Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Sur « renaître par le baptême », j’ai une nouvelle compréhension

De nombreux chrétiens croient que par le baptême, les péchés de la personne sont pardonnés par le Seigneur Jésus et la personne renaît. Mais ce qui sème la confusion chez nombre d’entre nous, c’est la question de savoir pourquoi, après avoir été baptisés, nous ne pouvons toujours pas nous libérer des…

16 January 2019

Lorsque j’étais jeune, mon père m’avait expliqué ce qu’est le baptême : « Quand quelqu’un est baptisé, il est entièrement immergé dans l’eau. Cela signifie qu’il est “mort” avec le Seigneur Jésus. Après avoir été tiré hors de l’eau, il renaît, et il est complètement libéré des péchés du passé, il commence une nouvelle vie. Il va vivre pour le Seigneur Jésus jusqu’à sa mort. Le Seigneur Jésus a dit : “Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné” (Marc 16:16). Le Seigneur Jésus a été crucifié pour l’humanité, en sacrifice pour les péchés. Ce n’est qu’une fois que nous avons été baptisés que nos péchés peuvent être pardonnés par le Seigneur Jésus et que nous sommes sous le nom du Seigneur Jésus avec une nouvelle vie. Par conséquent, les chrétiens doivent se faire baptiser. » Depuis, j’ai cru que par le baptême, les chrétiens pouvaient être entièrement changés, renaître, être sauvés et devenir compatibles avec Christ.

J’ai une nouvelle compréhension de ce que signifie « renaître par le baptême »

Or, j’ai constaté que les gens qui m’entouraient avaient été baptisés quand ils étaient jeunes, mais ce qui était étrange à mes yeux, c’est qu’ils ne s’étaient pas libérés de leur ancienne vie et vivaient encore comme des incroyants. C’est comme mon père, il avait été baptisé dans une église catholique quand il était encore bébé et il a été baptisé à nouveau quand il s’est converti au christianisme, mais il ne pouvait toujours pas se libérer de la servitude du péché. Un exemple : quand mon petit frère oubliait de ranger ses affaires à leur juste place, il le réprimandait, et si quelqu’un dans la famille faisait quelque chose qui ne lui plaisait pas, il perdait son sang-froid. Même s’il lui arrivait souvent de jeûner et de prier jusque tard dans la nuit pour l’harmonie familiale, il était incapable de maîtriser sa colère. Il n’agissait pas comme une personne ressuscitée. En songeant à ces gens qui continuaient à vivre dans le péché après le baptême, je me disais : « Je ne dois être baptisé que lorsque j’atteindrai le point où je ne pécherai que très rarement. »

Beaucoup d’années ont passé, mais j’ai continué à pécher souvent. Dans la vie réelle, je n’arrivais pas à me conformer aux paroles du Seigneur. Je ne faisais que critiquer les autres, mais je ne réfléchissais pas à mes propres actes et je ne voyais pas que le plus gros problème était en réalité en moi. Quand mon père s’emportait contre moi, j’éprouvais de la haine envers lui et je me disputais avec lui, sans faire preuve de patience ni de tolérance. Souvent aussi, je rivalisais avec les autres, en cherchant à être le meilleur. Je prenais même de haut ceux qui étaient en position inférieure par rapport à moi, et quand je voyais des gens meilleurs que moi, je devenais jaloux. En outre, j’aimais me mettre en valeur, je voulais que les autres aient une haute opinion de moi et j’étais très fier dès qu’on m’adressait des éloges. Je me rappelle avoir regardé un film chrétien au cours d’une réunion. Dans ce film, le pasteur citait souvent ce verset : « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé » (Matthieu 23:12). J’ai soigneusement mémorisé ce verset, parce que je voulais me comporter conformément aux paroles du Seigneur, apprendre à être humble, à ne plus me mettre en valeur et à cesser d’être fier. Cependant, en réalité, je voulais toujours être le meilleur à la planche à roulettes, si bien que je m’entraînais huit heures par jour, essayant de devenir le meilleur aussi vite que possible pour être admiré. Au cours d’un camp de groupe religieux, je me suis produit sur scène, non pas pour glorifier Dieu, mais pour ma propre gloire. Tout en sachant que ma conduite était contraire à la volonté de Dieu et tout en m’efforçant de jeûner et de prier, je continuais à pécher de manière incontrôlable.

Par la suite, j’ai lu ces versets dans un film chrétien : « ...et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Hébreux 10:26). « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours » (Jean 8:34-35). En méditant ces versets, je me suis rendu compte que Dieu est saint et que ceux qui vivaient dans le péché ne pouvaient pas entrer dans le royaume des cieux. J’ai réfléchi à ma conduite, et j’ai réalisé que j’étais incapable de m’entendre avec les autres. Ainsi, je me disputais avec mes proches pour des broutilles. Ceux qui me faisaient souffrir, j’éprouvais de la haine envers eux, et même si, extérieurement, je leur pardonnais après avoir prié le Seigneur Jésus, au fond de moi je continuais à les haïr. Je pensais aussi à mon père qui avait été baptisé deux fois, croyait en Dieu depuis longtemps, organisait de nombreuses réunions et prêchait l’évangile, mais qui pouvait cependant se mettre en colère pour des broutilles. Il nous disait même, en toute sincérité, qu’il savait qu’il ne devrait pas s’emporter et qu’il voulait aussi tourner la page, mais qu’il n’arrivait pas à se contrôler. En fait, mon père et moi, nous connaissions les exigences du Seigneur, mais nous ne pouvions pas nous empêcher de pécher. En y songeant, j’étais déconcerté. Je me disais : « Dieu est saint, et des personnes aussi répugnantes et corrompues sont indignes de voir Dieu. Bien que je sois baptisé, si malgré cela nous péchons souvent et si nous sommes incapables de mettre en pratique les paroles de Dieu, pouvons-nous voir le Seigneur ? Néanmoins, la Bible ne dit-elle pas “Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné” (Marc 16:16) ? Alors pourquoi continuons-nous à pécher après avoir été baptisés au lien d’obtenir une nouvelle vie ? » Je ne trouvais pas les réponses à ces questions.

Par chance, j’ai fait la connaissance de frères et de sœurs dans le Seigneur sur Internet. Ils avaient une vision unique de la Bible, et ils m’ont aidé à résoudre mes confusions. Ils m’ont aussi recommandé des sites Internet évangéliques. Une fois, dans un film évangélique, j’ai vu ce passage : « Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu. » (Extrait de « Concernant les appellations et l’identité »)

Après avoir lu ces paroles, je me suis senti éclairé. Je me suis rendu compte que renaître par le baptême signifiait seulement que nous étions rachetés. En continuant à prier le Seigneur pour nous confesser et nous repentir, nous obtiendrions la grâce et les bénédictions du Seigneur, Il nous pardonnerait nos péchés, et nous ne serions plus condamnés par les lois. Ainsi, nous sommes seulement sauvés. Cependant, nous sommes toujours souillés et corrompus. Même si, extérieurement, nous luttons pour nous maîtriser, nous jeûnons et prions et nous ne commettons pas de graves péchés de par notre conduite, notre nature pécheresse reste profondément enracinée en nous. C’est pourquoi nous continuons à alterner les péchés et les confessions. Ne suis-je pas ainsi ? quand quelqu’un disait des choses qui allaient contre mes intérêts, je me fâchais, et parfois même, tout en évitant de montrer des signes d’énervement, au fond de moi je lui en gardais rancune. En famille ou avec mes camarades de classe, je voulais toujours que tout le monde m’écoute et ait de moi une haute opinion. Malgré mes efforts pour rester humble, je pensais toujours que j’étais le meilleur et même, je regardais de haut les personnes qui étaient en position inférieure par rapport à moi. Je savais que je commettais des péchés, et aussi, je venais souvent prier et me repentir devant le Seigneur, mais après, je ne changeais pas. Mon père et les autres frères et sœurs étaient tous comme cela, eux aussi. Nous vivions dans un cercle vicieux qui consistait à pécher dans la journée et à nous confesser le soir. Vivre ainsi était la preuve que je n’étais pas vraiment ressuscité ni sauvé, et que je n’avais pas non plus obtenu une nouvelle vie. Autrefois, je me suis dit que je pourrais renaître et être sauvé par la prière du jeûne, le baptême ou servir Dieu, et je me suis limitée même plus à manger et à m’habiller. Ce n’est que maintenant que je comprends que nous devons d’abord mettre fin à notre rébellion et à notre résistance contre Dieu pour pouvoir vraiment obtenir une nouvelle vie et renaître pour de bon.

Par la suite, je me suis rappelé des versets que j’avais étudiés au cours d’une séance d’étude de la Bible : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13). « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » (Apocalypse 2:29). « Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (Jean 12:47-48). En méditant ces versets, j’ai eu l’impression que le Seigneur allait venir dans les derniers jours prononcer Ses paroles et nous dire les vérités que nous n’avions encore jamais entendues, et ainsi, nous juger et nous purifier. Le verset 1 Pierre 4:17 dit : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. » Cela indique que le Seigneur va revenir accomplir l’œuvre de jugement et de purification. Grâce à cette œuvre, nous pouvons nous débarrasser de nos tempéraments corrompus, obtenir une nouvelle vie et renaître véritablement.

À cette pensée, j’ai été fou de joie. Grâces soient rendues au Seigneur pour Son illumination ! Il s’avère que si nous voulons obtenir une nouvelle vie et renaître vraiment, nous avons besoin que le Seigneur accomplisse l’œuvre du jugement. Alors seulement nous pouvons nous libérer de notre nature pécheresse, devenir une humanité nouvellement créée et être enlevés dans le royaume des cieux.

Auteur : Cedric, Canada

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Études bibliques

Études bibliques

La rubrique « Études bibliques » aide le chrétien à étudier plus profondément la Bible et à chercher la volonté de Dieu, afin de mieux comprendre les vérités Bibliques.

La vérité sur les épreuves de Job

Chaque frère et sœur dans le Seigneur qui connaît très bien les Écritures est familier avec les épreuves de Job. Dans l’Écriture, il est écrit à propos de lui : « Il y avait dans le pays d…

20 février 2018 7 min de lecture
La vérité sur les épreuves de Job
xxxxxx

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?