Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Plus jamais esclave de l’argent

Née dans une famille de paysans, j’étais résolue à être une femme robuste dès mon jeune âge mais j’avais besoin d’argent pour avoir du succès et devenir la meilleure. Avec mes rêves et …

25 May 2018

Née dans une famille de paysans, j’étais résolue à être une femme robuste dès mon jeune âge mais j’avais besoin d’argent pour avoir du succès et devenir la meilleure. Avec mes rêves et mes objectifs, j’ai abandonné le collège et commençai à travailler dans une usine de produits électroniques dans une grande ville. Après y avoir travaillé quelques temps, j’ai considéré que le salaire était trop bas et tombait bien au-dessous de mes exigences. Lorsque j’appris que la fille de mon cousin travaillait dans l’immobilier pour les ventes et locations, je pensai en moi-même : « le salaire mensuel est nettement plus élevé dans l’immobilier ». Afin d’atteindre mon objectif et chaque jour après le travail, je les aidai dans le ménage avec la préparation des repas et d’autres choses encore. Finalement, je fus récompensée de mon dur labeur puisqu’une année plus tard, elle m’initia au domaine de l’immobilier. Par la suite, je perçus un salaire raisonnable, gagnant l’admiration des autres, de même que les éloges de mes parents et la réalisation de mon rêve. Puis j’appris que le fait d’aider les gens à obtenir une carte d’identité de Hong Kong pouvait rapporter des dizaines de milliers, ce que je fis mais j’échouai quelques temps plus tard. Après cela, un ami villageois me dit qu’ouvrir un restaurant pouvait me rapporter rapidement plus d’argent, alors nous nous associâmes pour l’ouverture d’un restaurant. Après avoir dirigé ce restaurant pendant un certain temps, mon associé retira ses actions et quitta l’entreprise qui ne lui ramenait pas beaucoup d’argent. Refusant l’échec, je continuai à gérer le restaurant. Mais mon rêve n’avait pas abouti et j’avais contracté une dette. Plus tard, un habitué du restaurant me proposa son aide et paya les dettes dans leur totalité. J’acceptai son aide et le choisis comme mon compagnon dans le cadre du mariage.

Nous nous mariâmes alors et mon mari acheta un appartement. La pensée qu’une fille de village comme moi pouvait maintenant vivre dans une grande ville me remplissait de fierté. Incidemment, je vis mon voisin embaucher trois aides ménagères. En songeant que mon mari et moi-même possédions un commerce, je ne pris qu’une seule personne à mon service mais je me sentais insatisfaite, désirant toujours concurrencer les autres. Durant cette période, je projetai d’acheter une BMW et une villa et la pensée de gagner plus d’argent nuisait considérablement à mon sommeil.

Huit années passèrent bientôt et les affaires de mon mari ne rapportèrent pas de bons bénéfices. En raison du fait que les marchés sont des endroits où les profiteurs s’enrichissent de manière malhonnête et où seuls ceux qui savent user de ruse peuvent avoir du succès en affaires, nous nous fîmes à peine de l’argent dans notre entreprise et ne fûmes même pas en mesure d’en obtenir assez pour l’expédition des marchandises. Je commençai à attribuer à mon mari les raisons de ce manque à gagner, lui reprochant de manquer de sagesse dans les affaires et d’être trop honnête. Afin de se faire plus d’argent, nous cherchâmes d’autres solutions, planifiant l’achat en Bourse avec un esprit d’arrogance, comptant gagner un million de dollars du jour au lendemain. Jour et nuit, je ne pensais qu’à devenir riche. L’achat en Bourse comporte de grands risques, étant donné que, souvent, les prix en Bourse montent ou chutent. Parfois, je parvenais à gagner une certaine somme d’argent en très peu de temps mais lorsque je touchais cet argent, ma cupidité s’accroissait. Lorsque j’obtenais un million de dollars, j’en aurais voulu dix de plus ; mais les choses ne se passèrent pas comme je le désirais. Nous fîmes face à une crise financière et comme le marché s’effondra, nous perdîmes tout notre argent. Mais je ne voulais pas échouer, pensant que le succès succède à l’échec et nous décidâmes de retenter l’expérience à un autre moment. Mon mari exprima aussi le fait que nous disposons d’une chance tous les dix ans et si nous voulions parvenir à la réussite, nous ne pouvions abandonner avant d’avoir atteint notre but.

Le marché à la hausse commença en 2014. A cette époque, nous pensions que, sur la base des leçons tirées du passé, nous serions en mesure d’acheter à bas prix et de revendre à la hausse, en investissant moins, tout en retirant une belle somme d’argent. Afin de gagner plus d’argent, mon mari vendit notre propriété, fit un emprunt de dix mille dollars de Hong Kong à intérêt élevé et les investit en totalité dans le marché. Nous y misâmes tout notre avoir, espérant en retirer un gros profit mais tous nos désirs tournèrent à l’illusion et à la déception. Le marché plongea et notre investissement aboutit à la faillite. La majeure partie de notre argent, qui représentait quelques millions de dollars de Hong Kong fut balayé. La destinée avait brisé mon rêve de fortune. J’étais submergée par le regret et vraiment au plus bas dans ma vie. Ma dépression me fit sombrer dans le désespoir. J’étais souvent sujette aux maux de tête, confuse et souffrant d’insomnie. Durant cette période, je perdis le sens de la vie, n’avais plus de raisons de vivre, la vie étant plus intolérable que la mort. Je ne pouvais m’empêcher de me poser la question : « Pourquoi sommes-nous en vie ? Et où allons-nous ? Pourquoi tous mes efforts et mon dur labeur avaient été en vain ?

Désespoir Femme

Au moment où je me croyais abandonnée, ne sachant quoi faire, l’appel de Dieu Tout-Puissant me parvint au-delà de mes espérances. Quelques sœurs partagèrent avec moi la vérité sur leur croyance en Dieu et me parlèrent de l’origine de la dégénérescence de l’humanité. Une sœur me dit : « Dieu créa les êtres humains et les établit dans le jardin d’Eden où il n’y avait pas de conflit, pas de tristesse ni de souffrance, pas de cycle de naissances, de vieillesse, de maladie ou de mort. Adam et Eve vécurent de manière insouciante, sous la bénédiction de Dieu. Séduits par Satan, ils goûtèrent au fruit de la connaissance du bien et du mal, enfreignant l’ordre de Dieu. Comme ils Lui désobéirent et Le trahirent, ils furent expulsés du jardin d’Eden. Depuis ce temps-là, l’humanité vécut sous l’influence de Satan et non plus sous la bénédiction de Dieu, soumis au cycle de la vie et de la mort, travaillant jour et nuit pour la sauvegarde de la famille. A partir du travail de rédemption du Seigneur Jésus durant l’ère de la Grâce, le Christ incarné et Dieu Tout-Puissant a commencé sa mission pour le jugement, exprimant les paroles nécessaires pour notre salut et notre purification, de manière à nous défaire de Satan pour nous rapprocher de Dieu et bénéficier de Son Salut, de Sa protection et de Sa bénédiction. » Après avoir prêté attention au message de cette sœur, je commençai à m’intéresser à l’œuvre de Dieu destinée à sauver l’humanité. Grâce à la mission des sœurs, je reconnus que Dieu Tout-Puissant est le seul Dieu à vénérer et depuis, je décidai de Le suivre, fréquentant l’église de manière assidue.

Dans la vie de l’église, lors du partage et des échanges à propos des paroles de Dieu avec les frères et sœurs, j’eus une meilleure compréhension des paroles de Dieu et de Son Salut à l’égard de l’humanité durant les derniers jours, consciente que Son travail peut sauver et purifier les êtres humains et que la foi en Lui nous montre la voie à suivre. Le livre de vérité nous dit : « Parce que les gens ne reconnaissent pas les orchestrations de Dieu et la souveraineté de Dieu, ils continuent insolemment à défier le destin, avec une attitude rebelle, et ils sont toujours tentés de rejeter l’autorité et la souveraineté de Dieu ainsi que les choses que le destin a en réserve, espérant en vain changer leur situation réelle et modifier leur destin. Mais ils ne peuvent jamais réussir ; ils sont contrariés à chaque passage. Cette lutte, qui se déroule au fond de son âme, est douloureuse ; la douleur est inoubliable ; et, pendant ce temps, on gaspille sa vie. Quelle est la cause de cette douleur ? Est-ce à cause de la souveraineté de Dieu, ou parce qu’une personne est née malchanceuse ? Évidemment, ni l’une ni l’autre n’est vraie. Au fond, c’est à cause de la voie que les gens prennent, les façons dont les gens choisissent de vivre leur vie. Certaines personnes peuvent ne pas avoir réalisé ces choses. Mais quand tu le sais vraiment, quand tu arrives vraiment à reconnaître que Dieu a la souveraineté sur le destin humain, quand tu comprends vraiment que tout ce que Dieu a prévu et décidé pour toi te profite énormément, et que c’est une grande protection, tu ressens donc peu à peu le soulagement de ta douleur, et tout ton être devient détendu, libre, libéré » ( Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III » ). Ces vérités ont éveillé mon esprit et j’ai réalisé que ma destinée était entre les mains de Dieu qui la contrôlait et la planifiait. Des conditions telles que ma famille natale, mon accès à la richesse, mon statut de riche, de pauvre, de noble ou de roturier, tous ces éléments sont soumis à la souveraineté de Dieu. En tant que créature divine, je devais obéir à la volonté de Dieu mais comptais user de ma ruse pour défier mon destin. De manière à me faire de l’argent et obtenir le succès, je me creusai la tête pour trouver des solutions telles qu’ouvrir un restaurant, développer un commerce, placer en Bourse etc…. Durant toutes ces années, j’ai énormément souffert dans mes luttes incessantes, me sentant confuse et exténuée jusques à devoir reconnaître un échec total. Tout cela n’était-il pas arrivé parce que je voulais défier les plans de Dieu et m’opposer à mon destin ? Mon attitude arrogante et le défi que je m’étais lancé pour changer ma destinée n’étaient-ils pas à l’origine de mes chagrins et de mes souffrances ? A ce moment-là, j’ai réalisé que lorsque je n’avais pas conscience de la souveraineté de Dieu, tout n’était que tristesse et peine pour moi. Nous sommes créés par Dieu et devrions obéir à Sa souveraineté et à ses plans. C’est la seule manière de se sentir en paix, libre dans son esprit et dans son âme. Après la révélation des paroles de Dieu, je me sentis honteuse, réalisant dans mon irrationalité et mon arrogance excessive, qu’une vie en quête de Dieu et de ses commandements est la vie la plus digne qui soit. A présent, je suis prête à renoncer à mes désirs et à mes projets.

Mais il y a beaucoup de vérités que je ne comprends pas encore, d’incertitudes par rapport à l’œuvre de Dieu élaborée pour le salut de l’homme et l’influence de Satan pour la corruption de l’homme. Considérant l’argent comme but essentiel dans la vie, je continuai à travailler dans mon entreprise et y faire des bénéfices, n’ayant plus de temps pour la vie de l’église ni pour la ponctualité de notre culte. Un jour, j’étais en retard à une réunion, une fois de plus à cause de mon travail. C’est alors que des sœurs me firent part de la profonde signification et de la valeur que représentait la vérité et me conseillèrent de passer plus de temps pour des rencontres et pour la lecture des paroles de Dieu. Bien qu’à ce moment-là je ne les comprenais pas et je dégoûtais à l’intérieur, ces sœurs continuaient à témoigner de la volonté de Dieu de nous sauver avec leur patience. Lors de mon retour à domicile, plus je pensais à tout cela et plus j’avais des remords des consciences. Les sœurs m’aidèrent de tout leur cœur et m’entretinrent sur l’amour de Dieu et Son salut, sur les desseins de corruption de l’homme par Satan dont nous devions nous libérer pour suivre le droit chemin indiqué par Dieu. Il s’agit de l’amour de Dieu et Son salut à mon égard mais je ne distinguais pas le bien du mal et n’appréciais pas ce sentiment. Me reprochant amèrement mon attitude envers les sœurs, j’adressai cette prière à Dieu : « Ô Dieu, Tu sais à quel point je suis maladroite et ignorante. Malgré tout témoin de Ton véritable salut envers moi, je n’ai pas compris Ta volonté. Je suis seule blâmable et redevable envers Toi pour mes actions ! Mon Dieu, selon Ta volonté, inspire-moi et guide-moi afin que je puisse avancer sur le bon chemin dans ma vie. »

Un jour, au cours de ma vie spirituelle personnelle, je lus un passage tiré d’un livre : « Quelque chose est révélé par le tempérament humain des gens dans ce monde, y compris chacun d’entre vous. Comment cela est-il interprété ? C’est le culte de l’argent. Est-il difficile d’enlever cela du cœur de quelqu’un ? C’est très difficile ! Il semble que la corruption de l’homme par Satan soit complète, en effet ! Alors, après que Satan a utilisé cette tendance pour corrompre les gens, comment est-elle manifestée en eux ? Ne sentez-vous pas que vous ne pourriez pas survivre dans ce monde sans argent, que même un jour serait tout simplement impossible ? Le statut des gens est basé sur la somme d’argent qu’ils possèdent, tout comme leur respectabilité. Les pauvres courbent le dos de honte alors que les riches profitent de leur statut élevé. Ils gardent la tête haute, ils sont fiers, ils parlent fortement et vivent avec arrogance. Qu’est-ce que ce dicton et cette tendance apportent aux gens ? Les gens ne considèrent-ils pas qu’obtenir de l’argent n’a pas de prix ? Beaucoup de gens ne sacrifient-ils pas leur dignité et leur intégrité en quête de plus d’argent ? […] Jusqu’à quel point ce dicton t’a-t-il affecté ? Tu peux connaître la vraie voie, tu peux connaître la vérité, mais tu restes impuissant à la poursuivre. Tu peux connaître clairement la parole de Dieu, mais tu n’es pas prêt à payer le prix, tu n’es pas prêt à souffrir pour payer le prix. Au lieu de cela, tu préférerais sacrifier ton propre avenir et ton destin pour résister à Dieu jusqu’à la fin » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V »). ces paroles de vérité ont révélé l’exact phénomène de ma vénération pour l’argent. J’ai passé la majeure partie de ma vie à gagner de l’argent, pensant m’élever à un haut statut social et acquérir de la respectabilité afin de profiter d’une vie luxueuse et heureuse. Pour gagner de l’argent, je quittai le collège. Pour me faire encore plus d’argent, je cherchai par tous les moyens les secrets pour devenir riche. Bien que je souffrisse beaucoup durant cette période, je ne me plaignis pas et lorsque j’avais de l’argent, j’en voulais encore plus. Je m’escrimai tant, chaque jour, à trouver des moyens de gagner plus d’argent que je souffrais souvent d’insomnies. Partant des paroles de Dieu, je comprends à présent que c’est ainsi que Satan nous corrompt. Etant profondément corrompue par les poisons sataniques : « L’argent n’est pas tout mais sans argent, tu ne peux rien faire, » « L’argent vient en premier, » « L’argent fait tourner le monde » etc, je vénérais l’argent et étais entièrement d’accord de souffrir pour l’obtenir. Je constate que j’ai été tant trompée par Satan que j’avais perdu de vue le droit chemin. Afin de gagner de grosses sommes d’argent, quelques personnes de ma connaissance ont investi tout leur argent en Bourse. D’autres hypothéquèrent leurs maisons et empruntèrent de l’argent des usuriers pour investir en Bourse mais leur avoir en bourse chuta considérablement et ils perdirent tout. Ils durent supporter de lourds emprunts et certains d’entre eux commirent un suicide suite à une pression considérable. Bien que quelques unes de mes amies riches aient de l’argent, elles se soucient sans cesse de ce que leurs maris aient une aventure amoureuse. Lorsque des amis ont de l’argent, ils se sentent vides intérieurement et jouent au mah-jong toute la journée pour se fatiguer et tuer le temps. De tels exemples sont si nombreux qu’il est impossible de les citer tous. A présent, j’ai conscience que les idées que Satan a implantées dans notre esprit telles que « L’argent fait tourner le monde » peuvent vraiment nous entraîner dans le bourbier de la dégénérescence, les méthodes de Satan étant si ignobles et haïssables. Dieu désire me prémunir contre tout préjudice provenant de Satan mais j’étais trop naïve pour différencier ses moyens de corruption des hommes. J’étais trop aveugle. En même temps, je comprends que l’argent ne peut pas acheter la paix, la vie et la longévité, bien moins encore peut-il remplir le vide dans notre cœur.

Plus tard, je l’ai vu écrit ainsi : « Quand on n’a pas Dieu, quand on ne peut pas Le voir, quand on ne peut pas reconnaître clairement la souveraineté de Dieu, chaque jour est vide de sens, sans valeur, misérable. Partout où l’on est, quel que soit son travail, ses moyens de subsistance et la poursuite de ses objectifs n’apportent que du chagrin sans fin et de la souffrance affligeante, au point que l’on ne peut pas supporter de regarder en arrière. Ce n’est qu’en acceptant la souveraineté du Créateur, en se soumettant à Ses orchestrations et arrangements, et en cherchant la vraie vie humaine, que l’on se libérera progressivement de toute peine et de toute souffrance, et que l’on éliminera tout le néant de la vie. […] La tristesse de l’homme n’est pas que l’homme cherche la vie heureuse, n’est pas qu’il poursuive la gloire et la fortune ou les luttes contre son propre destin à travers le brouillard, mais après avoir vu l’existence du Créateur, après qu’il a appris le fait que le Créateur a la souveraineté sur le destin humain, il ne peut toujours pas changer ses voies, ne peut pas s’extraire de la boue, mais durcit son cœur et persiste dans ses erreurs. Il préférerait se vautrer dans la boue, rivaliser obstinément avec la souveraineté du Créateur, résister jusqu’au bout, sans la moindre once de contrition, et ce n’est que lorsqu’il est complètement à bout, qu’il se décide d’abandonner et de faire demi-tour. Cela est le vrai malheur de l’homme. C’est ainsi que Je dis : ceux qui choisissent de se soumettre sont sages et ceux qui choisissent d’esquiver sont bêtes » ( Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III » ). Après avoir lu la Parole de Dieu, je sentis Son amour profond et Sa miséricorde à mon égard. Dieu m’a sauvée quand j’étais perdue et Il m’a guidée sur le bon chemin de la vie. J’anticipe maintenant les écueils de Satan et refuse désormais de vénérer l’argent parce qu’il ne garantit pas une vie heureuse. C’est seulement en acceptant et en obéissant aux commandements de Dieu que nous pouvons vivre le vrai bonheur et connaître la liberté.

Maintenant, je fréquente régulièrement l’Eglise et m’efforce d’accomplir mon devoir au mieux. Je me sens, chaque jour, plus sereine et libérée. Merci à Dieu Tout-puissant pour Son salut ! Je veux rechercher la vérité et Le suivre dans Son œuvre jusqu’à la fin. Gloire à Dieu Tout-Puissant !

Auteur : Ming Hui

Traduction par Sabine Clerc

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Sujets connexes

Célébrité & Argent
Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Carrière

Carrière

Carrière

« Carrière » : Cette rubrique fournit des témoignages et des expériences que les chrétiens résolvent toutes sorts de problèmes selon la Parole de Dieu au travail.

Après avoir été incompris …

Fang Xing travaillait comme employé de postproduction dans un studio de cinéma. Un jour, comme à son habitude, il confia un projet sur lequel il travaillait à Wang, l’un de ses collègues, afi…

12 mai 2018 7 min de lecture
Après avoir été incompris …

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?