Un ancien bouddhiste se convertit à Dieu – Dieu m’a sauvé

Quand Siyuan était très jeune, sa famille comme bien des familles chinoises, adorait Bodhisattva. A cette époque, en adorant et en priant Bodhisattva, sa mère disait que leurs désastres auraient pu être évités, mais il ne pu comprendre. Quand Siyuan devint plus âgé, pendant les fêtes, sa mère lui demandait de l’aider à brûler de l’encens pour Bodhisattva, en le suppliant que cela pourrait l’aider à réussir ses études dans l’avenir. Siyuan savait que sa mère espérait énormément qu’ils pourraient sortir de cette pauvre campagne, pas comme ses aïeux qui y avaient vécu toutes leurs vies. Ainsi, les espoirs de sa mère reposaient sur Bodhisattva. Siyuan se disait à l’époque: celui qui peut vraiment changer le destin des gens devait être le vrai Dieu. Mais le Bodhisattva en argile, peint en couleurs devant moi, pourrait-il vraiment influencer le destin de l’homme ? Il n’était pas sûr, mais il ne pourrait mener une recherche textuelle.

La mère de Siyuan était gravement malade quand il était sur le point d’obtenir son diplôme d’études secondaires. Cette maladie engloutit tout leur argent, mais la situation ne s’améliorait pas. En voyant sa mère possédée par cette maladie et son père attristé de jour en jour, Siyuan, encore jeune, avait déjà senti que le destin de l’homme était variable et ne pourrait être contrôlé par l’homme. Parfois en voyant le Bodhisattva en argile, il sourit amèrement. Voilà pourquoi il existe un proverbe : « Une idole en argile de passage à gué dans une rivière n’est pas à mesure de se sauver » comment une statue d’argile morte pourrait-elle dominer sur le destin des hommes vivants ? Mais où est le Dieu qui peut vraiment régner sur leurs destins ? Se sentant très confus dans son cœur, Siyuan n’était pas prêt à abandonner ses attentes.

À la fin de cette année, tandis que chaque maisonnée se préparait pour la Fête du printemps avec réjouissance, la maison de Siyuan était froide et calme. Alors que certains savouraient l’ambiance festive, Siyuan sentit sa famille tourmentée et chaque jour ressemblait à une année. A l’arrivée de sa petite tante, la vitalité et l’espoir leur furent apportés. Elle vint répandre sur sa famille l’évangile dont le Créateur sauve l’humanité. À ce moment, bien que la famille de Siyuan connaissait le nom « Dieu », l’évangile répandu par sa petite tante les rendit très heureux et très proches. Elle disait qu’il n’y avait qu’un seul Dieu au monde, et Il est le seul et vrai Dieu qui créa les cieux et la terre et toutes les choses. Il fut autrefois appelé Jéhovah et Le Seigneur Jésus, et il est appelé Dieu Tout Puissant. Il est Le seul et unique Dieu de tous les temps. Il gouverne et ordonne les lois de toutes les choses, gère et offre toute chose et dirige le destin de l’humanité. Il est écrit dans la bible : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1). Toute chose a été créée par la parole de Dieu. Sa parole gouverne et accomplit tout. Au cours de l’histoire de l’humanité, Dieu a exprimé la parole pour guider l’humanité pendant les différentes époques, ce qui l’a conduit jusqu’à ce jour. La parole exprimée par Dieu à chaque époque est la vérité et peut être capable d’offrir à l’humanité tous ce dont il a besoin. Il est la source de la vie de l’homme et toutes choses. Il est le créateur, le Seigneur et le Dieu de l’humanité. Ainsi, les êtres créés doivent seulement obéir et adorer le Créateur, c’est-à-dire, la loi du Ciel et le principe de la terre. Cependant, le Créateur, le seul vrai Dieu, déteste tous ceux qui L’adorent comme une idole. Il exige qu’on L’adore en esprit et en vérité. Sa petite tante leur lisait très souvent la parole de Dieu. Elle leur fit aussi comprendre que toutes ces statues en argile et Bodhisatva étaient de faux dieux, des esprits maléfiques et des outils que l’archange — Satan le diable — trahissant Dieu, utilisait pour tromper l’homme et l’empêcher d’adorer Dieu. Ce n’est que lorsque nous venons à Dieu, croyant sincèrement en Lui et L’adorant, abandonnant les idoles et les esprits maléfiques, ayant la foi en Lui et respectant Sa souveraineté et Son alliance, qu’Il sauve l’Homme du mal de Satan.… Ce jour-là, la petite tante de Siyuan associa la parole de Dieu à plusieurs vérités de la communauté, et aux mystères concernant la gestion de Dieu et le salut de l’humanité. Elle leur laissa un livre de la parole de Dieu avant de partir.

Un Ancien Bouddhiste Converti à Dieu – Dieu m’a Sauvé
Les jours qui suivirent, la famille de Siyuan se mit à lire la parole de Dieu verset après verset, se sentant de plus en plus proche du Créateur. Maintenant, Siyuan se souvient de cela comme, l’enthousiasme et la joie de celui qui s’égare et soudain aperçoit un signal, ou à celui qui se noie et qui soudain saisit un radeau. Pendant plusieurs années, Siyuan comprit progressivement que c’est la raison pour laquelle, quand ils lisaient la Parole de Dieu dans leur vie désespérée, ils eurent l’impression de posséder le lieu auquel appartenait leur cœur, la direction de leur vie et d’avoir le sentiment d’un vagabond qui trouve soudainement sa famille. En fait, ceci est dû au fait que leur destin arrivait au point d’être prédestiné par Dieu. Nulle ne pourrait altérer un destin décrété par Dieu. S’ils n’étaient pas arrivés à leur fin, eux qui furent trompés et torturés par Satan, ils adoreraient seulement de faux dieux et des esprits maléfiques, et leur cœur endurci et rebelle ne serait pas facilement converti. Dans la détresse, c’est Dieu qui sauva la mère de Siyuan de la mort et renouvela leur cœur. C’était aussi les œuvres merveilleuses de Dieu qui réveillèrent leur cœur engourdi.

Aujourd’hui encore, Siyuan se rappelle clairement la première fois lorsque les membres de sa famille, qui ne savaient qu’adorer Bodhisattva et leurs ancêtres de génération en génération, se mirent à genoux pour prier Dieu, criant Son nom manifestant sa gratitude et ses louanges en guise de remerciement pour Son salut. Les sentiments des membres de sa famille ne pourraient être exprimés en parole. Ils coulèrent des larmes de joie et non de chagrin. Leur espoir pour la vie avait été complètement détruit, avant qu’ils ne crussent en Dieu. Après avoir cru en Dieu, Il les régénéra. Non seulement la mère de Siyuan se rétablit miraculeusement sans traitement, ils eurent également à partir de la parole de Dieu, un sentiment d’assurance et une paix qu’ils n’avaient jamais eue dans leur cœur et la puissance donnée par les œuvres de l’Esprit saint. Les personnes qui vivent sous la dominance de Satan, disent souvent « Il n’y a pas de tristesse aussi grande que le désespoir » pour décrire leur perplexité et désespoir de la vie. Cependant, grâce au salut de Dieu, une personne agonisante peut se rétablir sans traitement et un cœur mort peut être renouvelé. Ce n’est pas tous qui peuvent gouter à cette expérience de la vie.

Finalement, Siyuan n’apporta pas l’honneur à ses ancêtres à travers les études, mais il sortit de son village et même de son pays. Ses parents étaient prêts à laisser partir leur fils unique car, il devait accomplir ses obligations d’un être crée pour rependre l’évangile du royaume de Dieu. Notre force en tant qu’humain est petite, mais, il est juste et bon pour nous d’accomplir ce devoir inébranlable en tant qu’être créé pour rendre témoignage à Dieu. Siyuan pense souvent que puisque ses parents et lui ont jeté ce Bodhisattva en argile dans la poubelle et se sont résolus à suivre la vérité et accomplir leurs obligations, ils sont déjà sur la bonne et radieuse voie de la vie tracée par Dieu. Dieu est devenu chair et présent parmi les hommes, humble et caché, nous accordant gratuitement toutes les vérités pour nous purifier et sauver les hommes et nous révélant tous les mystères du royaume céleste. Dieu est en train de sauver tous ceux qui croient vraiment en Lui sous les afflictions de Satan, afin que nous puissions vivre par Sa parole et être libres de tout péché pour être sauvés et entrer dans le royaume des cieux. Après avoir obtenu le salut de Dieu de la nouvelle vie, comment ne pourrions-nous pas bien accomplir notre devoir pour Lui payer Son amour ?

Auteur : Muyi
Traduction par Christopher azibo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *