Les deux corbeilles de fleurs

Du temps de Salomon, on racontait souvent cette histoire. Un jour, le roi Salomon reçut de l’Envoyé d’un royaume voisin deux corbeilles de fleurs d’une espèce rare. C’étaient deux corbeilles de fleurs aux feuilles et aux pétales totalement identiques. L’envoyé dit au roi Salomon « ô roi, l’une de ces deux corbeilles de fleurs est naturelle et l’autre artificielle. Mon seigneur, vous êtes d’une fort grande intelligence et mon peuple a pour vous un profond respect. Distinguez, je vous prie, la corbeille de fleurs naturelles de celle des fleurs artificielles, et mon peuple célèbrera votre infinie sagesse » « Portez ces deux corbeilles de fleurs jusqu’au jardin. », instruisit alors le roi Salomon à ses serviteurs. Les membres de la Cour ignoraient ce qu’il avait l’intention de faire. Après un moment, le roi Salomon emmena ses courtisans et l’Envoyé dans le jardin afin de contempler les fleurs. Le jardin était fort coquet, avec des fleurs flamboyantes exhalant un doux parfum, et des abeilles bourdonnantes se déplaçaient de fleur en fleur pour en collecter le nectar. Le roi observa les deux corbeilles de fleurs, sourit et dit : « les fleurs de cette corbeille sont d’une beauté exceptionnelle mais n’attirent aucune abeille. Celles-ci, par contre, les attirent ; ce sont elles les fleurs naturelles. » Les courtisans et l’Envoyé du royaume voisin tombèrent tous d’admiration devant le roi et dirent « Vous êtes vraiment d’une grande sagesse ! » Il s’agit d’une histoire toute simple, mais elle reflète la sagesse du roi Salomon, et dégage une portée spirituelle. Seules les fleurs dégageant la vie peuvent répandre leur parfum, sécréter du nectar et attirer les abeilles ; les fleurs artificielles, au contraire, ne le peuvent pas car elles sont sans vie, même si leur ressemblance avec les fleurs naturelles est frappante.

corbeilles de fleurs

Lire cette histoire du roi Salomon m’a énormément poussé à réfléchir. On trouve de nos jours de nombreux chrétiens qui attendent avec dévotion le retour du Seigneur Jésus mais qui, en même temps, de peur de se tromper, refusent l’Évangile de Son retour, en prenant pour appui ce passage de la Bible « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. » (Matthieu 24,23-24). En effet, le but du Seigneur à travers ces paroles était de nous pousser à apprendre à discerner les faux Christs et non à refuser l’Évangile de Son retour à cause de l’avènement des faux Christs dans les derniers jours. Si nous faisons de notre protection contre les faux Christs une priorité qui supplante celle de l’écoute et de la reconnaissance de la voix de Dieu, alors, comment vivrons nous Son retour ? L’apôtre Pierre et la femme Samaritaine, par exemple, avaient écouté les paroles de Jésus et reconnu en Lui le Messie qui devait venir. Dans la (Apocalypse, 2 : 17) il est dit : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : … » Et (Romains 10 :17) précise que « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. » Par conséquent, lorsque nous écoutons l’Évangile du retour du Seigneur Jésus, notre première réaction devrait d’abord être d’examiner les Écritures afin de discerner s’il s’agit effectivement de Son retour ; et ce, dans le but de ne pas manquer l’opportunité d’être à nouveau réunis avec Lui.

Pour vivre le retour du Seigneur, il est donc impératif que nous comprenions d’abord qu’est-ce que c’est le Christ, afin de discerner ensuite le vrai Christ des faux. On lit ce que Dieu a dit : « Dieu S’est fait chair et est appelé le Christ, et ainsi le Christ qui peut donner la vérité aux peuples est appelé Dieu. » Cette parole nous révèle que le Christ est Dieu incarné. Le Christ est l’Esprit de Dieu matérialisé dans la chair, le Christ est l’apparition de Dieu et Celui qui s’est fait chair pour accomplir Son œuvre. Au-delà de son apparence ordinaire et normale, l’essence du Christ est divin et Son œuvre est celle de Dieu. Alors, comment donc discerner le vrai Christ des faux ? Dieu dit : « Pour savoir si c’est la chair du Dieu incarné, l’homme doit le déterminer à partir du tempérament qu’Il exprime ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, l’on devrait s’appuyer sur Son essence pour savoir si oui ou non c’est la chair de Dieu incarné et si oui ou non c’est le vrai chemin. Et ainsi, en déterminant [a] si oui ou non c’est la chair de Dieu incarné, l’important est de prêter attention à Son essence (Son œuvre, Ses paroles, Son tempérament et beaucoup plus), plutôt que sur l’apparence extérieure. Si l’homme ne voit que Son aspect extérieur et oublie Son essence, alors cela montre l’ignorance et la naïveté de l’homme. » À travers Sa Parole, Dieu nous enseigne que les éléments qui nous permettent de discerner le vrai Christ sont Son essence, Son œuvres, Ses paroles et Son tempérament. Seul Christ, la vérité, peut se révéler à l’homme, lui donner la vie, et parler de la justice de Dieu et de la sagesse de Ses œuvres. Le Christ est Dieu Lui même, saint et juste. Prenons l’exemple du Seigneur Jésus à l’ère de la Grâce. Dans Son apparence, Il n’était en aucun point différent de l’homme ordinaire, mais Il révélait aux hommes la vérité et leur montrait le chemin de la repentance. Plein de miséricorde et de bonté, Il enseignait aux autres de pardonner soixante-dix fois sept fois, les libérait du joug de la loi, guérissait les malades, chassait les démons et accomplissait de nombreux miracles. Il fût crucifié et accomplit l’œuvre du rachat de l’humanité, toute entière. Les enseignements et l’œuvre du Seigneur Jésus ont prouvé incontestablement que le Christ est la vérité, le chemin et la vie. Aujourd’hui, Dieu Tout-Puissant, qui est le Seigneur Jésus Celui qui s’est incarné à nouveau, a apporté une nouvelle ère, l’ère du Règne. Il a exprimé des milliers d’enseignements et a accomplit l’œuvre du jugement des derniers jours. Par Sa justice et Sa sainteté, Il juge et purifie l’homme et le libère définitivement de l’emprise du péché, le sauve et l’amène à la perfection selon Dieu. La Parole de Dieu Tout Puissant nous révèle tous les mystères et la volonté de Dieu pour l’humanité, la fin de tout homme et le plan de Dieu pour que l’humanité parvienne à la vérité. La Parole et l’œuvres de Dieu nous donnent de comprendre qu’Il est Lui-même l’incarnation de la vérité, et que le Christ est le chemin, la vérité et la vie. Des choses que les faux Christs ne peuvent ni incarner, ni donner.

Comment donc discerner les faux Christs ? Lisons ensemble cet extrait : « Si un homme s’autoproclame Dieu mais est incapable d’exprimer l’être de la divinité, de faire le travail de Dieu Lui-même, ou de représenter Dieu, sans doute il n’est pas Dieu, car il n’a pas l’essence de Dieu, et ce que Dieu peut intrinsèquement réaliser n’existe pas en lui. » « Si, en ce jour, il émergeait une personne capable de manifester des signes et des prodiges et de chasser les démons, de guérir, et d’opérer beaucoup de miracles, et si cette personne affirmait qu’elle est la venue de Jésus, alors ce serait de la contrefaçon et de l’imitation de Jésus faites par les mauvais esprits. Souviens-toi de ceci ! Dieu ne reprend pas la même œuvre. L’étape de l’œuvre de Jésus a déjà été réalisée et Dieu ne va plus entreprendre cette étape de l’œuvre […] Si, au cours des derniers jours, Dieu continuait à manifester des signes et des prodiges, à chasser les démons, à guérir — s’Il faisait exactement la même chose que Jésus —, alors Dieu serait en train de répéter la même œuvre et l’œuvre de Jésus n’aurait aucune signification ou valeur. Ainsi, Dieu réalise une étape de l’œuvre à chaque ère. Une fois que chaque étape de Son œuvre est achevée, elle est immédiatement imitée par les mauvais esprits et, après que Satan commence à suivre Dieu sur Ses talons, Dieu opte pour une autre méthode ; une fois que Dieu a accompli une étape de Son œuvre, elle est imitée par les mauvais esprits. Vous devez être conscients de ces réalités. » « Aujourd’hui, Dieu est venu mettre un terme à l’ère de la Grâce et rejeter toutes les pratiques de l’ère de la Grâce. […] Le Dieu d’aujourd’hui ne manifeste pas de signes et de prodiges et ne guérit pas non plus les hommes ni ne chasse les démons. Quand Jésus est venu, l’œuvre qu’Il a réalisée représentait une partie de Dieu, mais cette fois Dieu est venu pour réaliser l’étape de l’œuvre qui est due, car Dieu ne répète pas la même œuvre ; Il est le Dieu qui est toujours nouveau et jamais ancien et donc, tout ce que tu vois aujourd’hui sont les paroles et l’œuvre du Dieu concret. »

La Parole de Dieu nous révèle que Dieu n’est jamais vieux et Son projet de Salut s’actualise toujours. De nos jours, Dieu Tout-Puissant, le Christ des derniers jours, œuvre d’une façon nouvelle. Il ne se manifeste plus à travers des signes et des prodiges, en guérissant les malades ou en chassant les démons mais plutôt en révélant à l’homme la vérité, en le jugeant, le purifiant, l’amenant à la perfection selon Dieu et lui révélant les voies à suivre dans cette nouvelle ère. Si quelqu’un qui accomplit des signes et des prodiges, guérit les malades et chasse les démons prétend être le Christ, reconnaissez le comme un mauvais esprit qui contrefait l’œuvre du Christ. En effet, lorsque Dieu achève une étape de Son œuvre, les esprits mauvais suivent et imitent Sa façon d’agir. Pour l’homme qui manque de discernement, il en sera séduit.

En outre, les faux Christs n’incarnent aucunement la vérité et ne peuvent donc pas la communiquer. Ils ne peuvent qu’imiter l’œuvre accomplie par Dieu et tromper la vigilance des gens en faisant de petits miracles, mais ils ne peuvent en aucun cas refaire les miracles tels que « nourrir cinq mille personnes avec cinq pains et deux poissons », « ressusciter Lazare », « soumettre le vent et la mer à Son obéissance », etc. Les mauvais esprits qui contrefont l’œuvre du Seigneur, ne disposent d’aucune autorité, ni de pouvoir pour dominer ou contrôler toute chose, dans leurs essences. Ainsi que le révèlent ces paroles : « Tôt ou tard, ces faux Christs tomberont tous, car bien qu’ils prétendent être le Christ, ils ne possèdent pas l’essence du Christ. Et donc Je dis que l’authenticité du Christ ne peut pas être définie par l’homme, mais elle est répondue et décidée par Dieu Lui-même. » Si donc nous maitrisons les éléments nous permettant de discerner le vrai Christ des faux, nous n’aurons aucune raison d’avoir peur de nous tromper. La vérité exprimée aujourd’hui par Dieu Tout-Puissant peut nous permettre d’établir une nette différence entre les choses positives et les choses négatives. Si nous ne cherchons pas, n’investiguons pas et n’acceptons pas le Salut du Christ des derniers jours par crainte de nous tromper, alors nous ne vivrons pas le salut de Dieu dans les derniers jours !

Auteur : Xu Fan

Traduction par Christiane Zana

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

Évangile du jour – Matthieu 5:20 Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Matthieu ...
27 Mars 2018 – Proverbes 10:22 C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin. Proverbes 10:22 Réflexion sur le verset du jour Da...
J’ai une Connaissance Pratique de la façon Distinguer le Blé de l’Ivraie – Prédictions Bibliques La Bible note que : « Il leur fit entendre une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé du bon grain dans ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *