Menu

Qui est l’auteur de la Bible ?

Comme la plupart des frères et des sœurs qui ont foi dans le Seigneur, j’ai lu et relu la Bible de nombreuses fois au cours des années. Je suis progressivement tombée amoureuse de la Bible. Lire la Bible, mémoriser la Bible et recopier la Bible sont devenus des actes indispensables dans ma vie. Comme beaucoup de croyants dans le Seigneur, je crois aussi que la foi dans le Seigneur est la foi dans la Bible ; si quelqu’un s’éloigne de la Bible, il ne peut être considéré comme un croyant dans le Seigneur ; pensant que toutes les Saintes-Ecritures sont la parole de Dieu et inspirées par Dieu. La Bible est devenue un livre sacré dans nos cœurs, qui ne comporte absolument aucune erreur ou aucun défaut. Peu nous importe d’avoir le travail du Saint-Esprit, et nous pensons que nous pouvons encore continuer à vivre même si nous ne pouvons pas sentir la présence du Seigneur, mais aussitôt que nous perdons la Bible, c’est comme si nous perdions notre vie. Cependant, nous n’avons aucune idée des origines de la Bible, ni quelle sorte de livre est exactement la Bible et qui en est son auteur.

 la Bible

Qui est l’auteur de la Bible ?

Un jour, sur un site Internet célèbre, je vis beaucoup de livres sur la vérité qui révélaient beaucoup de mystères que peu de gens connaissent, y compris le mystère de la Bible. Il y avait un extrait qui disait ceci : « La Bible est un récit historique de l’œuvre de Dieu en Israël. Elle documente de nombreuses prédictions des anciens prophètes, ainsi que certaines paroles de l’Éternel durant Son œuvre à cette époque. Ainsi, tout le monde considère ce livre comme saint, car Dieu est saint et grand. Bien sûr, tout cela est le fruit de leur vénération de l’Éternel et de leur adoration de Dieu. Les gens se réfèrent à ce livre de cette manière seulement parce que les créatures de Dieu vénèrent et adorent leur Créateur avec tant d’ardeur. Certains qualifient même ce livre de céleste. En réalité, ce n’est qu’un document humain. L’Éternel ne l’a pas nommé ni n’a guidé Sa création personnellement. En d’autres termes, Dieu n’est pas l’auteur de ce livre, les hommes le sont. La sainte Bible est seulement le titre respectueux que l’homme lui a donné. Ce n’est pas la conclusion d’une discussion entre l’Éternel et Jésus, mais rien de plus qu’une idée humaine, car ce livre n’a pas été écrit par l’Éternel, et encore moins par Jésus. Il contient plutôt les récits fournis par nombre d’anciens prophètes, d’apôtres et de visionnaires, et qui ont été compilés par les générations suivantes dans un livre d’écrits anciens. Pour les gens, ce livre semble particulièrement saint, un livre qui contient à leurs yeux de nombreux mystères insondables et profonds que les générations suivantes doivent comprendre. Ainsi, ils sont encore plus portés à croire que ce livre est céleste. Avec l’ajout des quatre Évangiles et de l’Apocalypse, l’attitude des gens envers ce livre est nettement différente de celle qu’ils ont envers tous les autres livres. Personne n’ose donc décortiquer ce livre “céleste”, sous prétexte qu’il est trop “sacré” » (« Au sujet de la Bible (4) »).

De cet extrait, je compris que la Bible ne contenait pas seulement la parole de Dieu, mais aussi de nombreux propos de l’homme, et c’est seulement en faisant la différence entre la parole de Dieu et celles des hommes dans la Bible que nous pouvons traiter la Bible convenablement. En réalité, la parole de Dieu dans la Bible comprend les paroles de Dieu pour Moïse, les révélations de Dieu aux prophètes, la parole du Seigneur Jésus, et les prophéties du Livre de L’Apocalypse. La plupart des autres paroles dans la Bible sont en fait les propos de l’homme, parmi lesquels, certains racontent les expériences et les prises de conscience vécues suite aux éveils spirituels et illuminations suscités par Dieu, et certains rapportent les dates et les événements historiques. En plus de ceci, il est également retranscrit dans la Bible certaines paroles de Satan, comme les mots utilisés par le serpent pour appâter Eve, et les propos tenus par Satan pour tenter le Seigneur Jésus.

En outre, je vis dans le processus de création de la Bible que l’œuvre de Dieu a toujours été accomplie avant qu’elle soit retranscrite par l’homme. Par exemple, le Nouveau Testament fut seulement créé 300 ans après Jésus-Christ. Puis, des générations ultérieures ont retranscrit les traces écrites de l’œuvre du Seigneur Jésus et les paroles des apôtres et des disciples, de l’époque où ils suivaient le Seigneur Jésus, dans les quatre Evangiles. Dans le même temps, ils recueillaient aussi les expériences et les interprétations des disciples et des apôtres, y compris les lettres de Paul dans la Bible, sans distinguer celles vécues suites aux illuminations et directions du Saint-Esprit de celles issues de la perception ou de l’imaginaire de l’homme. La Bible devenue un livre, les croyants en Dieu, génération après génération, l’ont toujours considérée comme un trésor précieux, la prêchant et la louant jusqu’à aujourd’hui. Cependant, nous ne pouvons nier que, peu importe à quel point nous chérissons ce livre, les lettres, les expériences et les interprétations des apôtres et des disciples ne sont pas la parole de Dieu ; et bien que certaines correspondent à la vérité, elles ne peuvent être que comprises comme des propos inspirés par l’Esprit Saint, et, ne jamais être confondues avec la parole de Dieu.

En effet, chaque chapitre de la Bible a son auteur, et a été recueilli et retranscrit par l’homme. Les écrits de l’homme sont toujours influencés par leur volonté et leur imaginaire, et contiennent des erreurs. Par exemple, l’Ancien Testament rapporte : « La colère de l’Éternel s’enflamma de nouveau contre Israël, et il excita David contre eux, en disant: Va, fais le dénombrement d’Israël et de Juda » (2 Samuel 24:1). « Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël » (1 Chroniques 21:1). De ces deux versets, nous pouvons voir qu’un verset dit que l’Éternel Dieu a poussé David à compter Israël, tandis que l’autre rapporte que c’est Satan qui a provoqué David à compter Israël. De plus, en ce qui concerne la mort de Judas, un verset dit : « Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre » (Matthieu 27:5). Et un autre dit : « Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s’est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues » (Actes des Apôtres 1:18). Nous pouvons voir dans ces deux versets que la même chose a été retranscrite de manière différente. Si ces propos avaient été inspirés par Dieu, il n’y aurait pas ces divergences. Je réalisais à partir de ce fait que l’auteur de la Bible était l’homme plutôt que Dieu. Ainsi, les traces écrites sur Dieu et Son œuvre, retranscrites par des êtres corrompus, ont inévitablement été influencées par l’imaginaire, les perceptions et les définitions de l’homme, et, comprennent mêmes des affirmations et des conclusions absurdes. La très connue généalogie de Jésus, écrite par Matthieu, est l’un des exemples les plus typiques. Il est écrit dans ce livre de la vérité : « Au début, il est dit que Jésus était un descendant d’Abraham et de David, et le fils de Joseph ; ensuite, Matthieu dit que Jésus a été conçu du Saint-Esprit et qu’Il est né d’une vierge, ce qui signifierait qu’Il n’était pas le fils de Joseph, ou le descendant d’Abraham et de David. La généalogie, cependant, insiste sur l’association de Jésus avec Joseph. Ensuite, la généalogie commence le rapport du processus suivant lequel Jésus est né. Jésus a été conçu par le Saint-Esprit, Il est né d’une vierge et n’est pas le fils de Joseph. Pourtant, dans la généalogie, il est clairement écrit que Jésus était le fils de Joseph, et parce que la généalogie est écrite pour Jésus, elle rapporte quarante-deux générations. Arrivé à la génération de Joseph, il est hâtivement affirmé que Joseph était l’époux de Marie, des mots qui ont pour but de prouver que Jésus était le descendant d’Abraham. Cela n’est-il pas contradictoire ? La généalogie documente clairement l’ascendance de Joseph. C’est évidemment la généalogie de Joseph, mais Matthieu affirme que c’est la généalogie de Jésus. Est-ce que cela ne nie pas la conception de Jésus par le Saint-Esprit ? » (« Au sujet de la Bible (3) »). Donc, c’est tout à fait parce que Mathieu n’avait pas compris la vérité qu’il créa la généalogie de Jésus ; il fut inspiré par son enthousiasme et ceci est une trahison de la volonté de Dieu. Ceci est la preuve que la Bible n’a pas été inspirée par Dieu, et que son auteur est l’homme et non Dieu.

Comme les rédacteurs de la Bible sont les hommes et non Dieu Lui-même, il est erroné et extrêmement ridicule de prendre tous les énoncés de la Bible pour la parole de Dieu, et, de penser que la Bible a été inspirée par Dieu. Je vis certains extraits supplémentaires dans le livre de la vérité : « Aujourd’hui, les gens croient que la Bible est Dieu et que Dieu est la Bible. Ainsi, ils croient aussi que toutes les paroles de la Bible sont les seules paroles de Dieu et qu’elles ont toutes été prononcées par Dieu. Ceux qui croient en Dieu pensent même que les soixante-six livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, bien qu’ayant été écrits par des hommes, furent dictés sous l’inspiration de Dieu et qu’ils sont une archive des déclarations du Saint-Esprit. Cela est une compréhension erronée des hommes et n’est pas complètement en accord avec les faits. En fait, à l’exception des livres de la prophétie, la plus grande partie de l’Ancien Testament est un document historique. Certaines des épîtres du Nouveau Testament proviennent de l’expérience des gens et certaines viennent de l’éclairage du Saint-Esprit ; les épîtres pauliniennes, par exemple, sont nées du travail d’un homme, elles sont toutes le résultat de l’éclairage du Saint-Esprit, elles ont été écrites pour les Églises et elles étaient des paroles d’exhortation et d’encouragement pour les frères et sœurs des Églises. Elles ne sont pas des paroles prononcées par le Saint-Esprit. Paul ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Il n’était pas un prophète, encore moins avait-t-il les visions qu’a eues Jean. […] à cause de cela, il a écrit des épîtres pour tous les frères et toutes les sœurs dans le Seigneur. Tout ce qu’il a dit d’édifiant et de positif aux gens était juste, mais cela ne représentait pas les paroles du Saint-Esprit et cela ne pouvait pas représenter Dieu. C’est une compréhension totalement erronée et un blasphème grave que les gens traitent les documents fondés sur les expériences d’un homme et les épîtres d’un homme comme étant les paroles prononcées par le Saint-Esprit pour les Églises ! […] Ainsi, il ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Ses paroles n’étaient pas les paroles du Saint-Esprit, encore moins pourraient-elles être considérées comme les paroles de Dieu, car Paul n’était rien de plus qu’une créature de Dieu, et n’était certainement pas l’incarnation de Dieu » (« Au sujet de la Bible (3) »).

Sans ce livre qui nous a révélé les mystères de la Bible, nous ne les aurions jamais compris ou n’aurions pu voir, à travers, les racines et l’essence de ces problèmes. Ceci est totalement vrai. En réalité, hormis Moïse et les prophètes qui avaient directement reçu l’ordre de Dieu de transmettre Sa parole, aucun des auteurs de la Bible n’osèrent dire que leur propos étaient inspirés ou révélés par Dieu. Ni le Seigneur Jésus ou le Saint-Esprit ne dirent jamais de choses pareilles. Si l’un des auteurs de la Bible osait dire ceci, c’était un blasphème contre Dieu. Comme ceux qui avaient créé la Bible ne dirent pas aux gens comment se servir de celle-ci correctement, les générations d’après développèrent un mauvais point de vue sur celle-ci. Ils ne peuvent distinguer entre la parole de Dieu et les propos de l’homme dans la Bible, et ainsi donnèrent aux mots de l’homme la même valeur qu’à ceux de Dieu, auxquels nous adhérons et que nous suivons, invalidant la parole de Dieu, ce qui s’éloigne complètement de la volonté de Dieu. En fait, les prophètes pouvaient juste transmettre la parole de Dieu ; les gens utilisés par le Saint-Esprit sont aussi incapables d’exprimer la parole de Dieu car ils ne possèdent pas ce que Dieu a ou est. Ils peuvent uniquement parler de leurs propres expériences et témoignages des éveils spirituels et illuminations suscités par le Saint-Esprit pour apporter leur concours et support aux gens, ce qui est conforme à la vérité et à la volonté de Dieu, mais ne peut jamais être comparé à la parole de Dieu. La Bible retranscrit les propos que Paul et les autres apôtres tinrent en fonction de la situation propre aux églises dans ces temps-là, et certains des énoncés de Paul furent recueillis dans les treize Epîtres. Cependant, ces mots furent dits dans l’intérêt de la construction des églises et de la fondation de la foi des croyants, et certains furent révélés par le Saint-Esprit quand ils durent assumer ce fardeau pour les églises. Nous ne pouvons pas dire que ces paroles ont été inspirées par Dieu. Nous ne louons pas seulement la Bible, mais nous considérons même les propos de l’homme dans la Bible comme la parole de Dieu, en restant sur notre point de vue selon lequel toutes les Saintes Ecritures furent inspirées par Dieu. Nous sommes tellement idiots. N’est-ce pas s’opposer ou blasphémer Dieu ?

A ce stade, nous devrions comprendre que la Bible est un recueil historique de l’œuvre de Dieu l’Eternel dans l’ère de la Loi et de celle du Seigneur Jésus dans l’ère de la Grâce, et a été écrite par l’homme ; les propos contenus dans la Bible ne sont pas complètement ceux de la parole de Dieu, ni inspirés par Dieu. Ainsi, la pensée que « croire en Dieu est croire en la Bible » est fausse, car les auteurs de la Bible sont les hommes et non Dieu !

Traduction par Natacha

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.