Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Contenu

Pourquoi le Seigneur Jésus était-Il abandonné par Ses compatriotes ?

10 October 2018 7 min de lecture

Les flocons de neige ont commencé à voleter au crépuscule. Je me tenais debout au balcon et regardais par la fenêtre quand je me suis rappelée de plusieurs scènes où le Seigneur Jésus et Ses disciples sont retournés à Nazareth. Il regardait la grande foule en souriant et les passants Le saluaient aussi. On aurait dit qu’ils se connaissaient. Pourtant, au moment où le Seigneur Jésus a témoigné de Lui-même comme étant le Messie, les gens, envahis par la colère, L’ont attaqué et insulté. Comme il est indiqué dans les Écritures : « Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu’ils entendirent ces choses. Et s’étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas » (Luc 4:28-29).

Pourquoi le Seigneur Jésus était-Il abandonné par Ses compatriotes
Sweet Publishing / FreeBibleimages.org / CC BY-SA 3.0

Il neigeait plus fortement dehors. Tout est bientôt devenu blanc. Mais je n’étais pas d’humeur à apprécier le paysage enneigé dehors, et je me demandais : « Lorsque le Seigneur Jésus prêchait l’Évangile du Royaume d’autres contrées, beaucoup de croyants Le suivaient. Mais quand Il est rentré prêcher dans Sa ville natale, pourquoi Ses compatriotes L’ont-ils abandonné et ont même tenté de Le jeter d’une falaise au lieu de L’accueillir ?

Une question de mon petit frère a interrompu ma méditation. Il m’a dit : « Ma sœur, j’ai vu beaucoup d’amis discuter en ligne au sujet d’un acteur bien connu, habillé en civil, qui se trouvait dans une épicerie. Par curiosité j’ai cliqué sur la photo et j’ai trouvé que dans la vie il était très amical, j’ai réalisé que son image ne correspondait pas à celle que j’admirais… » Il continuait à exprimer ses opinions, mais ces paroles me firent penser : « l’écart entre la réalité et l’imagination nous conduit à douter l’image du réel. Pourquoi, dans le passé, les Juifs ont-ils abandonné le Seigneur Jésus ? Était-ce parce que le vrai Seigneur Jésus était différent de celui qu’ils imaginaient ? Il me faut en chercher la raison. » J’ai donc dit à mon frère : « Je suis désolée, mais j’ai quelque chose d’important à faire. Parlons de cela une prochaine fois, c’est d’accord ? » Il a accepté et ensuite je suis allée dans ma chambre.

Assise devant mon ordinateur, j’ai fait part de ma confusion dans la rubrique questions-réponses d’un site Internet sur l’Évangile. Peu de temps après, un ami en ligne m’a répondu.

1. Ne disposer d’aucune connaissance sur l’humanité normale du Christ

Tout d’abord, il a partagé avec moi deux passages : « La vie que Jésus a vécue sur la terre était une vie normale de la chair. Il a vécu dans l’humanité normale de Sa chair. Son autorité – réaliser Son œuvre et dire Sa parole, ou guérir les malades et chasser les démons, faire de telles choses extraordinaires – ne s’est pas manifestée toute seule, pour la plupart, jusqu’à ce qu’Il commença Son ministère. Sa vie avant l’âge de vingt-neuf ans, avant qu’Il n’accomplisse Son ministère, était la preuve suffisante qu’Il était juste une personne normale dans la chair. À cause de cela, et parce qu’Il n’avait pas encore commencé à accomplir Son ministère, les gens ne voyaient rien de divin en Lui, ne voyaient rien d’autre qu’un être humain normal, un homme ordinaire – comme lorsqu’en ce temps-là, certains Le croyaient être le fils de Joseph. […] Son humanité normale et Son œuvre existaient toutes deux pour matérialiser le sens de la première incarnation, prouvant que Dieu s’était entièrement fait chair, devenu un homme tout à fait ordinaire. Qu’Il ait une humanité normale avant de commencer Son œuvre était la preuve qu’Il était une chair ordinaire ; et qu’Il ait œuvré ensuite a aussi prouvé qu’Il était une chair ordinaire, car Il a accompli des signes et des prodiges, guéri les malades et chassé les démons dans la chair avec une humanité normale. […] Jusqu’à ce qu’Il soit ressuscité après être mort sur la croix, Il a habité dans une chair normale. Accorder la grâce, guérir les malades et chasser les démons, tout cela faisait partie de Son ministère, tout cela était l’œuvre qu’Il accomplissait dans Sa chair normale. Avant d’aller à la croix, Il n’a jamais quitté Sa chair humaine normale, indépendamment de ce qu’Il faisait. Il était Dieu Lui-même, faisant la propre œuvre de Dieu, mais parce qu’Il était la chair incarnée de Dieu, Il se nourrissait et s’habillait, avait des besoins humains normaux, avait une raison humaine normale et un esprit humain normal. Tout cela était la preuve qu’Il était un homme normal, qui prouvait que la chair incarnée de Dieu était une chair avec une humanité normale, et non surnaturelle. […] Avant que Jésus n’accomplisse l’œuvre, Il a simplement vécu dans Son humanité normale. Personne ne pouvait dire qu’Il était Dieu, personne n’a découvert qu’Il était le Dieu incarné ; les gens Le connaissaient simplement comme un homme complètement ordinaire » (Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu »).

« Avant que Jésus exerce Son ministère, ou, comme il est dit dans la Bible, avant que l’Esprit descende sur Lui, Jésus n’était qu’un homme ordinaire et n’avait rien de surnaturel. […] La chair incarnée de Dieu est imbue d’humanité, sinon Il ne serait pas la chair incarnée de Dieu » (Extrait de « Le mystère de l’incarnation (1) »).

Ensuite, il m’a expliqué : « Le Seigneur Jésus-Christ était le Dieu incarné Lui-même, et la chair pourvue d’une humanité normale dans laquelle s’est réalisé l’Esprit de Dieu. Il possédait une humanité normale et une divinité complète. Sous une apparence banale, Il travaillait parmi les gens avec l’image du Fils de l’homme. Avant de commencer Son ministère, le Seigneur Jésus a vécu dans une famille ordinaire et vécu une vie ordinaire comme une personne normale. Personne ne L’a reconnu comme étant Dieu parce que Sa chaire était tellement ordinaire et Son humanité était tellement normale. Quand Son humanité est devenue mature, Il a commencé à œuvrer, prêcher, exprimer la vérité, et a aussi accompli beaucoup de signes et de miracles. Les gens ont constaté l’autorité et la puissance du Seigneur Jésus par Son œuvre et Ses paroles, mais ils ne croyaient toujours pas qu’Il était le Christ incarné car Il œuvrait dans la chair et Il avait une apparence physique trop normale et ordinaire. Ils ne disposaient d’aucune connaissance au sujet de l’humanité normale du Seigneur Jésus et ne croyaient donc pas du tout que le Seigneur Jésus était le Messie quand Il est rentré prêcher dans Sa ville natale. C’est pourquoi ils disaient : « N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ? Et il était pour eux une occasion de chute » (Marc 6:3).

C’est seulement alors que j’ai réalisé que les habitants de Nazareth avaient abandonné le Seigneur Jésus parce qu’ils ne disposaient d’aucune connaissance au sujet de l’humanité normale du Seigneur Jésus. Ils n’avaient pas compris que l’essence de Dieu incarné était l’union d’une humanité normale et d’une divinité complète. Ils ont jugé et condamné le Seigneur Jésus et ont abandonné Dieu et s’Y sont opposés simplement à cause de Son humanité normale, ce qui fut une triste tragédie.

2. Définir l’œuvre de Dieu par des conceptions des idées

Alors, l’ami a aussi partagé avec moi un autre passage : « C’est à cause de l’œuvre de Dieu incarné que Dieu devient une chair qui a une forme tangible et qui peut être vue et touchée par l’homme. Il n’est pas un esprit informe, mais une chair qui peut être touchée et vue par l’homme. Pourtant, la plupart des Dieux dans lesquels croient les gens sont des déités dépourvues de chair qui n’ont pas de forme, qui ont aussi une forme libre. Ainsi, le Dieu incarné est devenu l’ennemi de la plupart de ceux qui croient en Dieu, et ceux qui ne peuvent pas accepter l’incarnation de Dieu, de la même façon, sont devenus les adversaires de Dieu. L’homme a des conceptions non à cause de sa façon de penser, ou à cause de sa rébellion, mais à cause de cette propriété privée de l’homme. C’est à cause de cette propriété que la plupart des gens meurent, et c’est ce Dieu vague qui ruine la vie de l’homme, ce Dieu qui ne peut pas être touché, ne peut pas être vu, et en fait n’existe pas » (Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair » ).

Et il m’a dit : « L’humanité normale de Dieu incarné a retourné les pensées de tous et a révélé les conceptions et idées de tous les hommes au sujet de Dieu. A cette époque, les gens étaient prisonniers du péché et n’arrivaient pas à s’en dégager. Ils attendaient tous avec impatience le Sauveur qui changerait leurs conditions de vie. Ils se sont raccrochés aux Écritures : “Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; […] Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours” (Esaïe 9:6-7). La prophétie du prophète leur a donné espoir. Tous pensaient que l’arrivée du Messie les aiderait à se débarrasser de l’oppression du gouvernement romain alors qu’en même temps ils avaient leurs propres conceptions et idées au sujet du Messie : Il doit être d’apparence noble et distingué, digne, grand et robuste, et être né dans le palais. Il les conduirait à renverser le gouvernement romain et établir un nouveau pouvoir tout comme David. Les gens prétendaient dans leur cœur que la chair de Dieu incarné devait être surnaturelle et digne, qu’elle devait être née de l’autorité de Dieu et qu’elle ne devait pas avoir de processus naturel de croissance. Sa façon de parler ébranlait le ciel et la terre de sorte que tous Le craignaient et n’osaient pas L’approcher. Il devait aussi être né dans une famille noble, ou au moins dans une famille éminente. Or, la vraie famille et l’environnement dans lesquels le Seigneur Jésus est né et étaient complètement différents de leurs conceptions et notions. Par conséquent, ce que disait le Seigneur Jésus offensait la position de “Dieu” dans leur cœur et en même temps réduisait à néant leurs illusions envers le Messie. Par la suite, ils ont ressenti de la colère, ils ont dédaigné et détesté le Seigneur Jésus, et ils L’ont jugé et abandonné en raison de leurs conceptions et idées. Ceci est précisément la conséquence d’une croyance aveugle en un Dieu vague et de la définition de l’œuvre de Dieu d’après des conceptions et des idées. »

J’ai alors eu la réponse à la question de savoir pourquoi le Seigneur Jésus a été abandonné par Ses compatriotes. D’un côté, ils n’avaient aucune connaissance au sujet de l’humanité normale du Christ. D’autre part, la nature ordinaire et normale du Seigneur Jésus n’était pas en conformité avec leurs conceptions et idées. Pour ces raisons, ils ont calomnié et condamné le Seigneur Jésus et Lui ont même adressé des insultes. Finalement, le Seigneur Jésus n’a pas œuvré pour eux et S’est tenu éloigné d’eux. Je n’ai pas pu m’empêcher de commencer à penser : Quand le Christ des derniers jours, le Sauveur, apparaît et œuvre, ce qui n’est pas conforme avec mes propres conceptions et idées, puis-je abandonner ma propre conception pour rechercher la vérité ? Je devrais tirer des leçons de l’échec des habitants de Nazareth…

Auteur : Congling, la Chine

Traduction par Barrack Onyango

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?