Menu

Dieu symbolise Son alliance avec l’homme par un arc-en-ciel

Genèse 9:11-13 : « J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. Et Dieu dit : C’est ici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours : j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d’alliance entre moi et la terre. »

À présent, penchons-nous sur cette partie des Écritures, qui parle de la façon dont Dieu a symbolisé Son alliance avec l’homme par un arc-en-ciel.

La plupart des gens savent ce qu’est un arc-en-ciel et ont entendu des histoires à leur sujet. Quant à celle figurant dans la Bible, certains y croient, d’autres font comme si c’était une légende et d’autres encore n’y croient pas du tout. Quoi qu’il en soit, tous les événements en lien avec l’arc-en-ciel relevaient de l’œuvre de Dieu et ont eu lieu pendant le processus de Sa gestion de l’homme. Ces événements ont été rapportés avec exactitude dans la Bible. Ces récits ne nous donnent pas l’humeur de Dieu à ce moment-là ou les intentions qu’il y avait derrière Ses paroles. En outre, personne ne peut apprécier ce qu’Il ressentait quand Il les a prononcées. Cependant, Son état d’esprit concernant tout cela apparaît entre les lignes. C’est comme si Ses pensées à ce moment-là sortaient de la page, grâce à chaque mot et à chaque phrase de Sa parole.

Les gens devraient se soucier des pensées de Dieu, qui constituent ce qu’ils devraient essayer de connaître le plus. En effet, elles sont étroitement liées à la compréhension que l’homme a de Dieu ; or la compréhension que l’homme a de Dieu est un aspect indispensable de son entrée dans la vie. Alors, que pensait Dieu au moment où ces événements se sont produits ?

Dieu fait un arc-en-ciel comme symbole de Son alliance avec l'homme

À l’origine, Dieu a créé une humanité qui, à Ses yeux, était très bonne et proche de Lui, mais elle a été détruite par un déluge après s’être rebellée contre Lui. Dieu a-t-Il été blessé par la disparition instantanée d’une telle humanité ? Bien sûr que oui ! Alors, comment a-t-Il exprimé cette peine ? Comment la Bible la rapporte-t-elle ? Elle a été rapportée dans la Bible ainsi : « J’établis mon alliance avec vous : aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. » Cette simple phrase révèle les pensées de Dieu. Cette destruction du monde Lui a causé une grande peine. Pour utiliser les mots de l’homme, Il était très triste. Nous pouvons imaginer : à quoi la terre, qui était auparavant pleine de vie, ressemblait-elle après avoir été détruite par le déluge ? À quoi la terre, qui était auparavant remplie d’êtres humains, ressemblait-elle à cette époque ? Aucune habitation humaine, aucune créature vivante, de l’eau partout et un chaos absolu à la surface de l’eau. Une telle scène faisait-elle partie de l’intention originelle de Dieu quand Il a créé le monde ? Bien sûr que non ! Son intention originelle était de voir la vie sur toute la terre, de voir les êtres humains qu’Il avait créés L’adorer, et non pas que Noé soit le seul à L’adorer ou à pouvoir répondre à Son appel lui demandant de terminer ce qui lui avait été confié. Quand l’humanité a disparu, Dieu n’a pas vu ce qu’Il avait prévu à l’origine, mais tout le contraire. Comment Son cœur aurait-il pu ne pas souffrir ? Quand Il a révélé Son tempérament et exprimé Ses émotions, Dieu a donc pris une décision. Quel genre de décision a-t-Il prise ? Celle de placer un arc dans la nue (c’est-à-dire, l’arc-en-ciel que nous voyons) en guise d’alliance avec l’homme, de promesse qu’Il ne détruirait pas l’humanité de nouveau par un déluge. En même temps, c’était aussi pour dire aux hommes qu’Il avait détruit le monde par un déluge, afin que l’humanité n’oublie jamais pourquoi Il avait fait une chose pareille.

À l’époque, Dieu voulait-Il la destruction du monde ? Ce n’était certainement pas ce que Dieu voulait. Nous pouvons certes imaginer une petite partie du spectacle pitoyable qu’était la terre après la destruction du monde, mais nous ne pouvons pas commencer à imaginer ce que la scène était aux yeux de Dieu à l’époque. Nous pouvons dire que personne, que ce soit parmi les gens d’aujourd’hui ou de jadis, ne peut imaginer ni comprendre ce que Dieu a ressenti en voyant cette scène, cette image du monde après sa destruction par un déluge. Dieu a été contraint de détruire le monde par un déluge à cause de la désobéissance de l’homme, mais la douleur que le cœur de Dieu a subie à cause de cette destruction du monde par un déluge est une réalité que personne ne peut concevoir ou comprendre. C’est pourquoi Dieu a conclu une alliance avec l’humanité, pour que les gens se souviennent que Dieu a fait jadis quelque chose comme cela et pour leur jurer qu’Il ne détruirait plus jamais le monde de cette façon. Dans cette alliance, nous voyons le cœur de Dieu, nous voyons que le cœur de Dieu était dans la douleur quand Il a détruit cette humanité. Dans le langage de l’homme, quand Dieu a détruit l’humanité et a vu l’humanité disparaître, Son cœur pleurait et saignait. N’est-ce pas la meilleure manière de décrire cela ? Ces mots sont utilisés par les humains pour illustrer les émotions humaines, mais comme la langue de l’homme est trop déficiente, les utiliser pour décrire les sentiments et les émotions de Dieu ne Me semble pas si mal, et ils ne sont pas exagérés non plus. Au moins, ils vous donnent une compréhension très nette et très juste de l’humeur de Dieu à l’époque. À quoi penserez-vous la prochaine fois que vous verrez un arc-en-ciel ? Au moins, vous vous souviendrez que Dieu a un jour été peiné à cause de la destruction du monde par un déluge. Vous vous souviendrez que, même si Dieu détestait ce monde et méprisait cette humanité, Son cœur souffrait, avait du mal à lâcher prise, se sentait réticent et supportait difficilement de détruire les êtres humains qu’Il avait créés de Ses propres mains. Sa seule consolation était les huit membres de la famille de Noé. Les efforts laborieux qu’Il avait consacrés à la création de toutes choses en ont valu la peine grâce à la coopération de Noé. Alors que Dieu souffrait, c’est la seule chose qui pouvait remédier à Sa douleur. À partir de ce moment-là, Dieu a placé toutes Ses attentes concernant l’humanité dans la famille de Noé, espérant qu’ils pourraient vivre sous Ses bénédictions et non pas Sa malédiction, espérant qu’ils ne verraient jamais Dieu détruire de nouveau le monde par un déluge et espérant aussi qu’ils ne seraient pas détruits.

Quelle partie du tempérament de Dieu devrions-nous découvrir à partir de cela ? Dieu avait méprisé l’homme parce que celui-ci était en inimitié avec Lui, mais Sa bienveillance, Son souci et Sa miséricorde envers l’humanité restaient inchangés dans Son cœur. Même quand Il a détruit l’humanité, Son cœur est resté inchangé. Quand l’humanité était pleine de corruption et désobéissante envers Dieu de façon sérieuse, Dieu a dû détruire cette humanité à cause de Son tempérament et de Son essence, et conformément à Ses principes. Mais à cause de l’essence de Dieu, Il a encore eu de la pitié pour l’humanité et a même voulu utiliser diverses manières pour racheter l’humanité afin qu’elle puisse continuer à vivre. L’homme, cependant, s’est opposé à Dieu, a continué à désobéir à Dieu et a refusé d’accepter le salut de Dieu, c’est-à-dire qu’il a refusé d’accepter Ses bonnes intentions. Même si Dieu a fait appel à eux, leur a fait des rappels, les a approvisionnés, les a aidés et les a tolérés, les hommes ne l’ont pas compris ou ne l’ont pas apprécié, pas plus qu’ils n’ont prêté attention. Malgré Sa douleur, Dieu n’a toujours pas oublié de donner à l’homme Sa tolérance maximale, attendant que l’homme se convertisse. Après avoir atteint Sa limite, Il a fait ce qu’Il avait à faire sans aucune hésitation. En d’autres termes, il y a eu une période et un processus spécifiques entre le moment où Dieu a prévu de détruire l’humanité et le début officiel de Son œuvre de destruction de l’humanité. Ce processus a existé dans le but de permettre à l’homme de se convertir et c’était la dernière chance que Dieu donnait à l’homme. Alors, qu’est-ce que Dieu a fait dans cette période avant de détruire l’humanité ? Dieu a fait une œuvre assez grande de rappel et d’exhortation. Peu importe combien de douleur et de tristesse subissait le cœur de Dieu, Il continuait à exercer Sa bienveillance, Sa préoccupation et Son abondante miséricorde envers l’humanité. Que voyons-nous à partir de cela ? Sans aucun doute, nous voyons que l’amour de Dieu pour l’humanité est réel et pas seulement quelque chose auquel Il apporte un soutien de façade. Il est réel, tangible et perceptible, et non pas faux, frelaté, trompeur ou prétentieux. Dieu n’utilise jamais aucune tromperie ni ne crée de fausses images pour que les gens voient qu’Il est aimable. Il n’utilise jamais de faux témoignage pour montrer Sa beauté aux gens ou pour faire étalage de Sa beauté et de Sa sainteté. Ces aspects du tempérament de Dieu ne sont-ils pas dignes de l’amour de l’homme ? Ne sont-ils pas dignes d’être vénérés ? Ne sont-ils pas dignes d’être chéris ? À ce stade, Je veux vous demander : après avoir entendu ces paroles, pensez-vous que la grandeur de Dieu n’est qu’une suite de mots creux sur une feuille de papier ? La beauté de Dieu n’est-elle que des mots vides ? Non ! Certainement pas ! Entre la suprématie, la grandeur, la sainteté, la tolérance, l’amour de Dieu et ainsi de suite, chaque détail de chacun des divers aspects de Son tempérament et de Son essence trouve une expression concrète chaque fois qu’Il réalise Son œuvre, est matérialisé par Sa volonté envers l’homme et est aussi accompli et reflété en chacun. Que tu l’aies déjà ressenti ou non, Dieu prend soin de chaque personne de toutes les manières possibles, par Son cœur sincère, Sa sagesse et diverses méthodes pour réchauffer le cœur de chaque personne et éveiller l’esprit de chaque personne. C’est là un fait incontestable. Peu importe combien de gens sont ici présents, chacun a eu des expériences différentes de la tolérance, de la patience et de la beauté de Dieu, ainsi que des sentiments différents à leur égard. Ces expériences de Dieu, ces sentiments envers Lui ou cette perception de Lui sont, en somme, tous des choses positives venant de Lui. Ainsi, en intégrant les expériences et la connaissance de Dieu de chacun et en les combinant aux passages de la Bible que nous avons lus aujourd’hui, avez-vous maintenant une compréhension plus réelle et juste de Dieu ?

[…]

Avez-vous remarqué quelque chose de particulier dans les versets de la Bible, y compris les histoires sur lesquelles nous avons échangé aujourd’hui ? Dieu a-t-Il jamais utilisé Son propre langage pour exprimer Ses propres pensées ou expliquer Son amour et Sa bienveillance envers l’humanité ? Y a-t-il un récit écrit montrant qu’Il aurait indiqué avec un langage simple combien Il Se préoccupe de l’humanité ou combien Il l’aime ? Non, n’est-ce pas ? Il y en a tellement parmi vous qui ont lu la Bible ou d’autres livres que la Bible. L’un d’entre vous a-t-il déjà vu pareils mots ? La réponse est clairement non ! Autrement dit, dans les récits de la Bible, y compris les paroles de Dieu ou la documentation de Son œuvre, Il n’a jamais, à aucune époque, décrit Ses sentiments ni exprimé Son amour et Sa bienveillance envers l’humanité selon Ses propres méthodes. Il n’a jamais transmis Ses sentiments et Ses émotions par le discours ni par aucune action. Cela n’est-il pas un fait ? Pourquoi dis-Je cela ? Pourquoi dois-Je le mentionner ? C’est parce que cela représente également la beauté de Dieu et Son tempérament.

Dieu a créé l’humanité. Qu’elle ait été corrompue ou non, qu’elle Le suive ou non, Il traite les hommes comme Ses êtres les plus chers ou, selon des termes humains, comme les gens qui Lui sont les plus chers, et non comme Ses jouets. Même si Dieu dit qu’Il est le Créateur et que l’homme est Sa création, ce qui peut donner l’impression qu’il existe une légère différence de rang, en réalité, tout ce que Dieu a fait pour l’humanité dépasse largement une relation de cette nature. Dieu aime l’humanité, prend soin d’elle et Se soucie d’elle, de même qu’Il la soutient continuellement, sans interruption. Il ne sent jamais dans Son cœur qu’il s’agit d’une œuvre supplémentaire ou de quelque chose qui mérite beaucoup d’éloges. Il n’a pas non plus le sentiment que sauver l’humanité, l’approvisionner et tout lui accorder apporte une énorme contribution à l’humanité. Il soutient simplement l’humanité discrètement et en silence, à Sa manière, ainsi que par Son essence et ce qu’Il a et est. Peu importe le soutien et l’aide que l’humanité reçoit de Lui, Dieu ne pense jamais à S’en attribuer le mérite et n’essaie jamais de le faire. Cela est déterminé par Son essence et c’est aussi précisément une véritable expression de Son tempérament. C’est pourquoi, que ce soit dans la Bible ou dans d’autres livres, nous ne voyons jamais Dieu exprimer Ses pensées, décrire ni déclarer à l’homme pourquoi Il fait ces choses ou pourquoi Il Se soucie tellement de l’humanité, comme s’Il voulait qu’elle Lui soit reconnaissante et Le loue. Même quand Il est blessé, quand Son cœur est extrêmement peiné, Il n’oublie jamais Sa responsabilité envers l’humanité ni Son souci pour elle, tout en supportant cette peine et cette douleur tout seul, en silence. Au contraire, Dieu continue de soutenir l’humanité comme Il le fait depuis toujours. Même si l’humanité Le loue ou témoigne souvent de Lui, Dieu n’exige aucun de ces comportements. Car Il n’a jamais l’intention que les bonnes choses qu’Il fait pour l’humanité Lui soient échangées contre de la gratitude ou Lui soient rendues. D’autre part, ceux qui peuvent craindre Dieu, fuir le mal, Le suivre vraiment, L’écouter, Lui être loyaux et Lui obéir sont les gens qui recevront souvent Ses bénédictions et Il les leur accordera sans réserve. En outre, les bénédictions que les gens reçoivent de Dieu dépassent souvent leur imagination et tout ce que les êtres humains peuvent justifier par ce qu’ils ont fait ou le prix qu’ils ont payé. Lorsque l’humanité profite des bénédictions de Dieu, quelqu’un se soucie-t-il de ce qu’Il fait ? Quelqu’un se préoccupe-t-il un tant soit peu de ce qu’Il ressent ? Quelqu’un essaie-t-il de mesurer Sa douleur ? La réponse est un non catégorique ! Y a-t-il un seul être humain, y compris Noé, qui puisse mesurer la douleur que Dieu ressentait à ce moment-là ? Quelqu’un peut-il comprendre pourquoi Il établirait une telle alliance ? Non ! L’humanité ne mesure pas Sa douleur, non pas parce qu’elle ne peut pas la comprendre, ni à cause de l’écart entre elle et Lui, ni du fait de leur différence de statut. C’est plutôt parce que l’humanité ne se soucie pas du tout de ce que ressent Dieu. Elle pense qu’Il est indépendant, qu’Il n’a pas besoin qu’on se soucie de Lui, qu’on Le comprenne ou qu’on fasse preuve de considération à Son égard. Dieu est Dieu, donc Il n’éprouve pas de douleur, pas d’émotions. Il ne sera pas triste, Il ne connaît pas la peine, Il ne pleure même pas. Dieu est Dieu, donc Il n’a pas besoin qu’on Lui exprime de l’émotion ni qu’on Lui apporte un réconfort émotionnel. S’Il en a besoin dans certaines circonstances, alors Il y fera face seul et n’aura besoin d’aucune aide de l’humanité. À l’inverse, ce sont les hommes faibles et immatures qui ont besoin d’être consolés, soutenus et encouragés par Dieu. C’est même Lui qui doit les réconforter dans leurs émotions en tout temps et en tous lieux. De telles pensées se cachent au plus profond du cœur des gens : ce sont les hommes qui sont faibles, ils ont besoin que Dieu prenne soin d’eux de toutes les manières, ils méritent tous les soins qu’ils reçoivent de Lui et doivent exiger de Lui tout ce qui, selon eux, devrait leur appartenir. Dieu est Celui qui est fort : Il a tout et devrait être le gardien de l’humanité et le dispensateur des bénédictions. Puisqu’Il est déjà Dieu, Il est omnipotent et n’a jamais besoin de quoi que ce soit de la part de l’humanité.

Comme l’homme ne prête attention à aucune révélation de Dieu, il n’a jamais ressenti Sa peine, Sa douleur, ni Sa joie. Mais à l’inverse, Dieu connaît parfaitement toutes les expressions de l’homme. Il pourvoit aux besoins de chacun en tout temps et en tous lieux, observant les pensées changeantes de chacun pour le réconforter, l’exhorter, le guider et l’illuminer. Concernant toutes les choses que Dieu a faites pour l’humanité et tous les prix qu’Il a payés à cause d’elle, les gens peuvent-ils trouver un passage dans la Bible ou une parole parmi celles qu’Il a prononcées qui indique clairement qu’Il exige quelque chose de l’homme ? Non ! Au contraire, peu importe que les gens ignorent les pensées de Dieu, Il guide l’humanité, la soutient et l’aide sans cesse pour qu’elle puisse suivre Sa voie afin d’atteindre la belle destination qu’Il lui a préparée. Tout ce que Dieu a et est, Sa grâce, Sa miséricorde et toutes Ses récompenses seront accordés sans réserve à ceux qui L’aiment et Le suivent. Mais Il ne révèle jamais à personne la douleur qu’Il a connue ni Son état d’esprit. Il ne Se plaint jamais que l’on ne soit pas attentionné envers Lui ou ne connaisse pas Sa volonté. Il assume simplement tout cela en silence, attendant le jour où l’humanité sera en mesure de comprendre.

Pourquoi dis-Je ces choses-là ? Que comprenez-vous de ce que Je vous ai dit ? Il y a quelque chose dans l’essence et le tempérament de Dieu qui est beaucoup trop facile à négliger, quelque chose que seul Lui possède et personne d’autre, même ceux qui sont considérés comme des gens formidables, des gens bien ou le Dieu de leur imagination. De quoi s’agit-il ? De l’altruisme de Dieu. À ce propos, tu pourrais te croire également très altruiste, car tu ne négocies jamais avec tes enfants et te montres généreux envers eux, ou tu te penses très altruiste avec tes parents. Peu importe ce que tu penses, tu as au moins une notion du mot « altruisme » : tu le considères comme positif et tu considères qu’une personne altruiste est très noble. Lorsque tu es altruiste, tu as une haute estime de toi-même. Mais personne ne voit l’altruisme de Dieu chez les gens, dans les événements, les objets, Son œuvre et toutes choses. Pourquoi cela ? Parce que l’homme est trop égoïste ! Pourquoi dis-Je cela ? L’humanité vit dans un monde matériel. Tu suis peut-être Dieu, mais tu ne vois jamais ni n’apprécies la façon dont Il te soutient, t’aime et Se soucie de toi. Alors, que vois-tu ? Tu vois tes parents de sang qui t’aiment à la folie. Tu vois les choses qui sont bénéfiques pour ta chair, tu te soucies des gens et des choses que tu aimes. Tel est le prétendu altruisme de l’homme. Ces gens « altruistes », cependant, ne sont jamais préoccupés par le Dieu qui leur donne la vie. Contrairement à celui de Dieu, l’altruisme de l’homme devient égoïste et méprisable. L’homme croit à un altruisme vide, irréaliste, frelaté, incompatible avec Dieu et sans rapport avec Lui. L’altruisme de l’homme est pour lui-même, tandis que l’altruisme de Dieu est une véritable révélation de Son essence. C’est précisément grâce à l’altruisme de Dieu que l’homme est constamment soutenu par Lui. Vous n’êtes peut-être pas touchés très profondément par le sujet dont Je parle aujourd’hui et hochez la tête simplement en signe d’approbation. Mais quand tu essaieras d’apprécier intérieurement le cœur de Dieu, tu découvriras involontairement ceci : de tous les gens, toutes les questions et toutes les choses que tu peux sentir en ce monde, seul l’altruisme de Dieu est réel et concret, parce que seul Son amour pour toi est inconditionnel et irréprochable. Le prétendu altruisme de toute autre personne mis à part Dieu est entièrement faux, superficiel et hypocrite. Il a un but, certaines intentions. Il contient un échange et ne résiste pas à l’épreuve. On pourrait même dire qu’il est infâme et méprisable. Êtes-vous d’accord avec ces propos ?

Je sais que ces thèmes vous sont très peu familiers et que vous avez besoin d’un peu de temps pour les absorber avant de vraiment comprendre. Moins ces thèmes et ces questions vous sont familiers, plus cela prouve qu’ils sont absents de votre cœur. Si Je ne les avais jamais mentionnés, l’un d’entre vous les aurait-il un tant soit peu connus ? Je crois que vous ne les connaîtriez jamais. C’est certain. Peu importe ce que vous saisissez ou comprenez, les thèmes dont Je parle sont, en somme, ce qui manque le plus aux gens et ce qu’ils devraient connaître le mieux. Ces thèmes sont très importants pour tout le monde. Ils sont précieux et ils sont la vie. Ce sont des choses que vous devez posséder pour le chemin qu’il vous reste à parcourir. Sans ces mots pour te guider, sans ta compréhension du tempérament et de l’essence de Dieu, tu garderas toujours un point d’interrogation en ce qui Le concerne. Comment peux-tu croire correctement en Lui si tu ne Le comprends même pas ? Tu ne sais rien de Ses émotions, de Sa volonté, de Son état d’esprit, de ce qu’Il pense, de ce qui Le rend triste, ni de ce qui Le rend heureux, alors comment peux-tu te montrer attentif envers le cœur de Dieu ?

Chaque fois que Dieu est triste, Il fait face à une humanité qui ne Lui prête pas du tout attention, qui Le suit et qui prétend L’aimer, mais qui néglige complètement Ses sentiments. Comment Son cœur pourrait-il ne pas souffrir ? Dans l’œuvre de gestion de Dieu, Il réalise sincèrement Son œuvre dans les gens, leur parle et leur fait face sans réserve ni dissimulation. À l’inverse, toutes les personnes qui Le suivent se montrent fermées devant Lui et personne n’est prêt à se rapprocher activement de Lui, à comprendre Son cœur ni à prêter attention à Ses sentiments. Même ceux qui veulent devenir les confidents de Dieu ne veulent pas se rapprocher de Lui, montrer de la compassion envers Son cœur, ni essayer de Le comprendre. Quand Dieu est joyeux et heureux, il n’y a personne pour partager Son bonheur. Quand Dieu est mal compris par les gens, il n’y a personne pour réconforter Son cœur blessé. Quand Son cœur est souffrant, absolument personne n’est prêt à écouter Ses confidences. Personne, au cours des milliers d’années du déroulement de Son œuvre de gestion, n’a compris Ses émotions, personne ne les a saisies ni reconnues et, surtout, personne n’a pu se tenir à Ses côtés pour partager Ses joies et Ses peines. Dieu Se sent seul. Il Se sent seul ! Dieu Se sent seul, pas seulement parce que l’humanité corrompue s’oppose à Lui, mais surtout parce que ceux qui veulent être spirituels, qui cherchent à Le connaître, à Le comprendre et sont même prêts à Lui consacrer toute leur vie ne connaissent pas Ses pensées et ne comprennent pas non plus Son tempérament ni Ses émotions.

À la fin de l’histoire de Noé, nous voyons que Dieu a employé à ce moment-là une méthode inhabituelle pour exprimer Ses sentiments. Cette méthode était très spéciale : Il a établi une alliance avec l’homme, marquant la fin de Sa destruction du monde par un déluge. De l’extérieur, conclure une alliance semble être très ordinaire. Cela consiste seulement à lier deux parties par des mots pour les empêcher d’enfreindre leur accord, afin de protéger leurs intérêts. Du point de vue de la forme, c’est très ordinaire, mais compte tenu des motivations et du sens que Dieu donne à cette chose, cela révèle véritablement Son tempérament et Son état d’esprit. Si tu mets simplement ces mots de côté et les ignores, si Je ne te dis jamais la vérité sur ces choses-là, alors l’humanité ne connaîtra vraiment jamais la pensée de Dieu. Peut-être que, dans ton imagination, Dieu souriait quand Il a établi cette alliance ou peut-être que Son expression était grave. Mais qu’importe l’expression très ordinaire que les gens Lui imaginent, personne n’aurait été capable de voir Son cœur ni Sa douleur et encore moins Sa solitude. Personne ne peut faire en sorte que Dieu lui fasse confiance, ni être digne de Sa confiance, ni être quelqu’un à qui Il peut exprimer Ses pensées ou confier Sa douleur. C’est pourquoi Dieu n’avait pas d’autre choix que de faire une telle chose. En surface, il a été facile pour Dieu de faire Ses adieux à cette humanité, de régler le passé et de conclure parfaitement Sa destruction du monde par un déluge. Cependant, Dieu avait enfoui la douleur de ce moment au fond de Son cœur. Alors qu’Il n’avait personne à qui Se confier, Il a établi une alliance avec l’humanité, lui disant qu’Il ne détruirait plus le monde par un déluge. Quand un arc-en-ciel apparaissait, c’était pour lui rappeler qu’une telle chose était déjà arrivée une fois et l’avertir de ne pas faire le mal. Même dans un état aussi douloureux, Dieu n’a pas oublié l’humanité et S’est quand même montré très préoccupé pour elle. Cela ne démontre-t-il pas Son amour et Sa générosité ? Mais à quoi les gens pensent-ils quand ils souffrent ? N’est-ce pas le moment où ils ont le plus besoin de Dieu ? Dans des moments comme celui-là, les gens Le tirent toujours vers eux afin qu’Il les réconforte. À aucun moment, Dieu ne laissera tomber les gens et Il leur permettra toujours de se sortir de leurs difficultés et de vivre dans la lumière. Même s’Il soutient autant l’humanité, dans le cœur de l’homme, Il n’est rien de plus qu’une pilule apaisante, un tonique réconfortant. Quand Dieu souffre, quand Son cœur est blessé, avoir un être créé ou n’importe quelle personne pour rester avec Lui ou Le réconforter ne serait indubitablement qu’un souhait extravagant pour Lui. L’homme ne prête jamais attention aux sentiments de Dieu, alors Il ne demande jamais s’il y a quelqu’un qui peut Le réconforter ni ne S’y attend. Il exprime simplement Son humeur par Ses propres moyens. Les gens ne pensent pas que ce soit très grave que Dieu souffre, mais ce n’est que quand tu essaieras vraiment de Le comprendre et que tu pourras véritablement reconnaître Ses intentions sincères en tout ce qu’Il fait que tu sentiras Sa grandeur et Son altruisme. Même si Dieu a conclu une alliance avec l’humanité par l’arc-en-ciel, Il n’a jamais dit à personne pourquoi Il l’a fait, pourquoi Il a établi cette alliance, ce qui signifie qu’Il n’a jamais confié Ses pensées réelles à quiconque. En effet, personne ne peut comprendre la profondeur de Son amour pour l’humanité qu’Il a créée de Ses propres mains, ni mesurer la souffrance que Son cœur a connue quand Il a détruit l’humanité. Par conséquent, même s’Il disait aux gens ce qu’Il ressentait, ils ne pourraient pas assumer cette confiance. Malgré Sa douleur, Il poursuit Son œuvre avec l’étape suivante. Dieu présente toujours le meilleur de Lui-même et les meilleures choses à l’humanité tandis qu’Il endure Lui-même en silence toute la souffrance. Dieu ne révèle jamais ouvertement ces souffrances. À la place, Il les endure et attend en silence. L’endurance de Dieu n’est pas froide, insensible ou impuissante, ni un signe de faiblesse. C’est plutôt que l’amour et l’essence de Dieu ont toujours été altruistes. C’est là une révélation naturelle de Son essence et de Son tempérament, et une véritable incarnation de Son identité en tant que vrai Créateur.

Cela dit, certains pourraient mal interpréter ce que Je veux dire. « La description aussi détaillée des sentiments de Dieu, avec autant de sensationnalisme, visait-elle à éveiller une pitié pour Lui chez les gens ? » Était-ce l’intention ? (Non !) Quand Je vous dis cela, Mon seul but est que vous connaissiez mieux Dieu, compreniez Ses nombreux aspects, compreniez Ses émotions, reconnaissiez que Son essence et Son tempérament sont exprimés concrètement et progressivement par Son œuvre, par opposition à la représentation que l’homme en fait avec ses mots vides, ses lettres, ses doctrines ou son imagination. Autrement dit, Dieu et Son essence existent réellement. Ils ne sont pas des peintures, des idées, des constructions humaines et encore moins des inventions de l’homme. Reconnaissez-vous cela maintenant ? Si oui, alors Mes paroles, aujourd’hui, ont atteint leur but.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.