Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Ferez-vous le choix d’accepter le salut de Dieu des derniers jours ?

Quand nous ferons face au salut de Dieu des derniers jours, l’accepterons-nous ? Ou choisirons l’argent, la gloire et la fortune...?

17 December 2018

Quand j’étais enfant, on m’avait raconté l’histoire suivante. Une foule de singes descendaient souvent d’une montagne pour venir furtivement dévorer les réserves de nourriture des paysans, ce qui mécontentait beaucoup la population locale. Un soir, un homme avait lancé une bonne idée pour résoudre ce problème. Il avait proposé que chaque famille dispose devant sa porte une bouteille remplie de cacahuètes, solidement fixée par une corde. Pour pouvoir attraper des cacahuètes dans la bouteille, un singe devrait y introduire la main puis serrer le poing, mais il ne pourrait alors plus ressortir sa main, compte tenu de l’étroitesse du goulot. Pour pouvoir retirer sa main, il serait obligé de lâcher les cacahuètes. Ainsi, le lendemain matin, il y avait un singe assis devant la bouteille de chaque famille, la main refermée sur les cacahuètes dans la bouteille.

Cette histoire est courte, mais elle a un sens profond et important. L’avidité est le mal le plus répandu chez les humains. Quand nous atteignons ce que nous voulons et ne lâchons pas prise, il en résulte souvent une pression, une détresse, parfois même la mort. C’est surtout vrai en ces temps de matérialisme exacerbé où certains, sujets à cette tendance néfaste qui consiste à vénérer la célébrité, la considération et le statut social, s’emploient résolument depuis leur enfance à changer leur destinée de leurs propres mains pour sortir de l’anonymat et accéder à la renommée, à la considération et à une position privilégiée. Par exemple, certains jeunes travaillent très dur pendant une dizaine d’années dans l’espoir d’être acceptés dans une université réputée et de pouvoir prétendre par la suite à un travail qui suscitera l’admiration des autres, mais échouent à l’examen d’entrée. Le résultat est qu’ils n’espèrent plus grand-chose de la vie et ne s’intéressent plus à rien. Certains, même, mettent fin à leur vie courte et pénible, en se suicidant. Ceux qui sont entrés sur le marché du travail et qui veulent réussir se plongent dans des efforts acharnés, quitte à y laisser leur santé et leurs précieuses années. Avec cette tendance sociale à mettre de plus en plus l’accent sur une concurrence irréaliste, les gens ne se contentent pas de vivre confortablement. Désireux de pouvoir s’offrir une maison d’un style architectural importé, une voiture de luxe et des plaisirs toujours plus grands et plus nombreux, beaucoup de gens ne ménagent aucun effort pour gagner plus en faisant des heures supplémentaires, et certains même occupent deux ou trois emplois à temps partiel, au prix d’une fatigue physique et mentale. Il y a aussi ceux qui se livrent à une forme ou une autre de concurrence commerciale ou de lutte politique. Quand leurs efforts ne leur permettent pas de réaliser leurs objectifs, ils renoncent à leur intégrité et à leur moralité. Pour être considérés, pour obtenir du pouvoir et un statut social, ils se démèneront tant et plus, et souvent, ils se compromettront dans des histoires d’argent ou de sexe.

La vie humaine est éphémère. Est-ce que nous ne venons au monde que pour courir après l’argent, le statut social, la renommée et le profit ? Les gens recherchent tous des divertissements passagers au lieu de chérir leur vie et d’en chercher le sens et la valeur. Par ailleurs, les gens se sentent vains et démunis, faute d’un but dans la vie et d’orientations à suivre, même lorsqu’ils ont obtenu le confort matériel temporaire dont ils rêvaient. Tout le monde en convient.

Une fois, mon ami m’a raconté l’histoire d’un jeune homme riche et capable qui faisait une brillante carrière dans le monde des affaires. Désireux de développer son entreprise, il était toujours très accaparé et s’occupait tous les jours personnellement du moindre détail. Malheureusement, arrivé à la moitié de sa vie, il a soudain été atteint d’un cancer. Sur son lit d’hôpital, ses dernières paroles ont été pour remettre complètement en question sa vision de la vie humaine. Il s’est promis de ne plus jamais se montrer esclave de la renommée et du profit si une seconde chance lui était accordée, afin de ne pas se retrouver à attendre la mort sur un lit d’hôpital. S’il avait la possibilité de remonter dans le temps, il préférerait échanger sa richesse contre la santé, et consacrer sa nouvelle vie à chercher le vrai sens et la vraie valeur de la vie. (…) Je suis sûr que pour exprimer de telles paroles, il faut être passé par les expériences et les réalisations de la vie humaine. Ce qui est regrettable, c’est que la vie soit le prix à payer pour pouvoir faire ces déclarations.

En général, les gens n’apprécient pas ce qu’ils possèdent tant qu’ils ne l’ont pas perdu. Tant que leur vie n’est pas menacée et ne touche pas à sa fin, ils se comportent comme ces singes avides, ils luttent et se battent pour des satisfactions matérielles immédiates, quel qu’en soit le prix. Cependant, ils retrouvent leurs esprits quand leur vie est en jeu : comparés à la vie, le statut, la renommée et le profit sont inutiles et sans valeur. Le Seigneur Jésus a dit : « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16, 26). Dieu Tout-Puissant a dit : « Les choses que les gens chérissent sont la famille, l’argent et la gloire ; ils les considèrent comme les choses les plus précieuses de la vie. Tous les hommes se plaignent de leur sort, mais continuent à refouler au fond de leur pensée les questions qu’il est plus impérieux d’examiner et de comprendre : pourquoi l’homme est en vie, comment l’homme devrait vivre, ce que sont la valeur et la signification de la vie. Toute leur vie, quel que soit le nombre d’années, ils ne font que courir à la recherche de la gloire et de la fortune, jusqu’à consommer toute leur jeunesse, jusqu’à ce qu’ils grisonnent et se rident ; jusqu’à ce qu’ils voient que la gloire et la fortune ne peuvent pas empêcher quelqu’un de sombrer dans la sénilité, que l’argent ne peut pas combler le vide du cœur ; jusqu’à ce qu’ils comprennent que personne ne peut échapper à la loi de la naissance, du vieillissement, de la maladie et de la mort, que personne ne peut échapper à ce que le destin lui réserve. Ce n’est que lorsqu’ils sont obligés d’affronter le dernier tournant de la vie qu’ils comprennent vraiment que même si l’on possède des millions en propriétés, même si l’on est privilégié et de rang élevé, personne ne peut échapper à la mort, chaque personne retournera à sa position d’origine : une âme solitaire, sans rien à son propre nom. [...] La gloire et la fortune que l’homme gagne dans le monde matériel lui procurent une satisfaction temporaire, un plaisir qui passe, un faux sentiment d’aisance, et fait que l’on s’égare. Et ainsi les hommes, s’embourbant dans la vaste mer de l’humanité, étant en besoin de paix, de confort et de la tranquillité de cœur, sont sans cesse submergés sous les vagues. Comme les gens ont encore à discerner les questions les plus cruciales à comprendre — d’où ils viennent, pourquoi ils existent, où ils vont, et ainsi de suite —, ils sont séduits par la gloire et la fortune, induits en erreur, contrôlés par elles, irrévocablement perdus. Le temps file ; les années passent en un clin d’œil ; avant que l’on ne s’en rende compte, on a fait ses adieux aux plus belles années de sa vie. »

Ferez-vous le choix d’accepter le salut de Dieu des derniers jours

Les paroles de Dieu ont clairement révélé la situation présente, dans laquelle les hommes ne pensent qu’à se battre pour la renommée et le profit, sous l’emprise de Satan. Ceux qui ne savent pas vénérer Dieu ne peuvent pas connaître la valeur ni le sens de la vie. Ils sont comme ces singes, ils s’agrippent aux profits et ne veulent plus y renoncer, au point d’y laisser leur vie. Or, un de ces jours, l’argent, le statut, la renommée et le profit s’évanouiront comme de la fumée, et il est impossible que cela devienne la vie éternelle. On ne vit qu’une fois. Sans la vie, que peut-on faire ? Quand une personne se trouve confrontée à la perte de sa vie, que peut-elle emporter avec elle ? Sachant qu’on n’apporte rien à la naissance et qu’on n’emportera rien dans la mort, est-ce là le genre de vie que l’on désire vivre ? La vie est courte. Même si l’on a joui du plaisir temporaire qu’apportent le statut, la renommée et le profit, si l’on ne sait pas où est la source de vie et si l’on ignore la souveraineté du Créateur et Ses arrangements concernant le destin de l’humanité, une fois que l’on se retrouve confronté à la mort, aucune possession matérielle ne peut vaincre la peur et la solitude que l’on ressent au fond de soi. Dieu Tout-Puissant a dit : « sous l’autorité de Dieu, chaque personne accepte activement ou passivement Sa souveraineté et Ses arrangements, et peu importe la façon dont on lutte au cours de sa vie, peu importe combien de chemins tortueux on traverse, à la fin, l’homme retournera à l’orbite du destin que le Créateur a tracé pour lui. Il s’agit de l’insurmontabilité de l’autorité du Créateur, la manière dont Son autorité contrôle et gouverne l’univers ». « S’il y en a toujours qui est insatisfait des choses telles qu’elles sont, qui croit qu’il a une compétence ou une capacité particulière, et qui pense toujours qu’il peut avoir de la chance et changer sa situation actuelle, ou bien y échapper ; s’il essaie de changer son propre destin par un effort humain, et ainsi se démarque des autres et gagne la renommée et la fortune ; alors Je te le dis, tu compliques toi-même davantage les choses, tu ne cherches que des ennuis, tu creuses ta propre tombe ! Un jour, tôt ou tard, tu découvriras que tu as fait le mauvais choix, que tu as dépensé vainement tes efforts. Ton ambition, ton désir de lutter contre le destin, et ton propre comportement inacceptable te conduiront sur une route de non-retour et, pour cela, tu payeras un prix amer. [...] Mais ceux qui, dans l’œuvre de Dieu, peuvent accepter Son épreuve, accepter Sa souveraineté, se soumettre à Son autorité, et gagner progressivement une expérience réelle de Ses paroles, auront atteint la connaissance réelle de l’autorité de Dieu, la compréhension réelle de Sa souveraineté, et ils seront vraiment soumis au Créateur. Seuls de tels hommes auront vraiment été sauvés. »

Les hommes se sont retrouvés paralysés et ignorants par suite de leur corruption par Satan, si bien qu’ils ignorent qu’ils ont été créés par Dieu à l’origine, et ils ignorent surtout que leur destin est contrôlé par Dieu. Par conséquent, aveuglés par la tentation du statut, de la renommée et du profit, les hommes ne chérissent plus la vie que Dieu leur a accordée, sans parler d’avoir conscience que le sens de la vie d’une créature n’est pas de courir après la renommée et le profit, mais de vénérer le Créateur. De nos jours, Dieu fait chair est redescendu dans le monde et a dispensé aux hommes toutes les vérités du salut afin de les sauver de l’influence de Satan. Dieu dévoile aux hommes les conséquences amères de leur lutte contre Lui pour la renommée et le profit tout au long de leur existence, et leur permet de voir clairement les résultats tragiques d’une vie sous l’influence de Satan. En même temps, Dieu leur indique le vrai chemin de la vie, qui consiste à se soumettre à nouveau devant le Créateur, à obéir à toutes les orchestrations et à tous les arrangements de Dieu pour leurs destinées, à vivre selon les paroles de Dieu et à emprunter le droit chemin en craignant Dieu et en évitant le mal.

En entendant l’évangile du Règne de Dieu Tout-Puissant, le sage choisira de venir devant Dieu et de Le vénérer, d’accepter les directives et l’apport de Ses paroles, de recevoir Son soutien et Son leadership, et de voir la vraie valeur de sa vie humaine se réaliser. Quant à ceux qui continuent de croire qu’il n’y a que l’argent dans la vie et d’adorer le statut et le pouvoir, qui continuent de se battre pour des jouissances physiques, pour l’honneur et pour leur vanité et qui rejettent le salut de Dieu, ils rateront la dernière occasion de salut de Dieu pour l’humanité. L’œuvre de salut de Dieu ne dure pas éternellement, elle est limitée dans le temps. Alors que l’œuvre de salut de Dieu dans les derniers jours tire à sa fin, certains choisissent de chercher la vérité, de suivre les pas de Dieu et de recevoir Ses bénédictions, tandis que d’autres continuent obstinément à se montrer avides de vanité, de renommée et de profit. Des choix différents conduisent à des fins différentes. Avez-vous décidé si vous allez accepter le dernier salut de Dieu ?

Auteur : Xunguang

Recommandé :

Évangile du jourA quoi se réfère gagner le salut de Dieu ?

Quand on manque le Salut de Dieu, on le regrette amèrement

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Récits inspirants

Récits inspirants

Récits inspirants

Les récits inspirants sont comme des leçons de la vie et de sagesse pour nous, afin que nous connaissions mieux la Sagesse de Dieu.

Réflexion sur une image : est-ce bien de voir les choses seulement de l’extérieur ?

Sur l’image, un lapin pense qu’il a trouvé une grosse carotte parce que ses feuilles sont grandes et c’est bon signe, alors que l’autre lapin est désolé parce qu’il pense que sa carotte e…

11 décembre 2017 7 min de lecture
Réflexion sur une image : est-ce bien de voir les choses seulement de l’extérieur ?
L’Enfant prodigue ! L’Enfant prodigue !

26 juillet 2018

L’Or et le feu L’Or et le feu

17 mai 2018

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?