Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Fils, maman attend que tu rentres à la maison pour le dîner, que ce soit tu travail bien à l'examen !

Je sais qu’avoir de bons ou de mauvais destins n'est pas entre nos propres mains, mais cela dépend de la prédestination et de l'arrangement de Dieu. Fiston, peu importe comment se termine l'examen, j'attendrai que tu rentres à la maison pour le dîner.

20 September 2018

On dit proverbialement : « L'examen d'entrée à l'université est le point clé qui décide du destin de l'élève ». Mon fils avait cet examen le lendemain, mais il n'a pas pris le temps de revoir ses leçons, il s'est engagé à jouer à des jeux vidéo dans la bonne humeur, et a même éclaté de rire de joie, comme s'il n'avait rien à faire le lendemain. Voyant cela, j'étais chargé d'anxiété et d'inquiétude, comme une fourmi Fils, maman attend que tu rentres à la maison pour le dîner, que ce soit tu travail bien à l'examen !sur une poêle chaude. J'ai pensé : « Es-tu comme un étudiant qui va présenter un concours d'entrée à l'université ? Il est normal pour toi de jouer à des moments ordinaires. Mais tu as le concours d'entrée à l'université demain. Cela est vraiment un problème majeur lié à ton avenir et à ton destin. Que tu sois riche ou pauvre, noble ou méprisable dans l'avenir dépendra du résultat de l'examen de demain. Tu ne le sais pas ? » En ce moment, chaque minute qu'il prenait signifiait pour moi de grands tourments et de grandes souffrances, car ce qu'il perdait n'était pas seulement du temps mais peut-être un bon avenir. J'ai fait des allers et retours dans la pièce, anxieusement, pensant dans mon esprit : « Comment puis-je le convaincre ? Devrais-je lui crier dessus, ou raisonner avec lui tendrement? Et s'il est désobéissant quand je lui parle d'une manière douce ? Avant, je n'arrivais pas toujours à le convaincre par ce moyen ; il était équivoque et disait qu'il jouerait encore dix ou vingt minutes en tout temps. Mais, s'il se met en colère quand je lui crie dessus ? Cette circonstance n'a jamais eu lieu auparavant. Si je perturbe son humeur, cela affectera sa performance à l'examen de demain. » Dans un dilemme, j'ai dû retourner silencieusement dans ma chambre. Je me suis allongé sur le lit et je me suis mis à rejouer les quinze dernières années, de son passage à la maternelle jusqu'à sa dernière année de lycée. Chaque jour, il faisait la navette entre l'école et la maison du matin au soir par tous les temps, et il devait aussi faire face à la grande quantité de devoirs tous les soirs et les week-ends. La période la plus difficile a été les trois années d'études au lycée. Pour finir ses devoirs lourds, il se couchait après minuit et se levait vers 5 heures du matin la plupart du temps. En pensant à ces choses, j'avais des rafales de douleur dans le cœur, me sentant désolé pour mon fils. Mais j'ai pensé : « Que puis-je faire ? Maintenant, la concurrence est beaucoup plus féroce. Les élèves qui présentent le concours d'entrée à l'université sont classés dans tout le comté, et parfois il y a plus de dix élèves qui obtiennent la même note. En ce qui concerne le concours d'entrée à l'université, les étudiants sont classés dans l'ensemble de la province ; de nombreux étudiants obtiennent un score équivalent. Par conséquent, même un seul point semble extrêmement important. En obtenant un point de plus, un étudiant sera peut-être admis dans une bonne université. Inversement, en perdant un point, il doit étudier dans une université commune. Non! Un dicton dit : « un aiguisage de dernière minute peut aider à améliorer l'acuité d'un couteau. » En y pensant, je me suis rapidement levé du lit et j'avais l'intention d'aller dans la chambre de mon fils.

A ce moment-là, la sonnerie retentit soudainement. J'ai ouvert la porte et j'ai vu ma sœur aînée. Après qu'elle est entrée et s'est assise, je lui ai déversé toute mon désagrément. Je pensais qu'elle m'aiderait à parler à mon fils. Au-delà de mes attentes, elle m'a dit en toute sincérité : « Ma sœur, tu n'as pas besoin de trop réfléchir ! Il a grandi et il a sa propre pensée. Chacun a son propre destin. En ce qui concerne le type d'avenir et le destin qu'il aura dans le futur, il ne repose pas sur l'examen de demain. Et tout cela n'est pas sur ton contrôlé, et encore moins peuvent-ils être changés par toi. Tout comme tu rêvais de trouver un emploi dans une grande ville depuis ton enfance. Cependant, est-ce que cela se réalise maintenant ? Tu dois toujours venir dans ce petit comté, non ? Est-ce parce que tu n'avais pas fait d'efforts ou que tu n'avais pas combattu que tu n’as pas pu réaliser ton souhait ? » J'ai secoué la tête avec hésitation. J'ai pu réaliser ce rêve et j'ai essayé de combattre pour lui, mais cela n'a pas été payant. Cela m'a fait sentir qu'un Maître invisible orchestre toutes choses, et que rien n'est décidé par moi.

Ma sœur a sorti un livre de son sac à main et m’as lue un passage de mots : « Certaines personnes choisissent un bon cours de spécialisation dans une institution d’études supérieures et finissent par trouver un emploi satisfaisant après l’obtention du diplôme, faisant ainsi un premier grand pas triomphant dans le voyage de leur vie. Certaines personnes apprennent et maîtrisent de nombreuses compétences et pourtant ne trouvent jamais un emploi qui leur convienne ni ne trouvent leur poste, encore moins ne font carrière ; dès le début de leur voyage de la vie, elles se trouvent contrariées à chaque tour, en proie à des ennuis, avec des perspectives lugubres et une vie incertaine. Certaines personnes s’appliquent avec diligence à leurs études, mais manquent de justesse toutes leurs chances de recevoir un enseignement supérieur, et semblent vouées à ne jamais atteindre le succès, leur première aspiration dans le voyage de leur vie fondant comme neige au soleil. Ne sachant pas si oui ou non la route est lisse ou rocheuse, elles sentent pour la première fois comment la destinée humaine est pleine de variables et considèrent donc la vie avec espoir et effroi. Certaines personnes, malgré leur bas niveau d’études, écrivent des livres et arrivent à avoir une certaine renommée ; certaines, bien que presque totalement analphabètes, font de l’argent en affaires et sont ainsi en mesure de subvenir à leurs besoins… L’occupation que l’on choisit, comment on se débrouille pour vivre : a-t-on le contrôle de faire un bon choix ou un mauvais choix ? Est-on en harmonie avec ses désirs et décisions ? La plupart des gens souhaiteraient travailler moins et gagner plus, ne pas peiner sous le soleil et la pluie, s’habiller bien, rayonner et briller partout, dominer les autres et faire honneur à leurs ancêtres. Les désirs des gens sont si parfaits, mais quand les gens font leurs premiers pas dans le voyage de leur vie, ils viennent peu à peu à réaliser à quel point la destinée humaine est imparfaite et, pour la première fois, ils saisissent vraiment le fait que, si l’on peut faire des plans ambitieux pour son avenir, si l’on peut établir des fantasmes audacieux, personne n’a la capacité ou le pouvoir de réaliser ses propres rêves, personne n’est en mesure de contrôler son propre avenir. Il y aura toujours une certaine distance entre ses rêves et la réalité qu’il faut affronter ; les choses ne sont jamais comme on aimerait qu’elles soient, et face à ces réalités les gens ne peuvent jamais obtenir la satisfaction ou le contentement. Certaines personnes vont même faire tout leur possible, consentir de grands efforts et de grands sacrifices pour améliorer leurs moyens d’existence et leur avenir, dans un effort de changer leur propre destin. Mais à la fin, même si elles peuvent réaliser leurs rêves et leurs désirs par leur propre travail dur, elles ne peuvent jamais changer leur destin, et peu importe la façon dont elles essaient avec acharnement, elles ne peuvent jamais aller au-delà de ce que le destin leur a réservé. Indépendamment des différences de capacité, de QI et de la volonté, les gens sont tous égaux face au destin qui ne fait aucune distinction entre les grands et les petits, ce qui est élevé et ce qui est bas, ce qui est exalté et ce qui est moyen. L’occupation que l’on poursuit, ce que l’on fait pour vivre, et combien de richesse on amasse dans la vie, cela ne procède pas de la décision des parents, de ses talents, de ses efforts ou de ses ambitions, mais c’est prédéterminé par le Créateur. » (« Extrait de Dieu Lui-même, l’Unique III »)

Après la lecture, elle a dit : « Nos destins sont entre les mains de Dieu. Personne ne peut changer la souveraineté du Créateur sur le sort de chacun et les arrangements prises pour le sort de chacun. Ce que nous faisons dans notre vie et par quels moyens nous gagnons notre vie ne dépend pas de nous-mêmes, et ne peut pas non plus être changé par la connaissance, le statut ou l'argent. Prenons par exemple ce que nous voyons dans la vie réelle. Certaines personnes ne sont pas très cultivées mais peuvent écrire des livres et sont bien connues, comme M. Han, un écrivain qui gagne une grande popularité sur Internet ces dernières années. Malgré le fait qu’il est diplômé d'un lycée, il a écrit de nombreux romans, de la prose et des essais Et ces livres sont très populaires au sein de nombreux lycéens et jeunes, dont certains ont même été traduits en films. Ceci dépends des arrangements de Dieu sur son destin plus que sur la fondation de son diplôme. Et juste comme notre cousin, il a abandonné après le deuxième niveau Mais à présent il réussit bien dans ses affaires et est un patron, possédant une bonne voiture et vivant une maison de luxe. Par contre, certains diplômés du lycée sont destinés comme employés. Quel que soit le niveau de diplômes qu’ils ont, cela ne peut pas les aider à changer leur destin ». J’ai dit : « tes mots me rappellent un sujet brûlant sur Internet il y a quelque temps : "Un diplômé de l'Université de Pékin vend du porc". En tant qu'un étudiant exceptionnel de l'Université de Pékin, je pense qu'il devrait être d'un col blanc ou d'un collier d'or, ou quelqu'un qui fait de la recherche scientifique. Comment se fait-il qu'il se lance dans la vente de porc? Et en tant que tel, c'est sa vie, son destin. La façon dont nous devons marcher, la vocation que nous faisons et par les moyens par lesquels nous subsistons a nos besoins ne dépendent pas de nous-mêmes, ni de nos choix, ni de notre éducation et de notre calibre. On peut voir que le destin de l'homme est régi par Dieu. » Ma sœur m'a dit avec joie : « C'est vrai ! Nos destins sont tous entre les mains du Créateur. Le chemin que prendra Qiqi (le nom de mon fils) et la profession qu’il exercera dans l'avenir sont également entre les mains du Créateur et ne sont pas contrôlés par nous. Dans son étude ces années, tu as trop insisté sur lui, et tu souffres aussi beaucoup. Maintenant, il est temps de le relâcher. Ne le contraint pas à se battre pour obtenir une bonne note à l'examen. Tout ce que tu as à faire, c'est de faire de ton mieux dans tous les domaines, tels que dit le livre : « Ce n’est qu’acceptant la souveraineté du Créateur, en se soumettant à Ses orchestrations et arrangements, et en cherchant la vraie vie humaine, que l’on se libérera progressivement de toute peine et de toute souffrance et que l’on éliminera tout le néant de la vie. » (« Extrait de Dieu Lui-même, l’Unique III »)

Ainsi, nous devrions prier Dieu, et apprendre à obéir à ses arrangements. De cette façon, tu peux vivre dans la détente et la liberté. » Elle m'a dit que les mots qu'elle venait de me lire sont dits par Dieu, et qu'elle n'a pas compris ces choses jusqu'à ce qu'elle ait lu les mots de Dieu. A ce moment-là, mon cœur anxieux et inquiet s'est calmé petit à petit. J'ai senti que ces mots étaient tout à fait vrais. Maintenant que notre avenir et notre destin sont régis et arrangés par Dieu, je devrais lâcher mon fils, le remettre entre les mains de Dieu, et me soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu, car mes plans, mon inquiétude et mon anxiété ne peuvent pas décider du sort de mon fils.

Après le départ de ma sœur, je suis allé dans la chambre de mon fils et j'ai vu qu'il s'était déjà endormi. Voyant que quelques débuts de barbe assombrissaient légèrement son visage enfantin, j'ai senti que le temps passe vraiment vite ! Depuis qu'il a commencé à aller à l'école, j'ai gardé un œil sur ses résultats scolaires, considéré ses réalisations comme ma vie et l'ai traité comme une machine à étudier. Ce n'est qu'aujourd'hui que je me suis rendu compte que j'avais été trop sévère envers lui dans le passé. En ce moment, j'ai dit à mon fils en silence dans mon cœur : « Fils, je ne te contraindrai jamais à étudier. Fais juste de ton mieux. Aujourd'hui, je sais qu’avoir de bons ou de mauvais destins n'est pas entre nos propres mains, mais cela dépend de la prédestination et de l'arrangement de Dieu. Fiston, peu importe comment se termine l'examen, j'attendrai que tu rentres à la maison pour le dîner. »

Fils, maman attend que tu rentres à la maison pour le dîner, que ce soit tu travail bien à l'examen !

Le soir, j'ai prié Dieu selon ce que ma sœur m’a enseigné, en confiant le destin de mon fils entre les mains de Dieu et en lui permettant d'être contrôlé par Dieu. Je me suis ressenti comme si une lourde charge avait été soulevée de mon esprit, et je ne me sentais plus sous pression dans mon cœur, mais je me sentais détendue et complètement libérée. Pour la première fois, j'ai dormi facilement et paisiblement la nuit pendant ces années.

Après l'examen et avant que le résultat ne sorte, ma sœur venait souvent lire les paroles de Dieu et me parler de la volonté de Dieu. En ce qui concerne le résultat de l'examen de mon fils, je ne me sentais pas aussi inquiet qu'auparavant, mais je me sentais beaucoup plus à l'aise, et j'étais capable d'y faire face calmement, quel qu'en soit le résultat. De façon inattendue, après la publication des résultats, il s'est avéré que mon fils a été admis à l'université. En entendant cette nouvelle, j'étais beaucoup plus calme qu'avant. Puisse je savais que le fait que mon fils puisse être admis à l'université était dû à la prédestination et à la souveraineté de Dieu, au lieu de l'effort humain. De plus, j'ai été clair que ce résultat ne signifiait pas sa bonne perspective ou son destin dans l'avenir, car c’est Dieu qui commande le destin de chacun, ce qui ne peut être prédit par personne, encore moins une transcription. En lisant les paroles de Dieu, je comprends maintenant que la vie de l'homme n'est pas de planifier et d'inquiéter son propre avenir ou celui des autres, mais de connaître, d'accepter et d'obéir à la souveraineté et aux arrangements du Créateur. De cette façon, nous pouvons atteindre la liberté et la libération, et affronter la vie calmement. C'est la valeur même de la vie !

Auteur : Zhenjie

Traduction par Christopher azibo

Recommandation:

La tranquillité de la victoire et le calme de la défaite — obéir à Dieu est meilleur

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

L’éducation des enfants

L’éducation des enfants

L’éducation des enfants

« L’éducation des enfants » : Cette fournit des témoignages que des chrétiens enseignent leurs enfants avec la Parole de Dieu et établissent une relation familière avec leurs enfants.

Les paroles de Dieu me guident sur la manière d’élever mes enfants

Alors qu’auparavant mes deux fils se disputaient souvent quand ils étaient ensemble, maintenant, ils étaient devenus soudainement bien élevés et ne se disputaient plus. Mon fils ainé, de sa propre initiative, donnait même ses choses préférées à son frère cadet. Quand mon mari a vu la transformation chez nos fils…

6 janvier 2019 7 min de lecture
Les paroles de Dieu me guident sur la manière d’élever mes enfants
La meilleure éducation La meilleure éducation

5 janvier 2019

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?