Menu

Le destin de l’humanité et le destin de l’univers sont inséparables de la souveraineté du Créateur

Le destin de l’humanité et le destin de l’univers sont inséparables de la souveraineté du Créateur

Vous êtes tous des adultes. Certains d’entre vous sont d’âge moyen ; certains sont au seuil de la vieillesse. De non-croyants, vous vous êtes mis à croire en Dieu, puis de nouveaux convertis, vous vous êtes mis à accepter Sa parole et à faire l’expérience de Son œuvre. Quelle connaissance avez-vous de la souveraineté de Dieu ? Quelles perceptions avez-vous gagnées sur le destin humain ? Peut-on réaliser tout ce que l’on désire dans la vie ? Combien de choses au cours des quelques décennies de votre existence avez-vous été en mesure d’accomplir comme vous le souhaitiez ? Combien de choses se sont produites que vous n’aviez jamais anticipées ? Combien de choses viennent sous forme d’agréables surprises ? De combien de choses les personnes attendent-elles encore des résultats, attendant inconsciemment le bon moment, attendant la volonté du ciel ? Combien de choses font que les personnes se sentent impuissantes et contrariées ? Chacun est plein d’espoirs sur son sort, et espère que tout dans sa vie sera comme il le souhaite, qu’il ne sera pas en manque de nourriture ou de vêtements, que ses richesses augmenteront de façon spectaculaire. Personne ne veut d’une vie pauvre et opprimée, remplie de difficultés et rongée de calamités. Mais les gens ne peuvent pas prévoir ou contrôler ces choses. Peut-être que pour certains, le passé n’est qu’une série confuse d’expériences ; ils n’apprennent jamais ce qu’est la volonté du ciel et ne se soucient pas non plus de ce qu’elle est. Ils vivent inconsidérément leur vie comme des animaux, vivant au jour le jour, sans se soucier de ce qu’est le sort de l’humanité ou de la raison pour laquelle les humains sont vivants ou de la manière dont ils devraient vivre. De telles personnes parviennent à la vieillesse sans gagner aucune compréhension du destin humain et, jusqu’à leur mort, elles n’ont aucune idée de ce qu’est la vie. De telles personnes sont mortes ; elles sont des êtres sans esprit ; elles sont des bêtes. Bien que les hommes vivent au sein de la création et tirent plaisir des nombreuses façons que le monde offre pour la satisfaction de leurs besoins matériels et bien qu’ils voient ce monde matériel en perpétuelle évolution, leur propre expérience – ce que leurs cœurs et leurs esprits sentent et expérimentent – n’a pourtant rien à voir avec les choses matérielles et rien de matériel ne peut se substituer à l’expérience. L’expérience est une profonde reconnaissance dans le cœur de quelqu’un, quelque chose qui ne peut être vu à l’œil nu. Cette reconnaissance repose sur la compréhension et la perception de la vie humaine et du destin humain. Et cela conduit souvent quelqu’un à l’appréhension qu’un Maître invisible arrange toutes choses, orchestre tout pour l’homme. Au milieu de tout cela, on ne peut qu’accepter les arrangements et les orchestrations du destin ; en même temps, on ne peut qu’accepter la voie à suivre tracée par le Créateur, la souveraineté du Créateur sur son destin. C’est un fait incontesté. Peu importe quelle perspicacité et quelle attitude on a vis-à-vis du destin, personne ne peut changer ce fait.

Où tu iras tous les jours, ce que tu feras, qui ou ce que tu rencontreras, ce que tu diras, ce qui t’arrivera : tout cela peut-il être prédit ? Les gens ne peuvent pas prévoir tous ces événements, encore moins contrôler la façon dont ces situations évoluent. Dans la vie, ces événements imprévisibles se produisent tout le temps ; ce sont des incidents quotidiens. Ces vicissitudes de tous les jours et la façon dont elles se déroulent, ou les schémas qu’elles suivent sont des rappels constants à l’humanité que rien ne se passe au hasard, que le cours de développement que prennent ces choses et leur caractère inévitable ne peuvent pas être changés par la volonté humaine. Chaque événement transmet un avertissement du Créateur à l’humanité, et il porte aussi le message selon lequel les êtres humains ne peuvent pas contrôler leur propre destin ; en même temps, chaque événement est une réfutation de l’ambition et du désir sauvages et futiles de l’humanité de prendre son destin entre ses propres mains. Ils se succèdent comme des gifles puissantes sur les joues de l’humanité, l’une après l’autre, ce qui oblige les gens à reconsidérer qui, après tout, gouverne et contrôle leur destin. Et comme leurs ambitions et leurs désirs sont contrariés et réduits à néant de manière répétée, les humains arrivent naturellement à l’acceptation inconsciente de ce que le destin a en réserve, à une acceptation de la réalité, de la volonté du ciel et de la souveraineté du Créateur. À partir de ces vicissitudes quotidiennes du destin de l’ensemble des vies humaines, il n’y a rien qui ne révèle pas les plans du Créateur et Sa souveraineté ; il n’y a rien qui ne porte pas le message selon lequel « l’autorité du Créateur ne peut pas être dépassée », qui ne transmet pas cette vérité éternelle selon laquelle « l’autorité du Créateur est suprême ».

Les destins de l’humanité et de l’univers sont intimement entrelacés avec la souveraineté du Créateur, inséparablement liés aux orchestrations du Créateur ; enfin, ils sont inséparables de l’autorité du Créateur. À travers les lois de toutes choses, l’homme parvient à comprendre les orchestrations du Créateur et Sa souveraineté ; à travers les règles de survie de toutes choses, il arrive à percevoir la gouvernance du Créateur ; à travers les destins de toutes les choses, il en vient à déduire les façons dont le Créateur exerce Sa souveraineté et Son contrôle sur elles ; et à travers les cycles de vie des êtres humains et de toutes choses, l’homme arrive à faire vraiment l’expérience des orchestrations et des arrangements du Créateur pour toutes les choses et tous les êtres vivants et à témoigner vraiment de la manière dont ces orchestrations et ces arrangements dominent toutes lois, règles et institutions terrestres, toutes autres puissances et forces. Cela étant, l’humanité est obligée de reconnaître que la souveraineté du Créateur ne peut être violée par aucun être créé, qu’aucune force ne peut s’immiscer dans les choses et les événements prédestinés par le Créateur, ni les changer. C’est sous ces lois et règles divines que les humains et toutes choses vivent et se propagent génération après génération. N’est-ce pas la véritable incarnation de l’autorité du Créateur ? Bien que l’homme voie, dans les lois objectives, la souveraineté du Créateur et Son ordination pour tous les événements et toutes choses, combien de personnes sont en mesure de saisir le principe de la souveraineté du Créateur sur l’univers ? Combien de personnes peuvent vraiment connaître, reconnaître, accepter la souveraineté et l’arrangement du Créateur sur leur propre destin, et s’y soumettre ? Qui, après avoir cru au fait de la souveraineté du Créateur sur toutes choses, croira et reconnaîtra vraiment que le Créateur dicte aussi les destins des vies des hommes ? Qui peut vraiment comprendre le fait que le destin de l’homme repose dans la paume du Créateur ? Quelle sorte d’attitude l’humanité devrait-elle prendre envers la souveraineté du Créateur lorsqu’elle est confrontée au fait qu’Il gouverne et contrôle le destin de l’humanité ? C’est une décision que chaque être humain, qui est dès lors confronté à ce fait, doit prendre pour lui-même.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.