Pourquoi le nom de Dieu change-t-il ?

Il est écrit dans l’Ancien Testament : « C’est moi, moi qui suis l’Éternel, Et hors moi il n’y a point de sauveur » (Esaïe 43:11). « L’Éternel, […]Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération » (Exode 3:15). Les Écritures disent clairement que l’Éternel est le nom de Dieu à jamais, et cependant, le Nouveau Testament dit que le nom de Dieu est devenu Jésus : « Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13:8). Pourquoi le nom de Dieu change-t-il ? Quel mystère y a-t-il derrière cela ?

Pourquoi le nom de Dieu change-t-il

J’ai trouvé la réponse à cette question dans un livre : « “L’Éternel” est le nom que J’ai pris pendant Mon œuvre en Israël, et cela signifie le Dieu des Israélites (le peuple élu de Dieu) qui peut avoir pitié de l’homme, maudire l’homme et guider la vie de l’homme. Cela signifie le Dieu qui possède une grande puissance et est plein de sagesse. “Jésus” est Emmanuel, et cela signifie le sacrifice d’expiation qui est plein d’amour, plein de compassion et qui rachète l’homme. Il a fait l’œuvre de l’ère de la Grâce et représente l’ère de la Grâce, et ne peut représenter qu’une partie du plan de gestion. C’est-à-dire que seul l’Éternel est le Dieu du peuple élu d’Israël, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob, le Dieu de Moïse et le Dieu de tout le peuple d’Israël. Et ainsi dans l’ère actuelle, tous les Israélites, à part la tribu de Judas, adorent l’Éternel. Ils Lui font des sacrifices sur l’autel et Le servent portant des robes de prêtres dans le temple. Ce qu’ils espèrent, c’est la réapparition de l’Éternel. Seul Jésus est le Rédempteur de l’humanité. Il est le sacrifice d’expiation qui a racheté l’humanité du péché. C’est-à-dire que le nom de Jésus est venu de l’ère de la Grâce et existait en raison de l’œuvre de rédemption à l’ère de la Grâce. Le nom de Jésus existait pour permettre aux gens de l’ère de la Grâce de renaître et d’être sauvés, et c’est un nom particulier pour la rédemption de l’humanité tout entière. Ainsi, le nom de Jésus représente l’œuvre de la rédemption, et désigne l’ère de la Grâce. Le nom l’Éternel est un nom particulier pour le peuple d’Israël qui a vécu sous la loi. Dans chaque ère et chaque étape d’œuvre, Mon nom n’est pas sans fondement, mais a une signification représentative : chaque nom représente une ère. “L’Éternel” représente l’ère de la Loi, et est honorifique pour le Dieu adoré par le peuple d’Israël. “Jésus” représente l’ère de la Grâce, et est le nom du Dieu de tous ceux qui ont été rachetés pendant l’ère de la Grâce » (Extrait de « Le Sauveur est déjà revenu sur une “nuée blanche” »).

En lisant ce passage, nous pouvons nous rendre compte que Dieu n’a pas un nom fixe, mais qu’Il prend différents noms à différentes ères en fonction de l’œuvre qu’Il accomplit et du tempérament qu’Il exprime au cours de l’ère concernée. Un nom représente seulement une ère, une étape de l’œuvre et un aspect du tempérament de Dieu, et le nom de Dieu ne change pas tant que dure l’ère. À l’ère de la Loi, par exemple, le nom de Dieu était l’Éternel, et c’est avec ce nom qu’Il a formellement commencé l’œuvre de l’ère de la Loi : Il a proclamé Sa loi, guidé les hommes dans leur vie sur terre, exigé d’eux qu’ils Le vénèrent sur terre, et ceux observaient strictement la loi recevaient Sa bénédiction et Son aide. Quiconque violait la loi était frappé par le feu céleste ou lapidé. Le tempérament exprimé par Dieu à cette ère était le tempérament de justice et de majesté, et le nom de l’Éternel correspondait à l’œuvre consistant à proclamer la loi et au tempérament que Dieu exprimait.

À la fin de l’ère de la Loi, comme les hommes étaient de plus en plus corrompus et n’étaient plus capables d’observer la loi, ils risquaient tous d’être punis ou condamnés pour l’avoir violée. Afin de sauver l’humanité, Dieu s’est personnellement incarné dans le monde, et avec le nom de Jésus, Il a inauguré l’ère de la Grâce, accompli l’œuvre de rédemption, apporté à l’humanité une riche abondance de grâce et exprimé Son tempérament de miséricorde et de bienveillance. Il nous a rachetés du péché, et dans la mesure où nous prions au nom du Seigneur Jésus, nous pouvons obtenir de Dieu une grâce généreuse. Pour le dire d’une autre façon, le nom de Jésus était le nom de Dieu à l’ère de la Grâce, et il représentait Son œuvre à l’ère de la Grâce ainsi que le tempérament que Dieu exprimait au cours de cette ère.

On peut donc comprendre, d’après les deux étapes précédentes de Son œuvre, que le nom de Dieu change avec celle-ci et que le nom que Dieu prend à chaque ère a un sens, sachant qu’il représente Son œuvre ainsi que le tempérament qu’Il exprime à chaque ère. Dieu utilise Son nom pour inaugurer les ères et pour faire succéder une ère à une autre. Chaque fois que l’ère et Son œuvre changent, Dieu doit prendre un nouveau nom : c’est là un principe de Son œuvre. Si, au cours de Son œuvre de salut de l’humanité, Dieu a été autrefois appelé l’Éternel et qu’Il a aussi un jour été appelé Jésus, Son essence ne change jamais : Dieu est éternellement Dieu, et c’est toujours un seul Dieu qui accomplit ces œuvres. Ainsi, par exemple, quand quelqu’un travaille comme enseignant dans une école, on l’appelle maître. Si cette même personne change de métier et devient médecin, on l’appellera docteur. Si elle devient chef d’entreprise, on l’appellera gérant. Or, cette personne reste la même, c’est seulement son travail qui change, ce qui fait qu’on la désigne successivement par des titres différents. En réalité, d’après l’œuvre de Dieu, on peut se rendre compte que Son nom n’est pas immuable, mais qu’il change en fonction de l’œuvre de Dieu et de l’ère. Quand Dieu prend un nouveau nom pour entamer Son œuvre, ce n’est qu’en acceptant Son nouveau nom que nous pouvons suivre le rythme de Son œuvre.

À l’ère de la Loi, par exemple, le nom de Dieu était l’Éternel, et tout le monde s’en tenait au nom de l’Éternel. Même si l’œuvre de l’ère de la Loi a duré plusieurs millénaires, tout le monde devait prier le nom de l’Éternel. Cependant, quand le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, le nom de Dieu est devenu Jésus, et par la suite, tout ceux qui ont accepté l’Unique nommé Jésus comme leur Sauveur ont obtenu la louange de Dieu. Or, à cette époque, les pharisiens juifs ne savaient pas que le nom de Dieu changeait avec l’ère et avec Son œuvre. Ils croyaient que seul l’Éternel pouvait être leur Dieu, leur Sauveur, parce qu’à travers les âges ils avaient affirmé que seul l’Éternel était Dieu et qu’il n’y avait pas d’autre Sauveur que l’Éternel. Si bien que lorsque Dieu a changé Son nom et est venu accomplir l’œuvre de rédemption avec pour nom Jésus, ils ont furieusement condamné le Seigneur Jésus et Lui ont résisté. À la fin, ils L’ont crucifié, commettant un crime odieux, et ils ont subi la punition de Dieu. De même, comme nous le savons tous, le Seigneur Jésus reviendra dans les derniers jours accomplir l’œuvre consistant à séparer chacun selon son genre. Si Dieu conservait le nom de Jésus et continuait d’exprimer Son tempérament de miséricorde et de bienveillance, comment les différentes finalités des hommes pourraient-elles être révélées ? Dieu changera donc de nom dans les derniers jours selon les exigences de Son œuvre. Si nous persistons à nous en tenir à nos anciennes idées, et si nous croyons qu’au retour du Seigneur Jésus, le nom de Dieu ne changera pas et qu’Il sera toujours appelé Jésus, est-ce que nous ne résisterons pas à l’œuvre de Dieu et est-ce nous ne la condamnerons pas comme l’ont fait les pharisiens ? Ne suivrons-nous pas le même chemin qu’eux ?

Donc, quand Dieu reviendra dans les derniers jours, Son nom changera-t-il, oui ou non ? Sera-t-Il encore appelé Jésus ? Il est annoncé dans l’Apocalypse : « Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau » (Apocalypse 3:12). Ce verset mentionne « mon nom nouveau », c’est-à-dire un nom jamais utilisé auparavant. Comme nous le savons tous, le nom de Jésus nous a été donné comme un nom auquel nous pouvons nous fier pour être sauvés, et c’est le nom du Seigneur Jésus qui a été invoqué à l’ère de la Grâce pendant deux mille ans. Si le nouveau nom annoncé dans l’Apocalypse était encore Jésus, comment pourrait-on dire que c’est un nouveau nom ? Puisque c’est un nouveau nom, cela signifie certainement que le nom de Dieu changera à nouveau. Si nous examinons bien la Bible, nous pouvons voir qu’il est écrit dans l’Apocalypse 1:8 : « Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. » Et le verset 11:17 dit : « Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. » Et bien d’autres versets, comme Apocalypse 19:6, annoncent que le nouveau nom de Dieu dans les derniers jours sera le Tout-Puissant. D’après ces prophéties, on voit que le nom de Dieu, quand Il reviendra dans les derniers jours, pourrait bien être le Tout-Puissant. D’après ce qui précède, nous pouvons comprendre que Dieu reviendra dans les derniers jours et que Son nom changera. Par conséquent, comment devons-nous accueillir le retour du Seigneur ? C’est quelque chose que tout frère et toute sœur qui aspire au retour du Seigneur doit considérer avec une grande attention.


En lire plus : Une réunion différente m’a permis de mieux comprendre les noms de Dieu

* Bienvenue à Bible en ligne ! Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Bible Facile
BIBLE EN LIGNE APP

Laisser un commentaire