Menu

Que devrais-je faire au sujet de mon Vide Spirituel ?

Chers Frères et Sœurs en Relais d’Amour :

Pendant de nombreuses années, j’ai toujours ressenti un vide dans mon cœur. Autrefois, je pensais que c’était parce que je n’avais pas assez d’argent et aucun statut social. Au cours de ces dernières années, je suis parvenu à les avoir mais je ressentais encore ce vide. Bien que je prie souvent le Seigneur, ce sentiment se développe en moi de jour en jour. Et j’ai de plus en plus peur de ce sentiment. Que devrais-je faire à ce sujet ?

Cordialement,

Nuoyan

Chère Sœur Nuoyan :

En vérité, vous n’êtes pas le seul à être perturbé par la sensation de vide spirituel. C’est le cas de Toute la société en souffre. Beaucoup de personnes croient que c’est le résultat d’un manque d’argent, de l’absence de statut social, d’un sentiment d’insécurité, d’une famille malheureuse et ainsi de suite. Donc, afin de changer ces états, ils se hâtent et travaillent très dur. Certaines personnes veulent rendre leur vie plus heureuse en obtenant une promotion et en faisant fortune. Cependant, quand ils réussissent, ils vivent dans un monde hypocrite plein d’intrigues et de déceptions. Certaines personnes veulent se sentir plus heureux en cherchant à avoir plus d’argent. Pour l’argent, ils épuisent toutes leurs facultés et même font usage de l’escroquerie et du bluff. Plusieurs d’entre eux atteignent leurs buts, deviennent millionnaires ou milliardaires, mais perdent néanmoins plus de choses de plus grande valeur. Certaines personnes ont décidé de poursuivre leurs idées et d’aller de l’avant dans la vie. Pour atteindre ce but, ils osent vendre leur conscience et leur corps. En fin de compte, leur vie n’est pas aussi heureuse qu’ils le rêvaient, mais ils sont devenus impuissants et comblés de vide… Comme nous le savons tous, Salomon était le roi le plus sage et le plus riche. Mais il avait dit : « J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et poursuite du vent » (Ecclésiaste 1:14). Celles-ci sont suffisantes pour montrer que la poursuite de la richesse, de la réputation et du statut social ne peut que nous rendre toujours plus vides et dépravés. Car ces choses du monde sont des moyens utilisés par Satan pour nous aliéner et nous affliger. À travers les biens du monde, Satan nous pousse à nous écarter de Dieu, poursuivre ces choses insignifiantes et sans valeur, et finalement mourir vide. Le cœur de l’homme est le temple de Dieu, donc une fois que notre cœur s’éloigne de Dieu et que nous perdons l’alimentation en paroles de Dieu, nous serons certainement vides.

Que devrais-je faire au sujet de mon Vide Spirituel

Sur Internet, j’ai lu ce passage dans un livre, « sans la direction de Dieu, peu importe les efforts que les dirigeants et les sociologues consacrent à réfléchir à la préservation de la civilisation humaine, c’est en vain. Personne ne peut combler le vide dans le cœur de l’homme, car personne ne peut être la vie de l’homme, et aucune théorie sociale ne peut le libérer du vide qui l’accable. […] L’homme, après tout, est homme. La place et la vie de Dieu ne peuvent être remplacées par aucun homme. L’humanité ne demande pas seulement une société juste dans laquelle tout le monde est bien nourri, est égal et libre, mais le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie pour elle. Ce n’est que lorsque l’homme reçoit le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie qu’Il lui accorde que les besoins, le désir d’explorer et le vide spirituel de l’homme peuvent être comblés »  (Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité »). De ces mots, nous pouvons déduire que sans la provision de la vie de Dieu pour nous les humains, sans Son salut et sans Sa Parole en tant que réalité de nos vies, nos esprits sont vides. La raison en est la suivante : quand Dieu créa l’homme, Dieu lui insuffla le souffle de la vie et il devint un être vivant. Par conséquent, les esprits à l’intérieur de nous sont de Dieu et inséparables de Lui; nos esprits peuvent reconnaître Dieu et Sa voix, et ont besoin de l’arrosage, de la nourriture et de la provision de Ses paroles. Quand nous entendons la parole de Dieu, Le louons ou Le prions dans le culte, nous nous sentons très paisibles, joyeux et satisfaits dans notre cœur comme si un orphelin rencontrait à nouveau ses parents. Plus nous vivons selon la parole de Dieu, Lui obéissons et L’adorons, plus nous nous sentirons assurés et éclairés dans nos cœurs, et plus nous vivrons une vie pleine et précieuse. Naturellement, nous n’aurons pas le sentiment de vide. En tant que croyants en Dieu, nous pouvons les confirmer. Il est clair que la vie des hommes est inséparable de Dieu et de l’apport de Ses paroles. Adorer Dieu et vivre selon Sa parole sont les exigences que Dieu fait de nous, les êtres humains créés, elles contiennent la volonté de Dieu et sont les besoins spirituels des hommes, et cela implique aussi les mystères de notre vie. Justement comme le Seigneur Jésus a dit, « Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4:4). « C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6:63). Les paroles prononcées par Dieu sont la vérité, le chemin et la vie. Ce n’est que si nous venons devant Dieu pour chercher Sa direction, Ses soins et Sa protection et recevoir l’offre de vie de Lui, que notre vide spirituel peut être résolu.

Sœur Nuoyan, à ce stade, vous comprendrez que la raison pour laquelle nous nous sentons vides est parce que nous sommes éloignés du Seigneur. Nous nous occupons peut-être de beaucoup d’autres choses et n’avons donc pas le temps de nous rapprocher de Lui; peut-être, pour rechercher la gloire et la fortune dans le monde, nous négligeons notre rapport avec le Seigneur; et peut-être, nous ne lisons pas souvent les paroles du Seigneur, perdant ainsi une relation normale avec Lui… Quelle que soit la raison, si nous voulons être libérés de la vacuité, nous devons retrouver une relation normale avec le Seigneur. Alors comment pouvons-nous le faire ? Premièrement, nous devrons prier le Seigneur avec sincérité car Il a dit : « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:24). Quand nous invoquons Dieu avec un cœur sincère, Il nous aidera et nous conduira. En même temps, nous devrions rechercher par la prière l’intention du Seigneur. Pourquoi notre relation avec le Seigneur n’a-t-elle pas été normale ces derniers temps ? Est-ce parce qu’une partie de notre vie déplaît au Seigneur qu’Il nous cache Son visage ? Si c’est le cas, nous devons nous repentir face au Seigneur et corriger nos actions erronées. Par la repentance, nous recevrons Sa direction et nous sortirons de l’état de faiblesse, passivité et de vide. Deuxièmement, nous devons pratiquer davantage nos dévotions spirituelles. En lisant constamment les paroles de Dieu, en Le priant et en chantant des chansons, nous calmerons graduellement nos cœurs devant Lui et retrouverons une relation normale avec Lui. Par exemple, en temps ordinaire, nous lisons deux versets et prions deux fois par jour; quand nous nous éloignons de Lui, nous devrions lire plus de versets et prier plusieurs fois chaque jour; de plus, nous devrions chanter davantage, nous consacrer davantage au travail du Seigneur, plus de fraternité avec les frères et sœurs et ainsi de suite. De cette façon, notre relation avec le Seigneur deviendra toujours plus proche. Si nous ne coopérons pas réellement avec le Seigneur, mais seulement attendons passivement qu’Il agisse, nous ne retrouverons donc jamais une relation normale avec Lui. Car il y a une condition qui doit être remplie avant que nous puissions recevoir le travail du Saint-Esprit, c’est-à-dire que nous devons coopérer de manière proactive. C’est seulement ainsi que notre situation s’améliorera. Peu à peu, non seulement nous pouvons être libérés de l’horrible sentiment de vide, mais plus important encore, nous pouvons être préservés pour marcher sur le chemin du salut par Dieu.

Sœur Nuoyan, laissez-moi partager mon expérience avec vous. Il y a quelques années, je vivais dans une situation de sauvegarde de ma réputation et de poursuite du statut et du confort matériel, avec pour résultat que je me sentais vide et vivais dans l’obscurité. À cette époque, même si je priais souvent le Seigneur, mon cœur était encore préoccupé par ces choses, et ainsi mon dévouement spirituel ne se résumait qu’au respect des formalités extérieures. Mes prières étaient les mêmes vieilles banalités et je n’étais satisfait que d’être familier avec les Écritures et de les réciter. Je n’ai pas cherché la volonté du Seigneur dans Ses paroles. Je n’ai pas non plus prié le Seigneur ni levé les yeux vers le Seigneur face à mes propres difficultés dans la vie. Par conséquent, ma relation avec le Seigneur était encore très éloignée. Le sentiment de vide profond dans mon cœur avait été en moi, ce qui me faisait ressentir de la peur. Ensuite, j’ai prié le Seigneur pour Sa miséricorde encore et encore. En priant le Seigneur et en cherchant continuellement la Bible, j’ai vu : Quand Dieu a béni Job avec du bétail dans les montagnes et des possessions familiales inestimables, il n’est pas devenu frénétiquement heureux à cause de ces bénédictions. En outre, quand Dieu l’a éprouvé et l’a dépossédé, il n’était pas excessivement triste et ne s’est pas plaint contre Dieu parce qu’il a perdu toutes ces bénédictions, mais a plutôt considéré cette expérience comme une opportunité de connaître le Créateur. Après avoir témoigné, Dieu l’a béni lui donnant plus qu’auparavant. À la fin, il est mort comblé dans ses derniers jours. Job vivait pour ne pas se sentir vide en « craignant Dieu et en se détournant du mal » de son vivant. De plus, Peter n’était pas son propre maître en matière de nourriture, de vêtements et d’abris. Il n’a pas poursuivi le confort matériel, mais s’est empressé de réaliser la volonté du Seigneur et de répandre son Évangile. Pierre a continué à aimer Dieu au plus haut niveau et obéir à Dieu jusqu’à la mort. À la fin, il a été crucifié la tète en bas pour Dieu. Ainsi il n’était pas vide non plus. Pourquoi Job et Pierre ne se sentaient-ils pas vides ? Parce qu’ils ne poursuivaient pas les plaisirs mondains, mais cherchaient et satisfaisaient la volonté de Dieu dans tout ce qui leur arrivait, marchant sur le chemin de la crainte de Dieu et évitant le mal. Ils n’ont pas vécu une vie vide, mais leurs expériences ont été largement louées maintenant, deux mille ans plus tard. Jusque-là, je savais qu’il se trouvait que mon vide spirituel était dû à mon mauvais point de vue vers la poursuite. Je n’ai pas cherché à connaître Dieu, aimer Dieu, satisfaire Dieu ou pratiquer les paroles du Seigneur, à la suite de quoi je ne pouvais pas recevoir sa direction et de ce fait je me sentais vide dans mon cœur.

Par la suite, j’ai vu dans l’évangile les paroles du Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22: 37-39). A partir de ces paroles du Seigneur Jésus, j’ai compris les bons objectifs à atteindre que Dieu nous a indiqués : L’un est aimer Dieu; l’autre aime notre prochain comme nous-mêmes. Après avoir trouvé la bonne direction, j’ai commencé à pratiquer les paroles du Seigneur dans mon environnement quotidien. De cette façon, petit à petit, ma relation avec le Seigneur s’est rapprochée de plus en plus. En conséquence, le genre d’horrible sentiment de vide a disparu. De mon expérience, je pense que le point de vue vers la poursuite est d’une grande importance pour nous chrétiens Si ce que nous poursuivons est approuvé par Dieu, nous serons certainement conduits par Lui. Si nous sommes éloignés du Seigneur pendant un certain temps, cela prouve que nos points de vue vers la poursuite ou les pratiques ne sont pas selon Sa volonté, et par conséquent nous sommes vides dans notre cœur. La seule façon d’être libre de la vacuité est d’établir une relation normale avec Dieu et de marcher sur le chemin qu’Il approuve. C’est seulement de cette manière que nous pouvons toujours nous réjouir.

J’espère que l’amitié ci-dessus pourrait vous aider. Que le Seigneur vous sorte de l’état d’être vide. Si vous avez des difficultés ou des problèmes dans la vie ou dans votre recherche spirituelle, n’hésitez pas à nous contacter. Que toute la gloire et l’honneur soient pour notre Père céleste.

Cordialement,

Frères et sœurs en Relais d’Amour

Traduction par Suze Domingue

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.