu. Selon nos vues, cependant, nous semblons dire que le Seigneur nous pardonnera que nous suivions ou non sa voie et quels que soient les péchés que nous commettons. Cela ne ferait-il pas perdre leur sens aux paroles du Seigneur Jésus « pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre » ? Parce qu’ils s’accrochent à ce genre de vue, bon nombre de frères et sœurs ne prêtent pas attention à mettre les paroles du Seigneur en pratique ni à suivre Ses commandements. Ils deviennent de plus en plus dégénérés, ils fuient toujours plus le Seigneur et vivent dans un état de péché et de confession duquel ils ne peuvent s’échapper. Est-ce conforme à la volonté de Dieu de prendre cette voie ? Dieu dit : « vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours » (Jean 8:34-35). La Bible dit également : « Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! » (Apocalypse 22:15). « Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu » (Ephésiens 5:5). Ces versets nous font comprendre que Dieu est saint et que Son tempérament juste ne peut supporter aucune offense. Si nous ne pouvons jamais nous libérer des entraves du péché et que nous péchons souvent volontairement, alors Dieu nous détestera et nous rejettera parce que nous péchons et Lui résistons. Nous perdrons alors le salut de Dieu et n’entrerons jamais au royaume des cieux.

Le Seigneur Jésus nous a pardonné nos péchés, mais ici, que veut-on dire exactement par « péchés » ? Cela veut principalement dire que les actes coupables en violation avec les lois et commandements de Dieu et qui vont à l’encontre de Ses paroles. C’est précisément parce que les hommes étaient capables de violer les lois et commandements de Dieu et d’être condamnés et punis par les lois que le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre rédemptrice et qu’Il a été crucifié pour toute l’humanité, en prenant sur Lui tous les péchés. Suite à cela, tant que quelqu’un priait au nom du Seigneur Jésus, qu’il se confessait et se repentait, alors ses péchés lui étaient pardonnés et ne faisaient plus l’objet de condamnations ni de punitions par les lois. Dieu ne considérerait non plus cette personne comme un pécheur et il pouvait prier et faire directement appel à Dieu et bénéficier de la grâce et des bénédictions généreuses de Dieu. C’était le salut que les hommes ont gagné pendant l’ère de la Grâce. Tout comme Dieu dit : « À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que l’on croyait en Lui, Il nous rachetait ; si l’on croyait en Lui, nous n’étions plus des pécheurs, nos péchés étaient pardonnés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que l’on croie, l’on n’appartenait plus jamais au péché. » « Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité de l’humanité pèche dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. »

Ce passage nous aide à comprendre que l’œuvre que le Seigneur Jésus a accomplie pendant l’ère de la Grâce était l’œuvre rédemptrice qui ne pardonnait que les péchés de l’homme qui violait les lois, mais n’absolvait pas la nature pécheresse intrinsèque de l’homme. Sous le contrôle de notre nature pécheresse satanique, nous sommes remplis de tempérament corrompu, comme l’arrogance, la vanité, la malhonnêteté, la duplicité, l’égoïsme et l’infamie. Toutes les choses que nous apprécions et vivons s’opposent à Dieu et pas une d’entre elles ne Lui est compatible. Prenons notre tempérament corrompu à l’égoïsme et à la turpitude, par exemple. Quand nous parlons et agissons, nous ne le faisons toujours qu’en considérant et planifiant en fonction de nos intérêts propres, et nous souffrons même et nous dépensons dans notre fois en Dieu aux seules fins d’être bénis. Quand tout est confortable et facile dans notre environnement, et que tout va bien chez nous, nous remercions Dieu, mais dès l’instant où nous sommes frappés par la maladie ou par le malheur, nous commençons à blâmer Dieu, et certains vont même jusqu’à L’abandonner. Dans nos interactions avec les autres, nous vivons au gré de nos tempérament arrogantes et nous voulons toujours que les autres écoutent ce que nous avons à dire, mais quand ils ne nous écoutent pas, nous nous mettons en colère et leur faisons des reproches. Comme nous sommes de nature malicieuse, nous sommes jaloux quand nous voyons quelqu’un mieux que nous et pouvons même l’exclure ou l’attaquer. Il ne s’agit ici que de quelques exemples. Il est évident que nos tempéraments corrompus sataniques, comme l’arrogance, la vanité, l’égoïsme, la cupidité et la malhonnêteté sont des choses plus profondes et plus ancrées que le péché, et elles sont la cause profonde des péchés que nous commettons et de notre résistance à Dieu. Si ces tempéraments sataniques et corrompues ne sont pas résolus, nous serons alors capables de pécher fréquemment, de résister à Dieu et de Le trahir, jusqu’à ce que nous finissions par ne plus pouvoir accéder au royaume des cieux. Comme il est écrit dans la Bible : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; […] » (Romains 6:23).

Pouvons-nous accéder au royaume des cieux si nous commettons souvent des péchés ? Comment pouvons-nous nous libérer du péché ?

Q : Comment pouvons-nous nous libérer du péché ?

R : Concernant cette question, penchons-nous sur deux versets de la Bible : « de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hébreux 9:28). « à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! » (1 Pierre 1:5). Ces versets nous montrent que Dieu a préparé Son salut pour nous dans les derniers jours pour que nous puissions être libérés du péché, et que ce salut des derniers jours est le salut crucial qui résoudra notre nature pécheresse. Quel est donc ce salut des derniers jours ? Le Seigneur a prédit : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13). « Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (Jean 12:47-48). Et 1 Pierre 4:17 dit : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. […] » Les paroles de Dieu disent : « Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. » « Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut. L’homme est gagné par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour épurer, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. » Les paroles de Dieu sont très claires. Pour nous aider à nous libérer à jamais des entraves que constitue notre nature satanique, Dieu entamera une phase de travail dans les derniers jours pour juger et purifier l’homme. Il exprimera de nombreuses facettes de la vérité afin d’exposer les inclinations corrompues qui sont cachées en nous pour que nous puissions découvrir notre nature satanique et par là, haïr nos inclinations corrompues, mettre en pratique les paroles de Dieu et parvenir à changer progressivement. Quand cela arrive, nous parvenons à discerner ces choses injustes, et nous apprenons ce qui plaît à Dieu et ce qui Le dégoûte ; nous parvenons à connaître vraiment Dieu, notre nature satanique n’est plus en mesure de nous contrôler, nos tempéraments corrompus sataniques sont supplantées par la vérité, nous pouvons vivre selon les paroles de Dieu, nous ne nous rebellons plus contre Dieu et ne Lui opposons plus de résistance, et nous devenons capables de nous soumettre véritablement et de révérer Dieu. Ce sont les effets que Dieu a su engendrer en nous par Son œuvre de jugement dans les derniers jours. Par exemple, quand un enfant fait une erreur, les parents de l’enfant voudront corriger son erreur. Ils devront donc parler longuement à l’enfant et parfois même parler avec fermeté pour le châtier et le discipliner. Leur action a pour objectif ultime de sensibiliser l’enfant à l’égard de son erreur et de ce qu’il devrait faire pour éviter de la répéter, etc. C’est également de cette façon que l’œuvre de Dieu est fait dans les derniers jours. En prononçant plus de paroles pour juger et purifier l’homme, Dieu le sauve de l’influence de Satan une fois pour toutes et transforme l’homme selon Son propre cœur, et finalement, un tel homme sera mené vers le royaume de Dieu et arrivera à la magnifique destination que Dieu a préparé pour l’homme.

Certains pourront se demander : « Notre nature satanique peut-elle être uniquement résolue par l’œuvre du jugement des derniers jours ? Ne pouvons-nous pas résoudre notre nature satanique par la souffrance, en payant un prix, en faisant preuve de retenue et en réfrénant nos propres volontés ? » Nous ne le pouvons pas bien entendu. Si Dieu n’exprimait pas la vérité pour juger et exposer notre nature et notre essence, aucun d’entre nous ne pourrait connaître véritablement la cause profonde qui nous incite à résister à Dieu et aucun d’entre nous ne pourrait déraciner nos tempéraments corrompus. Tout au long de l’histoire, les apôtres ont été nombreux à payer un prix et à exercer de la retenue, tous dans l’espoir de se débarrasser des entraves et contraintes du péché et de transcender la chair. Mais qui parmi eux a jamais su vaincre son tempérament corrompu, cesser de pécher et se mettre à obéir à Dieu ? Même Paul a dit : « Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?… » (Romains 7:24). « Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi » (Romains 7:18-20). Cela nous montre clairement qu’en réalisant Son œuvre rédemptrice, le Seigneur Jésus ouvrait la voie à l’œuvre de jugement et de purification des derniers jours. Seul Dieu, par Son œuvre de jugement des derniers jours, est à même d’expurger notre nature pécheresse et de nous purifier de nos péchés pour que nous n’en commettions plus ; c’est pour cette raison que le Seigneur Jésus a promis de revenir faire l’œuvre du jugement des derniers jours. Nous devons accepter et vivre le jugement, les épreuves et le raffinement de Dieu, car ce n’est qu’à cette condition que notre nature satanique sera déracinée une fois pour toutes, que nos tempéraments corrompus seront purifiées et transformés, que nous vivrons selon image humaine vraiment ressemblante, que nous parviendrons à véritablement révérer Dieu et Lui obéir, que nous pourrons tenir compte de la volonté de Dieu, et que nous aimerons et satisferons Dieu. C’est l’unique moyen de nous débarrasser du péché et d’obtenir le salut de Dieu.

Concernant le jugement de Dieu dans les derniers jours, il est mentionné dans l’Apocalypse : « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d’une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; […] » (Apocalypse 14:6-7). Le travail de jugement de Dieu dans les derniers jours est l’Évangile éternel qui nous est conféré par Dieu. Cet « Évangile éternel » est l’Évangile de Dieu venant les derniers jours pour tout à fait purifier et sauver l’humanité ; c’est l’Évangile qui mène à sa fin une ère toute entière. Alors quand vous entendrez quelqu’un prêcher l’Évangile de l’œuvre du jugement des derniers jours, que choisirez-vous de faire ?

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.