Le secret du bonheur

Un ouvrier nouvellement marié, profitait de l’affection conjugale et avait de beaux enfants. Mais il devait travailler toute la journée pour subvenir aux besoins de sa famille.

Un employé de bureau, d’âge moyen, menait une vie de luxe, mais il devait faire des heures supplémentaires et était occupé par des activités sociales visant sa promotion et son ascension sociale de sorte qu’il rentrait toujours très tard du travail.

Un homme riche d’environ 60 ans était affable en dehors de sa maison. Mais de retour chez lui, il devait affronter ses enfants qui se disputaient ses biens.

Tout le monde aspire à la perfection, avoir une famille harmonieuse et une brillante carrière, tout en espérant non seulement la gloire et la fortune mais également la paix du cœur. Mais un jour, à cause des déceptions et des regrets de la vie, ces trois personnes se sont rencontrées. L’ouvrier enviait l’emploi stable de l’employé de bureau ; l’employé de bureau enviait la brillante carrière de l’homme riche ; l’homme riche enviait la famille harmonieuse de l’ouvrier. Tous se plaignaient des déceptions de la vie et se sont jurés de se battre avec la dernière énergie pour changer leur destin.

Douze ans plus tard, l’ouvrier est devenu riche mais ne rentrait plus jamais tôt à la maison. Au contraire, il a commencé à fréquenter des soirées mondaines pour manger, boire et chercher les plaisirs que lui procuraient ces événements. L’employé de bureau est devenu un patron célèbre. Toutefois, il devait régulièrement se méfier des manigances de son entourage qui convoitait ses richesses. L’homme riche est mort et ses enfants ne faisaient rien de plus que déposer un bouquet de fleurs sur sa tombe le jour anniversaire de sa mort.

Dans la réalité, ne sommes-nous pas comme l’ouvrier, l’employé de bureau ou bien l’homme riche ? Lorsque nous sommes pauvres nous aspirons à vivre dans le confort. Après avoir obtenu le confort, nous aspirons à devenir très riches et lorsque cet objectif est atteint, nous éprouvons une profonde solitude émotionnelle.

Les hirondelles migrent en automne et reviennent aux beaux jours. L’herbe sèche en hiver et repousse lorsque souffle le vent tiède du printemps. Toutefois, le temps perdu ne reviendra plus. Et pourtant, durant le peu de temps dont nous disposons, nous recherchons argent, gloire et fortune en pensant que cela nous rendra heureux. Mais à la fin, nous devons admettre que l’argent ne peut acheter la paix du cœur et que la gloire et la fortune ne peuvent masquer la solitude intérieure. Au fil des ans, nous vieillissons tout en soupirant et en regrettant les années gâchées.

Le Seigneur Jésus a dit « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16:26). Un livre déclare également que, ‘Le destin de l’homme est entre les mains de Dieu. Tu es incapable de te contrôler toi-même : quoiqu’il soit toujours en train de courir, de s’occuper pour lui-même, l’homme reste incapable de se contrôler lui-même. Si tu pouvais connaitre tes propres perspectives, si tu pouvais contrôler ton propre destin, serais-tu toujours une créature ? … La destination de l’homme est entre les mains du Créateur, alors comment l’homme pourrait-il se contrôler ?’ ‘Quand on n’a pas Dieu, quand on ne peut pas Le voir, quand on ne peut pas reconnaître clairement la souveraineté de Dieu, chaque jour est vide de sens, sans valeur, misérable.

Il se trouve que la naissance, la croissance, la famille et le travail que l’on recherche dépendent du Créateur. Si pendant le peu de temps dont nous disposons, nous n’adorons pas Dieu, nous renions Sa souveraineté et nous nous contentons de satisfaire notre ambition et nos désirs personnels, notre vie sera une perte de temps et d’énergie et nous vivrons dans la solitude et l’amertume. Alors comment parler du bonheur ?

Tout le monde connait l’histoire de Job. Toute sa vie, il a eu la crainte de Dieu tout en évitant le mal. Il a été tenté par Satan, qui l’a dépouillé de ses richesses, de ses serviteurs et de ses enfants. Mais il a dit « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:20). Plus tard, lorsque tout son corps fut recouvert d’ulcères et qu’il fut ridiculisé par sa femme, il déclara, « Quoi ! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! » (Job 2:10). La raison pour laquelle Job a continué à louer le Seigneur comme il le faisait avant de perdre ses richesses et d’être submergé par le chagrin, c’est parce qu’il savait que sa naissance, son destin et sa mort avaient été planifiés par Dieu. Par conséquent, il pouvait affronter sa vie et sa mort avec calme sans penser aux bénédictions ni aux désastres. Par la suite, il a reçu de Dieu deux fois plus de bénédictions que ce qu’il avait par le passé ainsi que de meilleurs enfants. De plus, Job a passé la dernière moitié de sa vie sous la protection et les bénédictions de Dieu. Il n’a plus jamais été victime des attaques de Satan mais a connu une véritable libération.

Job

Comme le souligne les paroles ci-dessous, “Partout où l’on est, quel que soit son travail, ses moyens de subsistance et la poursuite de ses objectifs n’apportent que du chagrin sans fin et de la souffrance affligeante, au point que l’on ne peut pas supporter de regarder en arrière. Ce n’est qu’acceptant la souveraineté du Créateur, en se soumettant à Ses orchestrations et arrangements, et en cherchant la vraie vie humaine, que l’on se libérera progressivement de toute peine et de toute souffrance et que l’on éliminera tout le néant de la vie.

En réalité, nous devons faire face à plusieurs tentations de Satan dans notre vie : l’argent, la gloire, la fortune, la connaissance, la position et le pouvoir. Tout ceci peut nous séduire et nous détourner du chemin de la vérité, qui est la crainte de Dieu et la haine du mal. La raison pour laquelle nous tombons souvent dans les pièges de Satan c’est parce que nous n’avons pas la crainte de Dieu, c’est-à-dire que nous ne considérons pas l’obéissance à la Parole de Dieu et la pratique de la vérité comme les choses les plus importantes. En effet, si comme Job, nous choisissons dès aujourd’hui de ne plus nous laisser influencer par l’argent, la gloire, la fortune et les autres choses extérieures, de ne plus agir aveuglément sous l’influence de nos préférences et de nos désirs et que nous prions Dieu afin de chercher Sa volonté, d’accepter Sa souveraineté et de passer tous les jours sous Sa direction et conformément aux principes de Sa parole, nous vivrons de plus en plus dans la paix et confiants dans la droiture. Ainsi nous pourrons plaire à Dieu et recevoir Ses bénédictions. Tel est le secret d’une vie heureuse.

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain – Verset biblique en image Matthieu 6:34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.
Évangile du jour – Matthieu 6:7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Matthieu 6:7 Réf...
Savez-vous qui sont les vierges sages ? En attendant le jour de l’apparition du Seigneur, chaque frère et chaque sœur, qui a une vraie foi dans le Seigneur, espère que nous sommes les vierge...
Face à la trahison de mon mari, je me suis sentie libérée ! Nous voulons tous que notre famille soit heureuse, que notre relation conjugale soit harmonieuse et que nos enfants soient bien élevés et intelligents...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *