Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Dieu me guide pour ne plus être esclave de l’argent et trouver une vraie vie

Chen Wei, un chrétien, avait un atelier de couture. Elle travaillait jour et nuit pour gagner plus d’argent et était finalement clouée au lit, ce qui lui a permis de réfléchir sur sa vie.

11 August 2019

Quand on est jeune, on échange sa vie contre de l’argent et lorsqu’on est vieux, on échange de l’argent contre sa vie : voici l’histoire de la vie de nombreuses personnes. La vie n’a pas de prix, aucun argent ne pourra jamais acheter une vie. À une époque où l’argent est considéré au même titre que la vie, nous finissons par devenir esclaves de l’argent, mais quelle est sa réelle valeur ? Comment pouvons-nous réécrire nos histoires en tant qu’esclaves de l’argent ? Vous apprendrez sûrement beaucoup de choses de ce qu’a vécu Chen Wei !

Épigraphe


Ouvrir une entreprise pour recevoir de l’argent et de l’admiration

Après son mariage, Chen Wei a remarqué que l’attitude de sa belle-mère à son égard était complètement différente de celle qu’elle avait à l’égard de son autre belle-fille. Son autre belle-fille travaillait dans une banque et sa belle-mère lui disait bonjour tous les jours avec un grand sourire quand elle revenait, et elle l’admirait. Mais Chen Wei restait à la maison pour s’occuper de leur enfant, et même si elle s’occupait de toutes les tâches ménagères, elle n’arrivait toujours pas à gagner le respect de sa belle-mère. Cela rendait Chen Wei vraiment triste. De plus, chaque fois que son mari, qui ne faisait rien à la maison, se saoulait et commençait à se disputer avec elle, même s’il était clairement en tort, sa belle-mère prenait toujours la défense de son mari. Elle comparait Chen Wei à son autre belle-fille qui gagnait plus d’argent. Chen Wei souffrait en silence sans pouvoir répliquer face à ses remarques blessantes. Elle avait l’impression que cela était entièrement dû au fait qu’elle manquait d’argent, et que si elle en avait plus, elle ne serait pas traitée de cette façon. Elle pensait être douée en couture et pouvoir ainsi gagner de l’argent. Elle a donc laissé leur fils, âgé d’un peu plus d’un an, chez sa grand-mère et a ouvert son propre atelier de couture.

Faire tout son possible pour gagner de l’argent et en vouloir toujours plus

Chen Wei cousait des vêtements très bien coupés et qui mettait les gens en valeur, et elle ne manquait pas de clients. Chaque jour, elle était occupée à prendre les mesures, à faire des coupes, à coudre des ourlets et des vêtements. Il lui arrivait souvent de ne pouvoir manger qu’à partir d’une ou deux heures de l’après-midi. Elle s’affamait avant de prendre sa pause pour manger, et elle était tellement épuisée qu’elle rentrait avec des maux de dos, mais quand elle voyait l’argent gagné, elle était très fière et elle se disait que toute cette souffrance en valait la peine.

En peu de temps, ils ont pu acheter plusieurs nouveaux meubles pour la maison et lorsque ses parents et amis ont vu leurs meubles dernier cri, ils l’ont tous félicitée de gagner autant d’argent. L’attitude de son mari à son égard s’est nettement améliorée et sa belle-mère a complètement changé, la valorisant devant tout le monde. Les éloges de sa belle-mère et l’attention que son mari lui portait la rendaient très heureuse et l’encourageaient à continuer dans cette voie. Heureuse, elle s’est dit : « Avoir de l’argent, c’est merveilleux ! Tout le monde vous admire. »

Les années s’écoulaient comme des grains de sable dans un sablier. Chen Wei se levait tôt et rentrait tard tous les jours pour travailler toujours plus et pouvoir gagner plus d’argent et elle travaillait comme une machine. Elle prenait les commandes en journée et travaillait la nuit. Parfois, elle était si épuisée que son dos lui faisait mal et qu’elle pouvait à peine se redresser, mais il n’était pas question qu’elle prenne de pause. Quand elle était fatiguée au point de ne plus pouvoir garder les yeux ouverts, elle s’allongeait pour faire une petite sieste, puis continuait à travailler quand elle se réveillait. Parfois, elle continuait à travailler même après avoir passé une nuit blanche. Lorsque ses parents l’ont vue s’occuper de tant de choses, ils se sont inquiétés pour elle et lui ont dit : « Te voir travailler autant nous inquiète beaucoup. Fais attention à ta santé, ne t’épuise pas. » Elle leur a répondu sur un ton léger : « Pourquoi s’inquiéter ? Tant que je gagne de l’argent, je ne me fais pas de soucis. » Chaque fois qu’elle se promenait et voyait un regard d’envie et d’admiration dans les yeux de quelqu’un, elle dégustait ces moments-là. Elle faisait constamment des calculs : « Il faut que je profite d’être jeune pour gagner beaucoup d’argent et m’acheter une belle maison en ville, puis une voiture. Qu’est-ce que ça serait bien ! Ensuite, je pourrai mettre de l’argent de côté pour m’assurer des vieux jours dans le confort. Tout cela en vaudra la peine ! » Elle avait un grand sourire en pensant à tout cela. Poussée par son désir de gagner de l’argent, elle ne voulait pas arrêter de travailler une seule seconde….

Atteinte par la maladie, elle se retrouve face à une impasse

Chen Wei a fini par avoir des fibromes utérins à cause du surmenage prolongé, et après son opération, son médecin lui a conseillé de ne pas trop se fatiguer, sinon ils pourraient réapparaître. Mais pour elle, l’argent était trop important. Dès qu’elle a commencé à aller mieux, elle s’est remise, sans hésitation, à travailler dur sans réfléchir. Elle a ensuite commencé à avoir de plus en plus de problèmes de santé : elle a eu une hernie discale lombaire, une spondylose cervicale et a commencé à souffrir de vertiges. Un jour, ses vertiges ont été tellement sévères qu’elle a dû s’arrêter de travailler, et elle est allée voir son médecin. Choqué, le médecin lui a dit : « Votre tension artérielle est incroyablement basse, à 48. Vous continuez de travailler dans ces conditions. Avez-vous l’intention de mourir ? » Mais elle s’est dit : « Si je m’arrête, je ne pourrai plus gagner d’argent, mais si je suis malade, je peux m’en sortir en prenant des médicaments. Je dois profiter de ma jeunesse et continuer à travailler, il faut vraiment que je continue de gagner de l’argent ! » Elle a continué à travailler nuit et jour jusqu’à l’épuisement physique. Pour faire le trajet de 300 mètres de sa maison à son magasin, elle devait s’arrêter trois fois. Elle avait tellement mal au dos qu’elle ne pouvait plus se lever, elle s’est donc mise à coudre des vêtements en restant assise et continuait de travailler le soir sur les commandes de la journée alors qu’elle était alitée.

Chen Wei a malmené son corps malade pendant deux ou trois ans de labeur supplémentaires jusqu’à ce qu’elle finisse par être alitée, incapable de bouger. Elle avait même besoin de l’aide de son mari pour aller aux toilettes. Elle s’affolait, consultait des médecins et cherchait à tester tous les médicaments possibles. Elle se précipitait pour acheter les médicaments dont elle avait entendu parler de leur efficacité, mais elle souffrait depuis si longtemps qu’aucun médicament n’était capable de soulager sa douleur. Elle avait l’impression d’avoir le dos cassé, elle souffrait tellement qu’elle en pleurait et qu’elle n’arrivait plus à dormir la nuit. Après six mois d’alitement, son état ne s’était toujours pas amélioré. Complètement désespérée et pessimiste, elle s’est demandée : « Je ne suis que dans ma quarantaine. Comment est-ce possible que je sois immobilisée au lit de cette façon ? J’ai travaillé dur pour gagner de l’argent, mais cet argent ne peut pas guérir mes maladies. Comment est-il possible de vivre comme ça ? À quoi sert tout cet argent, à quoi bon vivre de cette façon ? Mieux vaut mourir et en finir. » Dans un grand effort, elle se souleva et se traîna le long du mur pour attraper deux bouteilles de pesticides. Elle les mit sous le lit pour pouvoir les boire si la situation devenait trop insoutenable… Mais ensuite, elle s’est dit qu’elle n’était pas prête à mourir de cette façon et elle a crié dans son cœur : « Mon Dieu ! Je voulais gagner de l’argent et mener une vie aisée. Jamais je n’aurais imaginé que j’aurais tous ces problèmes de santé. Comment cela a-t-il pu m’arriver ? À quel type de vie dois-je aspirer ? Comment pourrais-je vivre une vie moins douloureuse ? »

En rencontrant le salut de Dieu, elle trouve la direction à suivre

Dieu a entendu le cri de détresse de Chen Wei et lui a tendu une main aimante. À l’automne 2012, un membre de sa famille a partagé avec elle l’évangile du royaume de Dieu et a lu ce passage des paroles de Dieu pour elle : « Il existe un énorme secret dans ton cœur. Tu n’en as jamais été conscient, car tu vis dans un monde sans lumière. Ton cœur et ton esprit ont été arrachés par le malin. Tes yeux sont voilés par les ténèbres, t’empêchant de voir aussi bien le soleil dans les cieux que l’étoile scintillante dans la nuit. Tes oreilles sont obstruées par des paroles trompeuses, et tu n’entends ni la voix assourdissante de l’Éternel, ni le bruit des eaux coulant du trône. Tu as perdu tout ce qui aurait dû t’appartenir de façon légitime, tout ce que le Tout-Puissant t’a octroyé. Tu as pénétré dans une mer infinie de souffrance dont tu ne peux être sauvé et n’as aucune chance de sortir vivant. Tu ne fais que lutter et es constamment en mouvement. […] Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un “père” à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps. »

Un proche a partagé cet échange avec elle : « Nous, êtres humains, avons été profondément corrompus par Satan. Nous ne savons pas que nous avons été créés par Dieu, et nous savons encore moins que nous devons adorer Dieu. Nous nous éloignons tous de Lui et vivons sous le domaine de Satan. Nous avons perdu l’attention et la protection de Dieu. Nous recherchons l’argent et le statut, nous luttons les uns contre les autres et nous nous blessons et nous tuons même les uns les autres. Dieu ne supportait pas que nous continuions d’être blessés par Satan, alors, dans les derniers jours, Il S’est fait chair et a prononcé la vérité, exposant toutes sortes de stratagèmes utilisées par Satan pour corrompre l’humanité. De cette façon, nous pouvons apprendre à discerner le bien du mal. Il nous a également indiqué la bonne direction à suivre. Dieu attend de nous que nous venions devant Lui et vivions conformément à Ses paroles pour obtenir Sa protection et Ses bénédictions. Nous sommes tellement bénis que nous pouvons maintenant entendre l’Évangile de Dieu. J’étais tout comme vous avant de devenir croyante. Je mettais l’argent avant tout, pensant qu’avec de l’argent, je pourrais avoir une vie meilleure que celle des autres, et que les gens m’envieraient. Pour gagner de l’argent, mon mari et moi avons acheté un terrain et avons commencé à faire pousser du tabac et à travailler la terre tous les jours jusqu’à la tombée de la nuit, sans rien faire d’autre que de manger et de dormir. Quand nous réussissions à gagner de l’argent, j’en voulais toujours plus : j’étais toujours plus avide d’argent. Je suis devenue esclave de l’argent et je me suis épuisée au point d’avoir une hernie discale lombaire ainsi qu’une grave maladie pelvienne inflammatoire. J’ai vu la fin de près. Plus tard, après avoir accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, en lisant les paroles de Dieu et en menant une vie d’église, j’ai peu à peu compris la vérité et j’ai compris que c’est seulement en ayant la foi et en adorant Dieu que nos vies ont un sens. J’ai alors aussi compris que l’envie de s’enrichir était un stratagème utilisé par Satan pour nous corrompre. C’est Satan qui nous fait nous épuiser pour gagner cet argent. Nous pourrions payer n’importe quel prix pour en gagner, et en conséquence, nous nous éloignons de Dieu, perdons Sa protection et gâchons nos vies. Dès le moment où j’ai réussi à discerner les stratagèmes de Satan, j’ai commencé à assister à plus de réunions et à lire davantage les paroles de Dieu. J’ai développé un sentiment de plénitude et de joie que je n’avais jamais eu auparavant. J’ai peu à peu compris que l’argent n’est pas si important, et j’ai ralenti mon rythme de travail. Je me suis vite remise sur pieds. Chen Wei, je te conseille vraiment de lire aussi les paroles de Dieu, elles peuvent t’aider à comprendre la vérité, et si tu en lis davantage, tu pourras comprendre beaucoup de choses. Tu comprendras ce qu’il faut poursuivre et qui a le plus de sens dans la vie.»

En entendant les paroles de Dieu et l’échange de sa proche, Chen Wei a ressenti un mélange de beaucoup d’émotions. Elle se sentait comme un enfant perdue depuis des années et qui revenait soudainement dans les bras de sa mère. Son cœur, criblé de blessures, a trouvé un peu de réconfort et elle a dit avec émotion : « C’est parce que nous nous éloignons de Dieu et ne comprenons pas la vérité que nous cherchons constamment à gagner de l’argent et empruntons le mauvais chemin. C’est la raison pour laquelle notre vie est si misérable. Avant d’avoir la foi, je ne comprenais pas cela ! Pendant toutes ces années, j’ai tout fait pour gagner plus d’argent, travaillant jour et nuit et vivant pour le simple plaisir de gagner de l’argent. Aujourd’hui, je suis une femme malade, ce genre de vie est trop difficile. À partir de maintenant, je ne vivrai plus pour gagner de l’argent, mais je ferai confiance à Dieu. » Chen Wei a accepté avec joie le salut de Dieu dans les derniers jours.

En trouvant la racine de ses souffrances, elle défie les tentations de Satan

Chen Wei a commencé à vivre une vie d’église. Les frères et sœurs l’encourageaient à lire davantage les paroles de Dieu et elle apprenait à compter sur Dieu dans sa maladie et à lutter contre cette maladie. Elle ressentait une grande chaleur dans son cœur. Elle continuait à lire les paroles de Dieu tous les jours et elle ressentait dans son cœur une plénitude qu’elle n’avait jamais ressentie auparavant. Sa santé s’améliorait de jour en jour. Elle a remercié Dieu de tout son cœur pour Son amour.

Dieu me guide pour ne plus être esclave de l’argent et trouver une vraie vie

Alors que sa santé s’améliorait, entendre parler de gens qui gagnaient de l’argent lui faisait toujours quelque chose. La femme de son frère a ouvert un magasin de vêtements et a demandé à Chen Wei d’être sa couturière attitrée, et le salaire était très intéressant. Cela lui a fait repenser à la période où elle avait de l’argent, à la façon dont les gens l’admiraient et l’enviaient, alors elle a répondu à sa belle-sœur qu’elle y réfléchirait. Après son départ, Chen Wei a fait quelques calculs : coudre un vêtement lui prendrait un peu plus de dix minutes et lui ferait gagner un peu plus de dix yuans. En plus, elle travaillerait dans le magasin de sa belle-sœur qui n’était pas trop loin de chez elle, c’était le meilleur des deux mondes. Elle a sorti ses ciseaux rouillés de son tiroir pour les aiguiser et a essuyé la planche utilisée pour couper le tissu, se préparant à repartir coudre. Mais ensuite, elle y a un peu plus réfléchi. Elle n’était pas encore totalement remise de sa maladie, alors si elle retombait malade, cela ne serait-il pas dangereux pour elle ? En plein questionnement, elle a prié Dieu : « Mon Dieu, après la proposition de ma belle-mère aujourd’hui, j’ai cru vouloir recommencer à gagner de l’argent, mais je crains de m’épuiser à nouveau. Je ne sais pas quoi faire, éclaire-moi et guide-moi je T’en prie. »

Après avoir prié, Chen Wei a lu ces paroles de Dieu : « “L’argent fait tourner le monde” est la philosophie de Satan et elle prévaut dans l’humanité tout entière, dans toutes les sociétés humaines. Vous pourriez dire que c’est une tendance parce qu’elle a été communiquée à tous les hommes et qu’elle est maintenant fixée dans leur cœur. […] Peu importe l’expérience que quelqu’un a de ce dicton, quel est l’effet négatif qu’il peut avoir sur le cœur de quelqu’un ? Quelque chose est révélé par le tempérament humain des gens dans ce monde, y compris chacun d’entre vous. Comment cela est-il interprété ? C’est le culte de l’argent. Est-il difficile d’enlever cela du cœur de quelqu’un ? C’est très difficile ! Il semble que la corruption de l’homme par Satan soit complète, en effet ! Alors, après que Satan a utilisé cette tendance pour corrompre les gens, comment est-elle manifestée en eux ? Ne sentez-vous pas que vous ne pourriez pas survivre dans ce monde sans argent, que même un jour serait tout simplement impossible ? Le statut des gens est basé sur la somme d’argent qu’ils possèdent, tout comme leur respectabilité. Les pauvres courbent le dos de honte alors que les riches profitent de leur statut élevé. Ils gardent la tête haute, ils sont fiers, ils parlent fortement et vivent avec arrogance. Qu’est-ce que ce dicton et cette tendance apportent aux gens ? Les gens ne considèrent-ils pas qu’obtenir de l’argent n’a pas de prix ? Beaucoup de gens ne sacrifient-ils pas leur dignité et leur intégrité en quête de plus d’argent ? Beaucoup plus de gens ne perdent-ils pas la possibilité d’accomplir leur devoir et de suivre Dieu à cause de l’argent ? Cela n’est-il pas une perte pour les gens ? (Si.) Satan n’est-il pas sinistre d’utiliser cette méthode et ce dicton pour corrompre l’homme à un tel degré ? Cela n’est-il pas une ruse malveillante ? »

Chen Wei a compris grâce aux paroles de Dieu que Satan induit en erreur les gens en utilisant des croyances erronées « L’argent fait tourner le monde », « L’argent n’est pas tout, mais sans ça, vous ne pouvez rien faire » et « L’argent d’abord ». Cela donne aux gens le sentiment que s’ils ont de l’argent, ils ont tout et qu’ils peuvent gagner le respect des autres. Influencés par ce genre de croyances erronées, beaucoup de gens échangent leur vie contre de l’argent quand ils sont jeunes, puis échangent de l’argent contre leur vie quand ils sont vieux. Ils ne se rendent pas compte que travailler autant nuit à leur santé et souffrent ensuite terriblement à cause de la maladie. Certains perdent même la vie. Chen Wei s’est rendue compte qu’elle avait cru aveuglément au dicton disant que « L’argent fait tourner le monde ». Simplement pour que sa belle-mère, son mari et d’autres personnes l’admirent, et pour qu’elle puisse se vanter, elle avait confié son enfant d’un an à sa belle-mère et avait travaillé nuit et jour comme un robot, et cela pendant plus de dix ans. En conséquence, elle s’était épuisée au point d’en tomber malade. Elle avait tellement mal au dos qu’elle ne pouvait plus se tenir droite et sa tension artérielle était si basse qu’elle manquait sans cesse de s’évanouir. Malgré tout cela, elle ne prenait toujours pas le temps de se faire soigner, mais prenait juste quelques médicaments et continuait à travailler. Elle était devenue totalement esclave de l’argent jusqu’à ne plus pouvoir bouger et devenir alitée, complètement incapable de travailler. Elle a aussi pensé au fait que, après être venue devant Dieu et avoir arrêté d’essayer à tout prix de gagner de l’argent, sa santé s’était progressivement améliorée. Elle avait également compris certaines vérités. Elle se sentait libérée et débarrassée d’un lourd poids sur le cœur. Elle a réalisé que peu importe l’argent dont elle disposait, ce n’était pas cet argent qui pourrait lui rendre la santé, et que le sens de la vie n’était pas de gagner de l’argent, mais d’être capable d’entendre les paroles de Dieu et de vivre en accord avec elles. En vivant de la sorte, elle serait en paix et aurait une belle vie grâce aux soins et à la protection de Dieu. Elle a donc décliné l’offre de sa belle-sœur.

Une révélation la conduit sur le bon chemin de vie

Un soir, alors que Chen Wei revenait d’une réunion, elle a entendu ses voisins discuter bruyamment. En écoutant plus attentivement, elle a appris que Li Yu, une autre couturière, avait eu un cancer de l’intestin. Elle était allée à l’hôpital pour se faire soigner, mais le traitement n’avait pas fonctionné et elle est décédée. Chen Wei a entendu une voisine dire : « Quel malheur qu’elle soit morte si jeune. Peu importe combien elle gagnait, son salaire ne lui a pas sauvé la vie… » Ce que cette voisine a dit a vraiment fait réfléchir Chen Wei : la vie des gens ne tient qu’à un fil et lorsque la mort pointe le bout de son nez, nous nous retrouvons complètement démunis. Aucune somme d’argent ne peut sauver la vie d’une personne. Elle pensa à la manière dont Satan l’avait poussée à travailler nuit et jour pour gagner de l’argent. Elle s’était faite opérer pour des fibromes utérins et son médecin lui avait dit de ne pas se fatiguer au travail, mais elle ne l’avait pas écouté et avait malmené son corps pour continuer à travailler dur et gagner plus d’argent. Elle avait fini par s’épuiser au point d’être alitée. Sans les paroles de Dieu, elle n’aurait pas réussi à discerner les stratagèmes de Satan, et elle aurait été prise dans le tourbillon infernal de l’argent, et aurait fini comme Li Yu. Chen Wei savait que c’était les soins et la protection de Dieu qui lui avaient permis de se libérer des griffes de Satan.

De retour à la maison, elle a lu les paroles de Dieu et est tombée sur cela : « Les gens passent leur vie à courir après l’argent et la gloire ; ils se raccrochent au moindre espoir, pensant qu’ils sont leurs seuls moyens de soutien, comme si, en les ayant, ils pouvaient continuer à vivre, pouvaient se dispenser de la mort. Mais ce n’est que lorsqu’ils se rapprochent de la mort qu’ils se rendent compte combien ces choses sont distantes d’eux, combien ils sont faibles face à la mort, combien ils volent facilement en éclats, combien ils sont seuls et impuissants, sans utilité. Ils se rendent compte que la vie ne peut pas être achetée avec de l’argent ou la renommée, que peu importe la richesse d’une personne, peu importe sa haute position, tous les hommes sont pareillement pauvres et sans importance face à la mort. Ils se rendent compte que l’argent ne peut pas acheter la vie, que la renommée ne peut abolir la mort, que ni l’argent ni la renommée ne peuvent prolonger la vie d’une personne d’une seule minute, d’une seule seconde. » « Une fois que tu le reconnais, ta tâche est de mettre de côté ton ancienne vision de la vie, de te garder loin de différents pièges, de laisser Dieu piloter ta vie et l’arranger pour toi, d’essayer simplement de te soumettre aux orchestrations et à la direction de Dieu, de ne pas avoir le choix, et de devenir une personne qui adore Dieu. »

Ces paroles ont fait surgir de fortes émotions en elle. « C’est vrai. Peu importe les biens matériels que je possède et combien les autres m’admirent, cela ne procure pas la paix véritable et surtout ne me permet pas de vivre plus longtemps. Dieu est le Créateur et notre destin est entre Ses mains. Accepter et se soumettre à Ses lois et à Ses arrangements, ainsi que choisir le chemin de la crainte de Dieu et de la fuite du mal sont les seules choses qui peuvent nous permettre d’obtenir Ses bénédictions et Son approbation et de mener une vie qui ait du sens. Elle repensait à Li Yu qui travaillait dans le même domaine et qui n’était que dans la quarantaine. Elle était constamment à la recherche du gain d’argent, avait deux maisons et ses enfants étaient à l’université, mais elle n’a jamais pu profiter de ses biens. Elle a eu une maladie incurable et a perdu la vie. J’ai gagné beaucoup d’argent pendant toutes ces années, mais je suis finalement restée alitée je vivais dans une souffrance indescriptible. J’ai vraiment compris que la recherche d’argent et de statut ne me sauverait pas de mes souffrances, et que cela n’estomperait pas mon impuissance et ne comblerait pas le vide dans mon cœur. À partir de maintenant, je souhaite simplement me soumettre aux orchestrations et aux arrangements de Dieu et emprunter le chemin que Dieu indique. »

Chen Wei a finalement trouvé le bon chemin à suivre et accomplissait son devoir dans l’église afin de rendre l’amour de Dieu. Chaque jour qui passait, elle se sentait plus épanouie. Tous ses problèmes de santé ont progressivement disparu et, à sa grande surprise, son mari, qui avait toujours été inactif dans le foyer, avait trouvé un travail convenable et s’était lancé dans les affaires. Chen Wei a pu voir que l’autorité de Dieu régit tout et que le Créateur arrange de manière appropriée la vie de chaque personne. Elle a pris la résolution de donner le reste de ses années à Dieu, de vivre selon Ses paroles et de mener une vie qui ait du sens !

Chen Wei, China

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Retour à Dieu

Retour à Dieu

Retour à Dieu

La rubrique « Retour à Dieu » partage l’expérience des chrétiens de différents pays qui suivent les pas de l’Agneau sous la direction du Saint-Esprit et accueillent le retour du Seigneur Jésus.

La Parole de Dieu m’a conduite hors de l’esclavage du péché

Elle est affligée de vivre dans le péché chaque jour et de se confesser chaque nuit. Plus tard, elle trouve le moyen de se libérer de l'esclavage du péché dans les paroles de Dieu.

14 juillet 2018 7 min de lecture
La Parole de Dieu m’a conduite hors de l’esclavage du péché
xxxxxx

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?