Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

La « guerre » a cessé dans ma famille !

Les beaux-parents ont toujours favorisé son beau-frère, ce qui l'a mise en colère. Elle a eu des conflits avec sa famille pendant longtemps. Après avoir cru en Dieu, elle a changé d'avis...

11 September 2018

Je suis né dans une famille riche. Je suis la seule fille de ma famille, alors mes parents m’aimaient beaucoup et m’ont particulièrement favorisé, cédant à tous mes caprices. Dès mon plus jeune âge, je n’avais jamais été lésé et quoique j’aie fait, je ne pouvais accepter aucune perte. Je ne me souciais que de mes propres intérêts et je n’ai jamais considéré les autres. Par conséquent, je suis devenu très égoïste.

Après mon mariage, je suis arrivé dans une grande famille, et je vivais avec mes beaux-parents et mon beau-frère. Au début, mes beaux-parents me traitaient très bien et prenaient bien soin de moi. Cependant, j’ai peu à peu constaté qu’ils prenaient mieux soin de mon beau-frère. Ils laissent toujours mon mari faire le ménage tout seul. J’avais l’impression qu’ils étaient partiaux, alors j’étais tout le temps contrarié. Puis, mes beaux-parents m’ont dit que mon beau-frère a été gravement malade lorsqu’il était jeune et que cela lui a laissé des séquelles – il ne pouvait pas se courber, alors ils lui ont accordé plus d’attention.

Plus tard, un voisin m’a dit que mon beau-frère avait fait des affaires plusieurs fois, mais que tout a échoué et qu’il a perdu tout son argent. Toutes ses dettes ont été payées par mes beaux-parents. Après avoir entendu ces mots, mon cœur était très troublé. Je me suis dit : mes beaux-parents ne pensaient à mon mari que lorsqu’ils avaient besoin d’aide, mais ils ont donné leur argent à mon beau-frère, en ne pensant jamais à mon mari. J’en suis venu à détester mon beau-frère en pensant : en tant qu’adulte, comment pouvait-il encore demander à mes beaux-parents de payer ses dettes après avoir perdu de l’argent dans ses affaires. Par la suite, en voyant son visage souriant, je me mettais en colère, ayant l’impression qu’il était très rusé et qu’il ne faisait qu’extorquer de l’argent à mes beaux-parents. Donc, une fois que je le voyais, je serrais la mine et je ne lui témoignais aucune gentillesse.

Un jour, alors que j’étais dans la cuisine, j’ai entendu mon beau-père dans la pièce d’à côté dire : « C’est difficile de faire des affaires maintenant. Que se passerait-il si tu perdais encore une fois de l’argent ? … » En entendant cela, j’ai deviné que mon beau-frère devait à nouveau être en train de demander de l’argent à mes beaux-parents pour faire des affaires. Je me suis senti très indigné, et je me suis dit : Il demande encore une fois de l’argent à mes beaux-parents. Monter une entreprise nécessite beaucoup d’argent, et ce n’est pas une petite affaire ! S’il peut gagner de l’argent, tout ira bien, mais s’il perd tout l’argent, ma famille aura des ennuis. Je ne veux plus subir de pertes. Plus j’y pensais, plus je devenais en colère. Puis je me suis plainte à mon mari au sujet de son frère et j’ai voulu qu’il partage les biens de la famille. Je ne m’attendais pas à ce que non seulement mon mari ne me défende pas, mais qu’en plus il me dise que j’étais déraisonnable ! Voyant son attitude envers moi, j’étais verte de rage et me suis disputée avec lui. « Ne suis-je pas en train de penser au bien de notre fils et de notre famille ? Maintenant, tu penses que je suis entièrement à blâmer. Alors, puisque tu es de leur côté, va vivre avec eux. » J’étais tellement en colère que j’ai voulu divorcer de mon mari, puis j’ai pris mon enfant et j’ai quitté la maison. Après que mes beaux-parents l’aient appris, ils sont venus chez mes parents et m’ont donné de l’argent. De plus, ils ont offert de donner à mon fils de l’argent de poche – 800 yuans chaque mois. En attendant, je suis rentré chez moi.

Cependant, les bons moments n’ont pas duré longtemps. L’entreprise de mon beau-frère a encore une fois fait faillite, et il a perdu plus de 100 000 yuans. J’étais remplie de colère et de haine envers lui. Je pensais : quand ne perdra-t-il pas d’argent ? Va-t-il encore perdre de l’argent à l’avenir ? L’argent de la famille devrait être réparti de façon égale entre nous. S’il continue comme ça, ne va-t-il pas ruiner ma part ? Je suis si malchanceuse d’avoir un tel beau-frère. Parce que je n’avais aucun bouc émissaire sur qui déverser ma colère, je l’ai déversée sur mon mari. Je me suis plainte ; je lui ai dit qu’il était inutile et qu’il ne pouvait pas obtenir de l’argent de ses parents, et que c’est son frère qui s’emparerait de tout. Plus tard, je me suis souvent disputé avec lui pour des choses sans intérêt. Au fil du temps, il n’y avait plus aucune compréhension entre nous. Cette famille et cette vie ont commencé à m’ennuyer, et j’ai commencé à pointer du doigt mon beau-frère. Je pensais que toutes ces discordes, y compris ma douleur et mes problèmes, étaient causées par lui. S’il n’était pas dans cette famille, j’aurais eu une meilleure vie… Plus j’y pensais, plus je me sentais triste, et je me disputais même avec lui ainsi qu’avec mes beaux-parents dans mon rêve. Chaque fois, je me mettais tellement en colère que je me réveillais en larmes. En vivant dans cet environnement, je me sentais déprimé, et tout sourire avait disparu de mon visage. Peu à peu, j’ai perdu le sommeil et les taches de rousseur ont envahi mon visage. Comparée à mes pairs, j’avais l’air beaucoup plus vieille. Je n’osais pas sortir, car j’étais si fatiguée et si amère…

La « guerre » a cessé dans ma famille !

Lorsque j’étais dans la détresse et l’impuissance, l’évangile du royaume de Dieu est venu sur moi. Un jour, j’ai lu que le livre dit : « Humanité cruelle, brutale ! Machinations et intrigues, bousculades entre eux, ruée vers la réputation et la fortune, massacre mutuel — quand tout cela finira-t-il ? Dieu a prononcé des centaines de milliers de paroles, mais personne n’est revenu à la raison. Ils agissent dans l’intérêt de leurs familles, leurs fils et leurs filles, pour leur carrière, leur avenir, leur statut, par vanité et pour l’argent, les vêtements, la nourriture et la chair — […] Combien sont-ils ceux qui ne posent pas des actions pour leurs propres intérêts ? » (Extrait de « Les méchants doivent être punis »). Il est dit dans Sermons et échange sur l’entrée dans la vie : « De nos jours, les relations entre les hommes ne sont pas normales. C’est principalement parce que l’homme a été profondément corrompu par Satan et que son caractère est extrêmement bas. Tous mettent le profit au premier plan et veulent uniquement profiter des autres. Ils ont aussi leurs propres intentions et opinions sur tout. Tous les êtres humains vivent pour eux-mêmes et leur chair. Ils ne se soucient pas des autres et n’ont même pas l’affection et l’amour qu’ils devraient avoir. Ils complotent les uns contre les autres, se protègent les uns contre les autres, se battent ouvertement et secrètement les uns contre les autres, et ne peuvent pas s’entendre de façon normale. La conscience et le raisonnement qu’ils devraient avoir ont disparu. Avec un cœur rempli de méchanceté et d’hostilité, les gens s’opposent les uns aux autres et deviennent des ennemis jurés, et cela ne ressemble en rien au comportement humain d’un homme. Ils sont complètement occupés par Satan et les philosophies sataniques ont entièrement envahi leurs cœurs. »

En réfléchissant à ces paroles et aux sermons, j’ai compris que parce que je considérais ces philosophies sataniques comme mes règles de vie, notamment « Chacun pour soi, Dieu pour tous », « Toujours tirer son profit et ne jamais perdre », etc., je suis devenu égoïste et méprisable. Ainsi, je ne pensais qu’à mes intérêts et je ne prenais jamais soin des autres. En y repensant, quand j’ai vu que mes beaux-parents demandaient toujours à mon mari de faire les tâches ménagères, j’ai pensé qu’ils étaient partiels. Surtout, lorsque je voyais mon beau-frère perdre de l’argent en affaires et que mes beaux-parents payaient ses dettes à sa place, je ressentais encore plus d’injustice, et en le regardant, je craignais qu’il ne gaspille à nouveau l’argent de notre famille. Pour protéger mes intérêts, je ne me souciais pas de l’affection de la famille, et j’ai même souhaité qu’il n’ait jamais existé. Je me plaignais souvent contre mon mari et je me disputais avec lui, ce qui a amené la discorde dans notre famille. Poussé par mes intérêts, j’ai perdu ma conscience, et je suis devenue égoïste, indifférente et vicieuse, vivant dans la dépression et la douleur. J’aurais pu mettre de côté mes intentions et mes désirs, et vivre une vie heureuse, mais j’étais fermement contrôlé par eux, comme si j’avais été enchaînée. À ce moment, j’ai compris que tout cela était dû à mon tempérament satanique corrompu. C’est la véritable cause qui m’a fait vivre dans le tourment.

Plus tard, j’ai vu un autre passage du livre qui dit « Dans le tempérament des gens normaux, il n’y a pas de fausseté ni de tromperie, les gens ont une relation normale les uns avec les autres, ils ne sont pas seuls et leur vie n’est ni médiocre ni décadente. De même, Dieu est exalté parmi tous, Ses paroles s’infiltrent parmi les hommes, les gens vivent en paix entre eux et, sous les soins et la protection de Dieu, la terre est remplie d’harmonie sans l’interférence de Satan, et la gloire de Dieu a la plus grande importance parmi les hommes » (Extrait de « Interprétation de la seizième déclaration »). Il est également dit dans Sermons et échange sur l’entrée dans la vie : « Il devrait y avoir plusieurs principes de comportement pour s’entendre avec les autres. Nous ne devons pas seulement nous contenter de ne pas profiter injustement des autres ou de ne pas leur nuire. Nous devrions aussi avoir un cœur aimant et avoir une conscience et un bon sens. Nous devrions nous aider les uns les autres et prendre soin les uns des autres. En tout, nous devrions prendre en compte les autres plutôt que seulement nous-mêmes. Nous devrions aussi compatir à la faiblesse des autres et leur pardonner leurs fautes. Ce n’est que si nous avons ces principes que nous pouvons construire une relation normale et nous entendre avec les autres. »

Après avoir lu ces mots ainsi que ceux dans Sermons et échange sur l’entrée dans la vie aussi, j’ai compris que : S’entendre avec les autres ne signifie pas seulement ne pas profiter des autres ; le plus important est de se comporter selon les paroles de Dieu, et de traiter les relations interpersonnelles selon les exigences de Dieu. Nous devrions faire preuve de tolérance et de patience à l’égard des autres, leur permettre de profiter de certains avantages et compatir à leur faiblesse. À ce moment-là, je pensais que mon beau-frère n’était pas en bonne santé depuis l’enfance et qu’il souffrait de lumbago, alors il était normal que mes beaux-parents lui donnent plus de soins. Mais j’ai toujours pensé qu’ils étaient partiaux à son égard, ce qui m’a poussé à les regarder avec colère, les mettant ainsi dans un dilemme. Je pensais aussi que la raison pour laquelle mon mari ne me soutenait pas, c’est parce qu’il se souciait de leur fraternité. Cependant, je n’ai pas pris en compte les sentiments de mon mari, et je l’ai souvent forcé à faire quelque chose qu’il ne voulait pas faire, en utilisant à la fois la carotte et le bâton. Cela a conduit à nos constantes disputes et a amené la discorde dans notre famille. Il s’est avéré que c’étaient là mes problèmes. Lorsque j’ai vu les choses du point de vue des autres, je n’avais plus l’impression que mes beaux-parents étaient partiaux et que mon mari était inutile. Au lieu de cela, je me sentais égoïste et méprisable, sans conscience et sans bon sens. J’étais déterminée à ne plus vivre en étant poussée par mon tempérament satanique égoïste et méprisable, mais à m’exercer à vivre une véritable ressemblance humaine en accord avec les exigences de Dieu.

Un jour, en entrant dans la maison, j’ai entendu mes beaux-parents et mon beau-frère parler de faire des affaires. Je me suis sentie de nouveau malheureuse. Cependant, je me suis rendu compte que c’était mon tempérament corrompu qui me troublait intérieurement, alors j’ai rapidement prié Dieu en silence, lui demandant de protéger mon cœur. Puis j’ai pensé aux paroles de Dieu et aux sermons, et j’ai aussi pensé à la douleur de vivre en étant guidé par le tempérament corrompu satanique dont j’avais souffert auparavant. J’ai déterminé que je ne pouvais pas vivre comme ça ; je devrais avoir une vie normale selon les exigences de Dieu. Alors je suis entrée dans la pièce, je me suis assise et j’ai discuté avec eux. Pendant la discussion, j’ai appris que mon beau-frère a découvert la raison de son échec et a récupéré une partie des pertes. En entendant cela, j’ai eu très honte. Je savais aussi que mon beau-frère souffrait beaucoup à cause du lumbago. Alors, j’ai commencé à me soucier de sa maladie et à chercher des connexions partout pour le guérir.

Par la suite, je lisais fréquemment la parole de Dieu et je participais à des échanges avec mes frères et sœurs au sujet de la vérité. Je ne me souciais plus de savoir si mon beau-frère prenait de l’argent à mes beaux-parents. Je suis très heureuse tous les jours, et je souris très souvent. Sans que je ne m’en rende compte, les taches de rousseur sur mon visage ont disparu, et je dormais profondément toutes les nuits. Ma belle-mère et mon beau-frère m’ont encensé devant les autres : « Elle a beaucoup changé après avoir cru en Dieu. » Je sais que les changements que j’ai réalisés aujourd’hui sont le résultat des paroles de Dieu. Ce sont les paroles de Dieu qui ont soulagé ma douleur et me permettent de vivre une humanité normale. Dieu merci ! Gloire soit rendue à Dieu !

Auteur : Liu Li, Espagne

Traduction par Eddy Hazoume

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Mariage & Famille

Mariage & Famille

Mariage & Famille

« Mariage & Famille » : Cette fournit les témoignages que des chrétiens pratiquent dans le mariage et la maison selon la Parole de Dieu et obtiennent de la paix et du bonheur.

Une bataille impliquant la propriété immobilière

Je suis une enfant unique, qui a grandi avec l’amour tendre de mes parents, et surtout, j’ai vécu dans un environnement aisé. Depuis que je me suis mariée, mon mari et moi avions toujours vécu…

12 juillet 2018 7 min de lecture
Une bataille impliquant la propriété immobilière
xxxxxx

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?