Menu

La même jeunesse mais un mode de vie différent

Au début de l’été en Chine, les roses dans le jardin déployaient leurs couleurs les plus lumineuses. Avec leurs attirants pétales rouges vifs, et parsemées de quelques gouttes de rosée cristalline, elles étaient magnifiques. Quand je me suis penchée et les ai senties, une riche odeur m’a enivrée et je n’ai pu m’empêcher de les aimer tendrement. En relevant la tête, j’ai vu les roses en bouton près des fleurs épanouies. Même si elles n’étaient pas aussi délicates et charmantes que les fleurs en pleine floraison, elles s’épanouiraient bientôt. En les regardant, j’ai esquissé un doux sourire. Elles me faisaient penser à un mot : bonté.

Fleurs de rose

Puis, mes yeux se sont posés sur une fleur fanée. Elle avait déjà perdu son charme originel. Ses pétales extérieurs avaient jaunis et quelques-uns étaient tombés au sol. La fleur entière était incomplète et ne dégageait plus de doux parfum. En l’observant, j’ai senti une pointe de tristesse dans mon cœur. Quelle est la durée de vie d’une fleur éclose? Elle est courte et éphémère. On a tous notre propre « période de floraison ». Lorsque nous approchons de ce moment, comment pouvons-nous chérir la bonté unique de cette vie ?

Quand j’avais 17 ans, je travaillais dans une usine. Jour après jour, je travaillais comme un robot, m’ennuyant. Durant mes temps libres, je m’imaginais toujours : « Maintenant, j’ai 17 ans. Dans 10 ans, est-ce que je travaillerai encore ici ? Peut-être que d’ici là je serai mariée et que j’aurai des enfants, vivant une vie morne et ordinaire comme les gens ordinaires font. Est-ce que ma vie se terminera précipitamment comme elle s’est commencée, de façon ennuyante et vide ? » Je voyais énormément de gens autour de moi répéter le même chemin de vie, en ignorant les autres voies possibles. À cette idée, je me sentais dégouttée de ma jeunesse et était décidée à ne plus la gaspiller! La jeunesse ne dure pas, alors comment lui donner un sens ?

Certains croient qu’ils devraient manger, boire et être insouciant lorsqu’ils sont jeunes, d’autres croient qu’ils devraient apprécier la vie pendant leur jeunesse, clamant que cette opportunité ne se présentera plus lorsqu’ils seront vieux.

Alors, ils passent leur temps à se confire des chaînes télévisuelles du type KTV, à traîner dans les cafés internet, les bars, les maisons de jeu, à voyager et à partir à l’aventure. Ils croient que c’est là la façon de vivre qu’il les rendra le plus désinvolte et heureux. J’ai déjà partagé cette opinion. J’avais l’impression que je ne gaspillais pas ma jeunesse en appréciant les plaisirs de la chair, en dépensant sans compter. Quand je pouvais porter de la haute couture et manger les mets les plus luxueux, mes désirs matériaux et mon appétit étaient comblés, et tous et toutes me regardaient avec envie. Après minuit, quand je reposais tranquillement, je me rendais compte que ces choses matérielles ne m’apportaient rien spirituellement. J’étais seule et mon esprit demeurait vide après le plaisir éprouvé. De plus, lorsque je voyageais avec mes amis proches, marchant côte-à-côte, les bras enlacés, nos cœurs étaient loin les uns des autres, comme séparés par des milliers de montagnes et de vastes étendues d’eau. Après cette expérience, j’ai compris que le plaisir du corps tant recherché ne comble pas notre besoin spirituel. Malgré le fait que nous avons tout pour être heureux, nous vivons tout de même une vie vide et sans la moindre signification.

Comme si c’était hier, je me rappelle m’être apitoyé sur moi-même : « Oh non ! Je vais bientôt avoir 20 ans ». Plus tard, j’ai ressenti la même émotion. « Oh mon Dieu ! J’approche les 30 ans. » Le passage du temps m’avait donné un aperçu de ma jeunesse flétrissant à vue d’œil. Toutefois, durant ces quelques années, j’ai heureusement rencontré Dieu.

J’ai lu ce passage dans un livre : « En vérité, l’homme est le plus bas des myriades de choses dans la création de Dieu. Bien qu’il soit le maitre de toutes choses, l’homme est le seul d’entre elles qui est soumis à la ruse de Satan, le seul qui est en proie à sa corruption d’innombrables façons. L’homme n’a jamais eu la souveraineté sur lui-même. La plupart des gens vivent dans la demeure fétide de Satan et souffrent de sa dérision ; il les embête de toutes les manières possibles jusqu’à ce qu’ils soient à moitié morts, endurant toutes les vicissitudes et toutes les difficultés du monde. Après avoir joué avec eux, Satan met fin à leur destin » (Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) »). « Le tempérament corrompu de l’homme résulte de son empoisonnement et de son piétinement par Satan, du préjudice monstrueux que Satan a infligé à sa pensée, à sa moralité, à sa perspicacité et à sa raison. C’est précisément parce que ces choses fondamentales de l’homme ont été corrompues par Satan et sont complètement différentes de la façon dont Dieu les a créés à l’origine que l’homme s’oppose à Dieu et ne comprend pas la vérité » (Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu »). Ces paragraphes m’ont fait comprendre quelque chose. J’ai compris que la raison pourquoi nous vivons dans le vide et la douleur est que nous sommes corrompus par Satan. Inconsciemment, nous nous identifions à ces mots : « Recherche le plaisir, car la vie est courte », « Les hommes ne vivent que pour manger et s’habiller », « Profite de la vie tant que tu le peux », etc. Donc, nous considérons les plaisirs de la chair comme étant plus important que tout le reste. Nous cherchons à manger, boire et être divertis, et on laisse ainsi notre corps savourer tous les plaisirs et satisfactions. Par le fait même, nous sommes fortement réticents à toutes responsabilités. Nous sentons que ce genre de vie est préférable et pleine de sens. Sous l’influence de ces tendances perverses, je l’étais aussi et j’ai commencé à me laisser aller aux plaisirs de la chair plutôt qu’à ceux du cœur et dilapider ma jeunesse. Par contre, lorsque je m’adonnais aux plaisirs d’une vie matérielle et je satisfaisais mes désirs, le vide et la misère de mon esprit n’étaient pas comblés. Si nous continuons à vivre selon les lois que Satan a insidieusement installées dans nos vies, nous ne ferons que ruiner notre jeunesse et vivre une situation de vide et de douleur.

J’ai continué de lire et j’ai noté cet autre passage : « L’homme, après tout, est homme. La place et la vie de Dieu ne peuvent être remplacées par aucun homme. L’humanité ne demande pas seulement une société juste dans laquelle tout le monde est bien nourri, est égal et libre, mais le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie pour elle. Ce n’est que lorsque l’homme reçoit le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie qu’Il lui accorde que les besoins, le désir d’explorer et le vide spirituel de l’homme peuvent être comblés » (Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité »). « Quelqu’un vit dans la lumière seulement s’il connaît Dieu et possède la vérité, et il change fondamentalement seulement lorsque sa vision du monde et sa vision de la vie changent. Quand il a un but dans la vie et se comporte selon la vérité, quand il obéit à Dieu absolument et vit par la parole de Dieu, quand il se sent assuré et illuminé au plus profond de son âme, quand son cœur est libre de l’obscurité, et quand il vit complètement librement et sans retenue en présence de Dieu, alors seulement il vit une vraie vie humaine et devient une personne qui possède la vérité. D’ailleurs, toutes les vérités que vous possédez viennent de la parole de Dieu et de Dieu Lui-même. Le Souverain de l’univers entier et de toutes choses – Dieu Très-Haut – t’approuve comme un vrai homme qui vit la vraie vie humaine. Qu’est-ce qui pourrait être plus signifiant que cela ? Telle est une personne qui possède la vérité » (Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ).

Après avoir lu ces mots, j’ai commencé à comprendre. Les mots de Dieu m’ont éclairée. Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas une vie matérielle foisonnante, mais le ravitaillement de Dieu par Sa vie et Ses mots. Ce sont les seules choses qui peuvent apporter approvisionnement et nourriture à notre âme. Sans l’amour et la protection de Dieu, nous vivrons sous la domination de Satan et nous ne nous sentirons que vides et misérables, sans pouvoir connaître le bonheur. Dans ce monde immense, dans lequel nous ne pouvons distinguer le bien du mal, la moralité de l’immoralité et la beauté de la laideur, nous menons une existence sans but ou sans direction, comme un bateau abandonné naviguant sur l’océan sans route ni destination. Après avoir accepté l’œuvre de Dieu, j’ai compris que nous, êtres humains, sommes des créatures de Dieu, et que nous devons obéir, vénérer et rendre témoignage à Dieu pour nous avoir donnés la vie. La connaissance de Dieu et l’obtention de Son approbation est le seul but que nous devons poursuivre.

Par la suite, j’ai souvent participé à des réunions, prêché l’Évangile et fait mon devoirs avec mes frères et sœurs. J’ai senti que ma vie se remplissait d’abondance et de bonheur quotidiennement. Le vide spirituel et les problèmes que j’avais éprouvés par le passé avaient disparus. Dans ma vie actuelle, peu importe les soucis que je rencontre, car quand je prie Dieu et place toute ma confiance en Lui, je reçois éclairage et guidance. Quand je m’attache et me laisse contrôler par mon tempérament corrompu et que je ne peux être soulagée, aussi longtemps que je vais vers Lui, que je Le prie et que je recherche la vérité, Dieu m’éclaire et me permet d’avancer, tout en faisant de mon cœur triste un cœur plein de joie. En expérimentant l’œuvre de Dieu, j’ai sincèrement ressenti que non seulement la vérité est ce que l’esprit de l’homme a besoin, que vivre selon la vérité est le seul sentier de la vie à emprunter, mais aussi qu’en vivant ainsi, nous pouvons obtenir l’approbation et les grâces de Dieu.

Maintenant, je me dédie à prêcher l’Évangile du royaume de Dieu et remplis mon devoir et mes responsabilités en tant que créature. Je le fais avec plaisir et reconnaissance ! Gloire à Dieu pour Sa miséricorde et Sa grâce. Je Te remercie de me permettre de lire Ta parole durant ma jeunesse et ainsi comprendre la valeur et le sens de la vie.

Auteur : Mi Dou, Chine

Traduction par Amélie Bergeron

Recommandation :

Pourquoi l’humanité devrait-elle croire en Dieu ?

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.