Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Persécution des chrétiens : qui l’a empêchée de revoir son père une dernière fois

Note de la rédaction : Chen Ni est chrétienne. En raison de sa croyance en Dieu, elle risquait d’être arrêtée par la police du PCC, si bien qu’elle s’est trouvée obligée de quitter son do…

8 January 2019

Note de la rédaction : Chen Ni est chrétienne. En raison de sa croyance en Dieu, elle risquait d’être arrêtée par la police du PCC, si bien qu’elle s’est trouvée obligée de quitter son domicile et de fuir. Même lorsque son père est tombé gravement malade, elle n’a pas pu lui rendre visite une seule fois. Comment Chen Ni a-t-elle traversé cette période de tristesse et de désespoir ? Le récit ci-dessous nous fait découvrir son histoire, et à travers ce qu’elle a vraiment vécu, il nous permet de comprendre à quel point les chrétiens sont persécutés en Chine.

Un jour de mai 2017, alors qu’elle était loin de son domicile pour échapper à son arrestation par le Parti communiste chinois, Chen Ni a reçu une lettre de sa sœur, lui annonçant que son père était décédé le 28 avril. Avant que son heure soit venue, il avait voulu la revoir, mais il ne l’avait pas appelée car il craignait qu’elle soit arrêtée si elle revenait à la maison, et il est donc mort avec un regret dans son cœur… En apprenant le décès de son père, Chen Ni a éclaté en sanglots et s’est sentie déchirée par la douleur. Elle a éprouvé à la fois du chagrin, du ressentiment et un sentiment d’impuissance, et elle a revécu certaines scènes dans sa tête…

Quand Chen Ni était petite, son père prenait grand soin d’elle, et jusqu’à ce qu’elle soit grande, il s’était toujours montré aimant et attentionné. Après son mariage, elle allait souvent lui rendre visite. Cependant, depuis qu’elle était devenue croyante, son frère et sa belle-sœur (la femme de son frère), qui croyaient les rumeurs sur les croyants émanant du PCC, essayaient de l’obliger à renoncer à sa foi. Ils la menaçaient même d’appeler la police si elle continuait, si bien qu’elle n’osait plus rendre souvent visite à son père. Par la suite, quand son frère et sa belle-sœur ont entendu dire qu’elle était toujours croyante, ils ont fait bloc avec son mari pour la persécuter. Cependant, ils ont eu beau la contraindre et lui interdire de croire, elle a persisté à croire en Dieu et à accomplir son devoir, parce qu’elle savait que l’homme a été créé par Dieu, que tout ce que chacun possède vient de Dieu et que c’est la loi du ciel et le principe de la terre que les gens croient en Dieu et Le vénèrent. Par la suite, le mari de Chen Ni a appelé son père pour lui demander de la contraindre à arrêter, faute de quoi il appellerait la police. Le père de Chen Ni s’est alors dépêché de lui dire ceci : « Le gouvernement du PCC ne permet pas qu’on croie en Dieu. Il faut que tu sois prudente et que tu prennes soin de cacher tes livres de paroles de Dieu à la maison… » Ces paroles bienveillantes lui ont fait chaud au cœur et l’ont quelque peu réconfortée.

Au début du printemps 2016, Chen Ni a été arrêtée par la police du PCC au cours d’une réunion chez sa sœur. Afin d’obtenir de Chen Ni qu’elle leur dise où étaient les dirigeants et l’argent de l’Église, quatre policiers l’ont entourée et l’ont frappée avec brutalité. Ils ont essayé de l’obliger à signer des aveux blasphématoires à l’encontre de Dieu. Face à ces policiers brutaux, Chen Ni a été terriblement effrayée. Dans le désespoir, elle s’est soudain rappelé ces paroles de Dieu : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10, 28). Chen Ni a compris que quelles que soient la perversité et la brutalité des agents de police, ils ne pouvaient dégrader que son corps physique, tandis que son âme était dans les mains de Dieu et que chaque bouffée d’air qu’elle respirait lui était donnée par Dieu. Dieu était ce qu’il fallait respecter et craindre le plus. Les policiers auraient beau la torturer, ils auraient beau employer les méthodes les plus sournoises, elle ne serait jamais une honteuse traîtresse qui trahirait Dieu pour mener ensuite une existence ignoble. Guidée par les paroles de Dieu, Chen Ni était pleine de foi et de confiance. Elle a refusé de signer et elle a surmonté les incitations et la torture brutale de la police. En conséquence, elle a été détenue pendant 15 jours sous le chef d’accusation de « troubles à l’ordre social ». À sa libération, un agent lui a dit : « Maintenant les renseignements sur vous sont enregistrés. Restez chez vous. Si vous continuez à croire en Dieu et à diffuser l’évangile, nous pouvons vous arrêter à tout moment. Si on vous arrête à nouveau, on vous infligera une peine sévère sentence et on verra si vous pouvez encore troubler l’ordre public ! » Afin d’éviter d’être à nouveau arrêtée par le PCC, Chen Ni n’a pas osé rentrer chez elle et elle est allée se cacher chez sa sœur. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se soucier de son père âgé, et elle voulait vraiment rentrer et lui rendre visite.

une lettre chrétienne

Au bout d’un moment, Chen Ni a reçu une lettre de sa sœur qui la prévenait que la police se rendait régulièrement chez elle pour demander où elle se trouvait. Afin de la retrouver, le PCC a surveillé les téléphones cellulaires des membres de sa famille et a placé sous surveillance non seulement sa maison, mais aussi celle de son père. Sa sœur lui a dit qu’elle ne devait surtout pas revenir chez elle.

En apprenant cela, Chen Ni a perdu tout espoir de pouvoir rentrer chez elle. Elle ne pouvait pas retourner voir son père ni l’appeler, car si le PCC la retrouvait, elle serait arrêtée et envoyée en prison à nouveau. Confrontée à une telle situation, elle a été en proie à un vif tourment. Tout ce qu’elle pouvait faire était prier Dieu avec une grande ferveur et Lui demander de la guider sur la voie à suivre. Bien souvent, en voyant des personnes âgées, elle pensait à son père et espérait le croiser quelque part par hasard. Une fois, elle a bel et bien aperçu son père dans une rue. Elle en a d’abord été remplie de joie, mais elle a eu le cœur serré en voyant sa démarche lente et claudicante et son visage profondément creusé, et les larmes lui ont coulé sur les joues. Son père lui a répété avec inquiétude : « Sois prudente quand tu sors… » En regardant son vieux père, elle avait très envie de rester avec lui un peu plus longtemps. Cependant, en Chine, il y avait dans toutes les rues des sbires du PCC et des dispositifs de surveillance. Si elle était repérée, elle serait en danger d’être arrêtée à tout moment. Elle a donc été obligée de partir précipitamment. Dans son rétroviseur, elle a vu son père rester seul et immobile pendant un long moment et elle s’est sentie extrêmement malheureuse. Après cela, Chen Ni a eu bon espoir de revoir son père, mais elle ne s’est jamais imaginé que cette rencontre fortuite serait finalement un dernier adieu. Elle n’aura pas eu la possibilité de le revoir. Ce souvenir lui a fait l’effet d’un coup de poignard dans le cœur, et des larmes ont coulé sur son visage.

Dans sa douleur et son chagrin, Chen Ni n’a pas pu s’empêcher de concevoir une haine intense envers le PCC. Elle savait que si elle ne pouvait pas retrouver sa famille et revoir son père avant qu’il meure, c’était à cause de sa persécution par le PCC. Elle a lu ces paroles de Dieu : « Pendant des milliers d’années, ce pays a été une terre d’ordures, insupportablement sale, où la misère abonde, où les fantômes errent dans tous les coins, trompant et décevant, portant des accusations sans fondement, étant impitoyables et vicieux, piétinant cette ville fantôme et la laissant jonchée de cadavres. L’odeur de la pourriture imprègne l’air et couvre le pays qui est fortement gardé. Qui peut voir le monde au-delà des cieux ? Le diable ligote fortement tout le corps de l’homme, il couvre ses yeux et scelle ses lèvres fermement. Le roi des démons a tout saccagé pendant plusieurs milliers d’années jusqu’à nos jours alors qu’il surveille toujours la ville fantôme, comme si elle était un “palais des démons” impénétrable ; ces chiens de garde, pendant ce temps, surveillent de leurs yeux vifs, craignant profondément que Dieu les prenne au dépourvu et les anéantisse tous, ne leur laissant aucun lieu de “paix et de bonheur”. [...] Ces laquais ! Ils remboursent la gentillesse avec la haine, ils dédaignent Dieu depuis longtemps, ils abusent Dieu, ils sont sauvages à l’extrême, ils n’ont pas la moindre considération pour Dieu, ils saccagent et pillent, ils ont perdu toute conscience et n’ont pas une trace de bonté et ils tentent l’innocent jusqu’à l’insanité. Ancêtres des anciens ? Leaders bien-aimés ? Ils s’opposent tous à Dieu ! Leur ingérence a tout laissé sous le ciel dans un état de ténèbres et de chaos ! Liberté de religion ? Les droits et intérêts légitimes des citoyens ? Tout cela n’est qu’une ruse pour camoufler le péché ! »

Les paroles de Dieu ont révélé très clairement le visage affreux et malfaisant du PCC. Le Parti communiste chinois est un parti politique marxiste-léniniste et athée qui a toujours considéré les organisations religieuses comme des forces ennemies. Les membres du PCC sont des démons de Satan, et ce sont les ennemis de Dieu. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir en 1949, le PCC a sévi durement contre les croyants et les a persécutés, et il a condamné le protestantisme et le catholicisme comme des « sectes néfastes » et la Bible comme une « documentation de sectes néfastes ». Des Bibles ont été brûlées en grand nombre en Chine, et imprimer la Bible a été interdit. D’innombrables protestants et catholiques ont aussi été arrêtés, mis sous surveillance ou persécutés, des faits qui ont été largement condamnés par les pays occidentaux et les organisations internationales des droits de l’homme. Depuis que Dieu Tout-Puissant, le Christ des derniers jours, a entrepris Son œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu en Chine en 1991, les croyants de toutes les confessions qui aiment la vérité ont entendu les paroles de Dieu Tout-Puissant, ils en ont reconnu l’autorité et le pouvoir et ils savent que c’est la voix de Dieu. Ces croyants ont confirmé que Dieu Tout-Puissant est le retour du Seigneur Jésus et ils ont tous accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours. Mais le PCC est terrifié par les gens qui croient en Dieu et qui Le suivent, c’est pourquoi il a fait courir diverses rumeurs, créé des faux délits et répandu des mensonges sur l’Église de Dieu Tout-Puissant. Le PCC menace également les proches des membres de l’Église, les soumet à des contraintes et les oblige à empêcher les chrétiens de croire en Dieu. Le PCC, à maintes reprises, a émis des documents confidentiels et mobilisé un grand nombre d’agents de police armés et de militaires à l’échelle du pays tout entier afin de réprimer et d’arrêter frénétiquement les chrétiens. Le PCC recourt même à des citoyens ordinaires pour espionner les chrétiens et leur offre des récompenses financières en échange de renseignements sur eux. Des agents spéciaux du PCC enquêtent continuellement sur les chrétiens et utilisent des systèmes de surveillance ultramodernes pour les suivre à la trace et les arrêter. D’innombrables chrétiens, en Chine, ont été arrêtés et jetés en prison, et certains ont même été torturés à mort. Un plus grand nombre encore ont été obligés de fuir et de ne jamais retourner chez eux. Chen Ni songea qu’elle était du nombre et que si le PCC n’avait pas inventé des mensonges pour désorienter son mari, son frère et sa belle-sœur et obtenir qu’ils s’opposent vigoureusement à sa foi, s’il n’y avait pas eu cette persécution par le PCC, elle aurait pu rentrer chez elle, accomplir son devoir filial et revoir son père avant qu’il ne meure. Songeant à la méchanceté sans limite du PCC, Chen Ni était furieuse. Nous, les humains, avons été créés par Dieu. C’est une vérité évidente que l’humanité devrait croire en Dieu et Le vénérer. Mais le PCC, qui extérieurement accroche des banderoles proclamant la « liberté religieuse », a utilisé en secret diverses méthodes méprisables pour empêcher les citoyens chinois de croire en Dieu et perturber l’œuvre de Dieu. Son objectif est de détruire l’œuvre de Dieu, de faire de la Chine une région athée, de garder le contrôle des gens innocents qui sont sous son pouvoir, et finalement, de réaliser son ambition de contrôler le peuple pour toujours. Le PCC est vraiment malveillant ! Chen Ni était bien placée pour constater que le PCC essaie toujours de désorienter les incroyants et ceux qui ne peuvent pas distinguer sa véritable nature. Quant aux croyants convaincus qui ne peuvent pas être désorientés, le PCC les contraint par la force et recourt à toutes les méthodes possibles pour les obliger à abandonner et trahir Dieu et à le rejoindre dans sa résistance à Dieu, des actes qui conduiront inévitablement à leur annihilation par Dieu. Chen Ni voyait maintenant le vrai visage fourbe du PCC et sa nature malfaisante caractérisée par la résistance à Dieu et la haine envers Dieu. Elle se rendait compte que le PCC était comme le démon qui avale les gens vivants, et sa résolution de tourner le dos au PCC et de suivre Dieu jusqu’à la mort ne faisait que croître.

Par la suite, elle a lu d’autres paroles de Dieu : « Dieu a l’intention d’utiliser une partie du travail des esprits du mal pour parfaire une partie de l’homme afin que ces hommes puissent complètement déjouer les actions des démons et permettre à tous de vraiment comprendre leurs ancêtres. C’est seulement de cette manière que les humains pourront se libérer complètement, non seulement en abandonnant la postérité des démons, à plus forte raison leurs ancêtres. C’est l’intention originelle de Dieu en écrasant complètement le grand dragon rouge, pour tout homme connaisse la véritable forme du grand dragon rouge, arrachant complètement son masque et voyant sa vraie forme. C’est ce que Dieu veut accomplir, et c’est Son but final sur la terre pour lequel Il a tellement œuvré ; Il vise à accomplir cela en tout homme. Ceci est connu comme la manipulation de toutes choses en vue du dessein de Dieu. »

Guidée par les paroles de Dieu, Chen Ni a compris que la sagesse de Dieu s’exerçait en s’appuyant sur les intrigues de Satan et que le PCC n’était qu’un objet de service dans l’œuvre de Dieu. Le PCC veut se servir des arrestations et des persécutions pour éradiquer la foi chrétienne, tandis que Dieu utilise les persécutions et les arrestations pour permettre aux croyants de voir clairement ce qu’est la justice et ce qu’est le mal, ce que sont les choses positives et ce que sont les choses négatives, et de percer à jour son visage hideux et son essence mauvaise de haine de la vérité et de résistance à Dieu, de telle sorte qu’ils lui tournent le dos et suivent Dieu pour emprunter le droit chemin de la vie. Ayant pris la mesure des efforts que Dieu déployait pour elle, Chen Ni sentait profondément combien Dieu est vraiment tout-puissant et sage ! Elle se rappelait les moments où elle était affaiblie et en peine à cause de son oppression et de la menace d’arrestation par le PCC, et comment les paroles de Dieu lui apportaient une direction et un réconfort bienvenus. Ses paroles lui donnaient de l’assurance et de la force, et lui permettaient de trouver la détermination de supporter les souffrances nécessaires et le courage de tourner le dos aux forces maléfiques du PCC pour poursuivre la justice. Chen Ni avait véritablement le sentiment que Dieu était à ses côtés pour la protéger et veiller sur elle, et sa foi en Dieu s’est raffermie tandis que sa connaissance de Dieu devenait plus tangible. De tels avantages étaient des choses qu’elle n’aurait eu aucun moyen d’obtenir dans des conditions de facilité et de confort. Au cours de ces tribulations, bien qu’elle ait souffert physiquement, Chen Ni avait beaucoup mûri et elle avait personnellement constaté combien l’amour de Dieu pour les humains était réel et concret !

Chen Ni s’est dit que même si son père n’avait pas pu la revoir avant de mourir, elle savait qu’il l’avait toujours aimée et l’avait soutenue dans sa croyance en Dieu, et que si elle pouvait grandir dans cette adversité, obtenir la vérité et vivre une vie significative. c’était une chose qui aurait réconforté son père. À cette pensée, elle a enfoui son chagrin au plus profond de son cœur et a décidé de suivre Dieu et d’emprunter le droit chemin de la vie, de vénérer à jamais le Créateur et d’accomplir son devoir en tant que créature, quoi que puisse faire le PCC pour lui faire obstacle et la persécuter !

Auteur : Chen Ni, Chine

Recommandé :

10 jours de prison, Dieu est le soutien de notre vie

En face du danger, les paroles du Seigneur m’ont rassurée

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Persécution des chrétiens

Persécution des chrétiens

La rubrique « Persécution des chrétiens » rassemble des témoignages de chrétiens persécutés qui ne trahissent pas Dieu.

La liberté de religion est-elle une réalité en Chine ?

Je m’appelle Liu Shun. J’ai 66 ans. En novembre 1986, je croyais au Seigneur Jésus et à ce moment-là, je voulais juste croire en Dieu de manière convenable et devenir véritablement une bonne …

23 mai 2018 7 min de lecture
La liberté de religion est-elle une réalité en Chine ?

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?