Bible facile

9 versets bibliques sur la miséricorde de Dieu : comment obtenir la miséricorde de Dieu ?

Lisez ces versets de la Bible au sujet de la miséricorde de Dieu afin de comprendre ce qu’est réellement la miséricorde de Dieu et comment l’obtenir ?

29 April 2020

En 2020, l’épidémie mondiale a conduit toute l’humanité à vivre dans la panique. Non seulement ça, mais les catastrophes telles que les tremblements de terre, les famines, les incendies et les invasions d’insectes se produisent souvent. L’humanité est complètement désemparée et désespérée face aux catastrophes. Beaucoup de personnes prient sincèrement Dieu afin de Lui demander protection et miséricorde. Mais savez-vous ce qu’on appelle la miséricorde de Dieu ? À quel genre de personne Dieu accorde-t-Il Sa miséricorde ? Comment obtenir la miséricorde de Dieu ? Lisez les versets bibliques qui suivent ainsi que les contenus sur le même sujet afin d’en apprendre davantage sur la miséricorde de Dieu et sur la manière de l’obtenir.

9 versets bibliques sur la miséricorde de Dieu : comment obtenir la miséricorde de Dieu ?

1. Que dit la Bible sur la miséricorde de Dieu ? Qu’est-ce que la miséricorde de Dieu ?

Versets bibliques pour référence :

Esaïe 49:10

« Ils n’auront pas faim et ils n’auront pas soif ; Le mirage et le soleil ne les feront point souffrir ; Car celui qui a pitié d’eux sera leur guide, Et il les conduira vers des sources d’eaux. »


Esaïe 49:13

« Cieux, réjouissez-vous ! Terre, sois dans l’allégresse ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car l’Éternel console son peuple, Il a pitié de ses malheureux. »


Esaïe 49:15

« Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point. »


Esaïe 54:8

« Dans un instant de colère, je t’avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel j’aurai compassion de toi, Dit ton rédempteur, l’Éternel. »


Esaïe 54:10

« Quand les montagnes s’éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s’éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l’Éternel, qui a compassion de toi. »


Jonas 4:10-11

« Et l’Éternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit. Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre ! »


Paroles de Dieu concernées :

« Bien que Jonas ait été chargé de proclamer les paroles de l’Éternel Dieu aux gens de Ninive, il ne comprenait pas les intentions de l’Éternel Dieu et ne comprenait pas Ses inquiétudes et Ses attentes pour les gens de la ville. Par cette réprimande, Dieu voulait lui dire que l’humanité était le produit de Ses propres mains et que Dieu avait fait un effort terrible pour chaque personne ; chaque personne portait en elle les espoirs de Dieu ; chaque personne jouissait de l’approvisionnement de la vie par Dieu ; pour chaque personne, Dieu avait payé un coût terrible. Cette réprimande a également indiqué à Jonas que Dieu chérissait l’humanité, l’œuvre de Ses propres mains, autant que Jonas lui-même chérissait le ricin. Dieu ne les abandonnerait pas du tout facilement avant le dernier moment possible ; de plus, il y avait tellement d’enfants et de bétail innocent dans la ville. En traitant avec ces produits jeunes et ignorants de la création de Dieu, qui ne pouvaient même pas distinguer leur droite de leur gauche, Dieu était d’autant plus incapable de mettre fin à leur vie et de déterminer leur fin d’une manière si précipitée. Dieu espérait les voir grandir ; Il espérait qu’ils ne marcheraient pas sur les mêmes chemins que leurs aînés, qu’ils n’auraient plus besoin d’entendre l’avertissement de l’Éternel et qu’ils témoigneraient du passé de Ninive. Plus encore, Dieu espérait voir Ninive après qu’elle se fut repentie, voir l’avenir de Ninive après son repentir et, plus important encore, voir Ninive vivre encore une fois sous la miséricorde de Dieu. Par conséquent, aux yeux de Dieu, ces objets de la création qui ne pouvaient pas distinguer leur droite de leur gauche étaient l’avenir de Ninive. Ils assumeraient le passé méprisable de Ninive, tout comme ils assumeraient le devoir important de témoigner du passé et du futur de Ninive sous la direction de l’Éternel Dieu. Dans cette déclaration de Ses vrais sentiments, l’Éternel Dieu a présenté la miséricorde du Créateur pour l’humanité dans sa totalité. Cette déclaration a montré à l’humanité que “la miséricorde du Créateur” n’est pas une phrase vide ni une fausse promesse ; elle a des principes, des méthodes et des objectifs concrets. Il est vrai et réel, et n’utilise aucun mensonge ou déguisement et, de la même manière, Sa miséricorde est perpétuellement accordée à l’humanité à chaque époque et à chaque âge. Cependant, jusqu’à ce jour, l’échange du Créateur avec Jonas est la seule déclaration verbale exclusive de Dieu sur Sa raison pour démontrer de la miséricorde à l’humanité, sur Sa manière de démontrer de la miséricorde à l’humanité, sur Sa tolérance envers l’humanité et sur Ses vrais sentiments pour l’humanité. La conversation succincte de l’Éternel Dieu exprime Ses pensées complètes sur l’humanité ; c’est une véritable expression de l’attitude de Son cœur envers l’humanité et c’est aussi une preuve concrète de Son don de miséricorde abondante à l’humanité. Sa miséricorde n’est pas seulement accordée aux anciens de l’humanité ; elle est également accordée aux membres plus jeunes de l’humanité, comme elle l’a toujours été, d’une génération à l’autre. Bien que la colère de Dieu s’abatte fréquemment sur certains coins et certaines ères de l’humanité, la miséricorde de Dieu n’a jamais cessé. Par Sa miséricorde, Il guide et dirige une génération de Sa création l’une après l’autre, fournit et nourrit une génération de la création l’une après l’autre, parce que Ses vrais sentiments envers l’humanité ne changeront jamais. Tout comme l’Éternel Dieu a dit : “Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive […] ?” Il a toujours chéri Sa propre création. C’est la miséricorde du tempérament juste du Créateur et c’est aussi l’unicité pure du Créateur ! » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II »).

« Tandis que la ville de Ninive était remplie de gens tout aussi corrompus, méchants et violents que ceux de Sodome, leur repentance a amené Dieu à changer Son cœur et à décider de ne pas les détruire. Parce que leur réaction aux paroles et aux instructions de Dieu a démontré une attitude en contraste frappant avec celle des citoyens de Sodome, et en raison de leur soumission honnête à Dieu et de leur repentance sincère pour leurs péchés, ainsi que de leur comportement vrai et sincère à tous égards, une fois de plus Dieu a démontré Sa pitié sincère et la leur a accordée. La récompense de Dieu et Sa pitié pour l’humanité sont impossibles à dupliquer ; personne ne peut posséder la miséricorde ou la tolérance de Dieu, ni Ses sentiments sincères envers l’humanité. Y a-t-il quelqu’un que tu estimes être un grand homme ou une grande dame, ou même un surhomme, qui, d’un point culminant, parlerait comme un grand homme ou une grande dame ou d’un point absolu, ferait ce genre de déclaration à l’humanité ou à la création ? Qui parmi les hommes peut connaître les conditions de vie de l’humanité sur le bout de ses doigts ? Qui peut porter un fardeau et une responsabilité pour l’existence de l’humanité ? Qui est qualifié pour proclamer la destruction d’une ville ? Et qui est qualifié pour pardonner à une ville ? Qui peut dire qu’il chérit sa propre création ? Seul le Créateur ! Seul le Créateur a pitié de cette humanité. Seul le Créateur montre tendresse et affection à cette humanité. Seul le Créateur a une affection véritable, infrangible pour cette humanité. De même, seul le Créateur peut accorder la miséricorde à cette humanité et chérir toute Sa création. Son cœur bondit et souffre à chacune des actions de l’homme : Il est en colère, affligé et chagriné par le mal et la corruption de l’homme ; Il est heureux, joyeux, pardonnant et jubilant pour la repentance et la croyance de l’homme ; chacune de Ses pensées et de Ses idées existe pour l’humanité et tourne autour d’elle ; ce qu’Il est et a est entièrement exprimé pour l’humanité ; l’ensemble de Ses émotions sont étroitement liées à l’existence de l’humanité. Pour le bien de l’humanité, Il voyage et Se dépêche ; Il donne silencieusement toute Sa vie ; Il dévoue chaque minute et chaque seconde de Sa vie… Il n’a jamais su comment prendre Sa vie en pitié, pourtant Il a toujours eu pitié de l’humanité qu’Il a Lui-même créée et l’a toujours chérie… Il donne tout ce qu’il a à cette humanité… Il accorde Sa miséricorde et Sa tolérance inconditionnellement et sans attente de récompense. Il le fait seulement pour que l’humanité puisse continuer à survivre devant Ses yeux, recevant Son approvisionnement de vie ; Il le fait seulement pour que l’humanité puisse un jour se soumettre à Lui et reconnaître qu’Il est Celui qui nourrit l’existence de l’homme et soutient la vie de toute la création » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II »).

« Dieu avait méprisé l’homme parce que l’homme était en inimitié avec Lui, mais Sa bienveillance, Son souci et Sa miséricorde envers l’humanité restaient inchangés dans Son cœur. Même quand Il détruisit l’humanité, Son cœur resta inchangé. Quand l’humanité était pleine de corruption et désobéissante envers Dieu de façon sérieuse, Dieu a dû détruire cette humanité à cause de Son tempérament et de Son essence, et conformément à Ses principes. Mais à cause de l’essence de Dieu, Il eut encore de la pitié pour l’humanité et voulut même utiliser diverses manières pour racheter l’humanité afin qu’elle puisse continuer à vivre. Au lieu de cela, l’homme s’opposa à Dieu, continua à désobéir à Dieu et refusa d’accepter le salut de Dieu, c’est-à-dire qu’il refusa d’accepter Ses bonnes intentions. Même si Dieu fit appel à eux, les fit se souvenir, les approvisionna, les aida, ou les toléra, les hommes ne le comprirent pas ou ne l’apprécièrent pas, pas plus qu’ils ne prêtèrent attention. Dans Sa douleur, Dieu n’oublia toujours pas de donner à l’homme Sa tolérance maximale, attendant que l’homme se convertisse. Après avoir atteint Sa limite, Il fit ce qu’Il avait à faire sans aucune hésitation. En d’autres termes, il y avait une période de temps spécifique et un processus entre le moment où Dieu avait prévu de détruire l’humanité jusqu’au début officiel de Son œuvre de destruction de l’humanité. Ce processus a existé dans le but de permettre à l’homme de se convertir et c’était la dernière chance que Dieu donnait à l’homme. Alors qu’est-ce que Dieu a fait dans cette période avant de détruire l’humanité ? Dieu a fait une œuvre assez grande de rappel et d’exhortation. Peu importe combien de douleur et de tristesse subissait le cœur de Dieu, Il a toujours continué à exercer Sa bienveillance, Sa préoccupation et Son abondante miséricorde envers l’humanité. Que voyons-nous dans tout cela ? Sans aucun doute, nous voyons que l’amour de Dieu pour l’humanité est réel et pas seulement quelque chose auquel Il apporte un soutien de façade. Il est réel, tangible et sensible, et non pas faux, altéré, trompeur ou prétentieux » (Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I »).

Pendant la pandémie, nous ne pouvons pas rendre à l’église. Que devons-nous faire en tant que chrétiens ?
Rejoignez notre réunion en ligne

2. Comment obtenir la miséricorde de Dieu ?

Versets bibliques pour référence :

Proverbes 28:13

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. »


Esaïe 55:7

« Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. »


Jonas 3:7-9

« Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bête, les bœufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d’eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! Qui sait si Dieu ne reviendra pas et ne se repentira pas, et s’il ne renoncera pas à son ardente colère, en sorte que nous ne périssions point ? »


Paroles de Dieu concernées :

« Après avoir écouté la déclaration de Dieu, le roi de Ninive et ses sujets ont exécuté une série d’actes. Quelle est la nature de leur comportement et de leurs actions ? En d’autres termes, quelle est l’essence de toute leur conduite ? Pourquoi ont-ils fait ce qu’ils ont fait ? Aux yeux de Dieu, ils s’étaient sincèrement repentis, non seulement parce qu’ils avaient sincèrement imploré Dieu et confessé leurs péchés devant Lui, mais aussi parce qu’ils avaient abandonné leur mauvaise conduite. Ils ont agi ainsi parce qu’après avoir entendu les paroles de Dieu, ils étaient incroyablement effrayés et croyaient qu’Il ferait ce qu’Il avait dit. En jeûnant, portant un sac et s’asseyant dans la cendre, ils voulaient exprimer leur volonté de réformer leurs manières et de s’abstenir de toute méchanceté, de prier l’Éternel Dieu de contenir Sa colère, de supplier l’Éternel Dieu de retirer Sa décision ainsi que la catastrophe qui allait leur arriver. En examinant tout leur comportement, nous pouvons voir qu’ils ont déjà compris que leurs actes pervers antérieurs étaient détestables pour l’Éternel Dieu et qu’ils comprenaient la raison pour laquelle Il les détruirait bientôt. Pour ces raisons, ils souhaitaient tous se repentir complètement, se détourner de leurs mauvaises voies et abandonner la violence entre leurs mains. En d’autres termes, une fois qu’ils ont pris connaissance de la déclaration de l’Éternel Dieu, tous ont senti la peur dans leur cœur ; ils n’ont pas continué leur mauvaise conduite ni continué à commettre les actes que l’Éternel Dieu détestait. De plus, ils ont supplié l’Éternel Dieu de pardonner leurs péchés passés et de ne pas les traiter selon leurs actions passées. Ils étaient prêts à ne plus jamais se livrer à la méchanceté et à agir selon les instructions de l’Éternel Dieu, si seulement ils ne pouvaient jamais plus mettre l’Éternel Dieu en colère. Leur repentance était sincère et complète. Elle venait du plus profond de leur cœur et n’était pas feinte, ni n’était temporaire.

Une fois que les gens de Ninive, du roi suprême à ses sujets, apprirent que l’Éternel était en colère contre eux, chacune de leurs actions, leur comportement entier, ainsi que chacune de leurs décisions et chacun de leurs choix étaient clairs et nets à la vue de Dieu. Le cœur de Dieu a changé en raison de leur comportement. Quel était l’état d’esprit de Dieu à ce moment précis ? La Bible peut répondre à cette question pour toi. Tel que rapporté dans l’Écriture : “Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie. Alors Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas.” Bien que Dieu ait changé d’avis, il n’y avait rien de complexe dans Son état d’esprit. Il est simplement passé de l’expression de Sa colère à l’apaisement de Sa colère, puis a décidé de ne pas faire tomber la catastrophe sur la ville de Ninive. La raison pour laquelle la décision de Dieu d’épargner les Ninivites de la catastrophe fut si rapide est que Dieu observa le cœur de chaque personne de Ninive. Il vit ce qu’il y avait au plus profond de leur cœur : leur confession et leur repentance sincères pour leurs péchés, leur croyance sincère en Lui, leur sens profond de la façon dont leurs actes pervers avaient rendu Son tempérament furieux, et la peur résultante de la punition imminente de l’Éternel Dieu. En même temps, l’Éternel a également entendu les prières du fond de leur cœur L’implorer de cesser Sa colère contre eux afin qu’ils puissent éviter cette catastrophe. Quand Dieu observa tous ces faits, peu à peu Sa colère disparut. Indépendamment de la sévérité de Sa colère au début, quand Il vit la repentance sincère dans les profondeurs du cœur de ces gens, Son cœur fut touché par cela, et ainsi Il ne put supporter de faire tomber la catastrophe sur eux et Il cessa d’être en colère contre eux. Il a plutôt continué à leur accorder Sa miséricorde et Sa tolérance et a continué à les guider et à les soutenir » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II »).

« Cette “mauvaise voie” ne se réfère pas à quelques actes maléfiques, mais à la source maléfique du comportement des gens. “Se détourner de sa mauvaise voie” signifie que les gens concernés ne commettront plus jamais ces actions. En d’autres termes, ils ne se comporteront plus jamais de cette manière mauvaise ; la méthode, la source, le but, l’intention et le principe de leurs actions ont tous changé ; ils n’utiliseront plus jamais ces méthodes et ces principes pour apporter la joie et le bonheur dans leur cœur. “Abandonner” dans “abandonner la violence entre leurs mains” signifie déposer ou mettre de côté, rompre totalement avec le passé et ne jamais revenir en arrière. Lorsque les habitants de Ninive ont abandonné la violence entre leurs mains, cela a prouvé et représenté leur vraie repentance. Dieu observe l’extérieur des gens ainsi que leur cœur. Quand Dieu observa la vraie repentance dans le cœur des Ninivites sans questionnement et observa également qu’ils avaient quitté leurs mauvaises voies et abandonné la violence entre leurs mains, Il a changé Son cœur. C’est-à-dire que la conduite et le comportement de ces gens et leurs diverses manières de faire les choses, ainsi que la vraie confession et la vraie repentance des péchés dans leur cœur, ont amené Dieu à changer Son cœur, à changer Ses intentions, à retirer Sa décision et à ne pas les punir ou les détruire. Ainsi, les gens de Ninive ont réalisé une fin différente. Ils ont racheté leur propre vie et en même temps ont gagné la miséricorde et la tolérance de Dieu ; à ce point, Dieu a également rétracté Sa colère » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II »).

« Indépendamment de ce qu’avait été la colère de Dieu envers les Ninivites, dès qu’ils ont déclaré un jeûne et se sont couverts de sacs et de la cendre, Son cœur s’est peu à peu adouci et Il a commencé à changer Son cœur. Quand Il leur a annoncé qu’Il allait détruire leur ville – le moment avant leur confession et leur repentance pour leurs péchés –, Dieu était toujours en colère contre eux. Après qu’ils eurent posé une série d’actes de repentance, la colère de Dieu contre les gens de Ninive s’est graduellement transformée en miséricorde et en tolérance pour eux. Il n’y a rien de contradictoire au sujet de la révélation coïncidente de ces deux aspects du tempérament de Dieu dans le même événement. Comment devrait-on comprendre et connaître ce manque de contradiction ? Dieu a successivement exprimé et révélé ces deux essences complètement opposées alors que les gens de Ninive se sont repentis, permettant aux gens de voir la réalité de l’essence de Dieu et le fait qu’elle ne peut être offensée. Dieu a utilisé Son attitude pour dire aux gens ce qui suit : ce n’est pas que Dieu ne tolère pas les gens ou qu’Il ne veuille pas leur montrer de miséricorde ; c’est qu’il est rare qu’ils se repentent vraiment devant Dieu, et il est rare que les gens se détournent vraiment de leurs mauvaises voies et abandonnent la violence entre leurs mains. En d’autres termes, quand Dieu est en colère contre l’homme, Il espère que l’homme soit vraiment capable de se repentir et Il espère voir la vraie repentance de l’homme, auquel cas Il continuera libéralement à accorder Sa miséricorde et Sa tolérance à l’homme. C’est dire que la mauvaise conduite de l’homme entraîne la colère de Dieu, tandis que la miséricorde et la tolérance de Dieu sont accordées à ceux qui écoutent Dieu et se repentent vraiment devant Lui, à ceux qui peuvent se détourner de leurs mauvaises voies et abandonner la violence entre leurs mains. L’attitude de Dieu a été très clairement révélée dans Son traitement des Ninivites : la miséricorde et la tolérance de Dieu ne sont pas du tout difficiles à obtenir ; Il exige la vraie repentance. Tant que les gens se détourneront de leurs mauvaises voies et abandonneront la violence entre leurs mains, Dieu changera Son cœur et changera Son attitude à leur égard » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II »).

À partir du contenu ci-dessus, nous pouvons facilement comprendre que la miséricorde et la tolérance de Dieu existent véritablement et ne nous quittent jamais, mais mériter la miséricorde de Dieu dépend de la foi véritable que l’on éprouve en Lui et de la véritable repentance. Face aux catastrophes actuelles, comment pouvons-nous nous repentir avec sincérité comme les Ninivites et obtenir la miséricorde et la tolérance de Dieu ainsi que Sa protection ? Vous êtes invités à lire les articles dédiés qui suivent au sujet de la repentance véritable ou à nous contacter via le Live Chat. Nos représentants en ligne sont là pour vous.

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Versets bibliques

Versets bibliques

La rubrique « Versets bibliques » donne des thèmes à des versets bibliques dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Elle contient l'amour, la prière, le mariage etc.

Les versets bibliques classiques à propos de la louange et de la louange à l'Éternel I

Exode 3:14 Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël: Celui qui s’appelle “je suis” m’a envoyé vers vous. 2 S…

18 juillet 2017 7 min de lecture
Les versets bibliques classiques à propos de la louange et de la louange à l'Éternel I

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?