Êtes-vous le pauvre en esprit qui est béni par Dieu ?

Le Seigneur Jésus dit : « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5, 3). Selon ce qu’Il dit, c’est seulement le pauvre en esprit qui peut entrer dans le royaume des cieux. Mais qu’est-ce que c’est : être pauvre en esprit ? Quelles sont les indices de cet état ?

Un jour, j’ai trouvé des tels mots dans le livre de Job : « En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu. » (Job 1, 22). De cela, on pouvait voir que lorsque Job s’est heurté à n’importe quelles difficultés, il gardait toujours la crainte de Dieu, il ne parlait pas mal de Dieu. Il avait bien la connaissance de la souveraineté de Dieu sur toutes choses. Malgré tout ce qu’il a expérimenté dans sa vie, Job n’a pas péché par ses paroles. Au contraire, il était capable d’obéir à la souveraineté et les arrangements de Dieu. Quand tous ses biens ont été volés par des voleurs et ses fils et filles sont morts du désastre, au lieu de se plaindre de ses malheurs, il s’est prosterné, il a prié et obéi aux arrangements et à la souveraineté de Dieu. Quand bien même son corps entier était envahi des furoncles, et en plus, sa femme l’a conseillé le mal et ses amis l’ont jugé, Job ne s’est pas plains mais plutôt continua à louer le nom de Dieu. Job a reçu la bénédiction de Dieu parce qu’il s’est décidé de tout accepter, soumettre et de ne jamais parler mal de Dieu, quel que soit la situation. Mais la disposition de ses trois amis par rapport à ses épreuves était : Ils ont jugé Job basé purement sur leurs propres conceptions et péché par ses paroles. Du fait même, Dieu s’est fâché contre eux parce qu’ils ont offensé la disposition de Dieu. La raison pour laquelle Dieu s’est fâché contre eux c’est qu’ils lui ont critiqué pour tout ce qui se passait dans la vie de Job. D’ordinaire, la seule chose qu’ils avaient à faire était de prier et rechercher la vraie volonté de Dieu. Néanmoins, lorsque Job se heurtait à tous ses épreuves, il n’a ni parlé mal, ni commenté sur l’œuvre de Dieu. Au contraire, il priait et recherchait la volonté de Dieu en disant : « Dieu qui me refuse justice est vivant ! Le Tout Puissant qui remplit mon âme d’amertume est vivant ! Aussi longtemps que j’aurai ma respiration, Et que le souffle de Dieu sera dans mes narines, Mes lèvres ne prononceront rien d’injuste, Ma langue ne dira rien de faux. » (Job 27, 2-4). Donné l’expérience de Job, j’ai appris exactement ce que c’est l’humilité. C’est -à- dire, en tant que croyant, lorsqu’il s’agit de l’œuvre de Dieu et face à quelque chose qui n’est pas conforme à nos notions, nous ne pouvons pas pécher par nos paroles. Nous n’avons qu’attendre, rechercher et obéir absolument à la volonté de Dieu. Après tout, nous ne pouvons ni définir ni juger l’œuvre de Dieu par nos propres notions et imaginations. Et il en soit de même, nous n’avons qu’accepter, rechercher et attendre jusqu’à ce que la volonté de Dieu soit faite. Nous ne pouvons pas influencer ou prévenir l’action de Dieu. La pensée de Dieu n’est jamais la nôtre. Personne n’est capable de deviner Sa pensée. Son œuvre est toujours la plus haute et l’homme ne peut pas l’imaginer.

lire la Bible

Dans la Bible, il y a de telle prophétie : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. » (Ésaïe 7, 14). Pendant l’ère de la Loi, Dieu avait promis aux Israelites : Quand Jésus Christ viendrait, Il s’appellerait Emmanuel. Éventuellement quand Il est venu, Il prenait le nom de Jésus qui littéralement ne traduit pas exactement la prophétie de la Bible. Du fait même, la plupart des gens refusaient d’accepter que le Seigneur Jésus était vraiment celui qu’on attendait. Même les Pharisiens refusaient le Seigneur Jésus parce que Son nom ne correspondait pas littéralement à ce qu’a dit la prophétie. En plus, ils ont jugé et condamné le Seigneur Jésus basé sur leurs conceptions et imaginations sans recours à la volonté de Dieu avec humilité. Le moment la parole et l’œuvre du Seigneur Jésus ne s’accordent pas avec leurs idées, ils les opposeraient, condamnaient et tentaient de L’arrêter. Exactement comme dit la Bible : « Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il est possédé de Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons. » (Marc 3, 22). « Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec Jésus, et, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel. » (Marc 8, 11). « Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles. » (Marc 12, 13). Il existe plusieurs autres versets qui prouvaient que les Pharisiens ne priaient, recherchaient et examinaient pas les œuvres et les paroles du Seigneur Jésus avec humilité. Au contraire, ils Le jugeaient et condamnaient basée sur leur conviction : En fin de compte, ils finissaient par accueillir la colère et la punition de Dieu. Au contraire, Pierre et d’autres disciples acceptaient et se soumettaient avec humilité à l’œuvre de Dieu. Au lieu de se donner à la critique de la parole de Dieu basé sur l’inspiration de leurs convictions, ils renforçaient leur communion avec Dieu et recherchaient davantage la connaissance de Dieu. Par la suite, ils se sont arrivés au fait que personne ne pouvait maîtriser le chemin de Dieu. Par exemple, un mot prononcé par le Seigneur Jésus peut causer la tempête de cesser, revivre la mort et donner à manger la foule de 5000 gens avec aussi peu que cinq morceau de pain et deux poisons. De ces miracles, ils se rendaient compte que la puissance et l’autorité du Seigneur Jésus venait de Dieu lui-même et ils se décidaient de Le suivre de près. À la fin, ils ont reçu le salut de Dieu. Quand le Seigneur Jésus demandait à Pierre qui Il était, Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16, 16). Et Jésus lui a dit : « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » (Matthieu 16, 17-19). Pierre poursuivait la vérité et recherchait la volonté de Dieu dans tout ce qu’il faisait. Il pratiquait la vérité et l’amour de Dieu. Enfin, il obtenait la bénédiction de Dieu. Dieu lui a donné la clé du royaume des cieux. Donné les exemples déjà cites, j’ai réalisé que si nous voulons entrer dans le royaume des cieux, il nous faut être humble, avoir la crainte de Dieu et surtout, rechercher la vérité en toute circonstance. En plus, nous ne pouvons pas juger ou condamner l’œuvre de Dieu simplement parce que cela ne s’accorde pas avec nos idées, mais on a le devoir de prier et rechercher la volonté de Dieu en tant que Sa création. Ainsi, nous pouvons recevoir la grâce et la bénédiction de Dieu.

Les exemples d’échecs des trois amis de Job et les anciens Pharisiens nous instruisent que nous n’avons pas de droit de juger ou condamner l’œuvre de Dieu en fonction de ce que nous pensons. Si nous recherchons la vérité avec humilité, sans référence à nos convictions personnelles comme faisaient Job et Pierre, nous pouvons obtenir la direction, l’illumination et suivre l’empreinte de Dieu. Nous vivons déjà dans les derniers jours, c’est juste le temps pour le Seigneur de réapparaître pour œuvrer. Il nous faut rechercher soigneusement et humblement l’œuvre du Saint Esprit. Dieu se manifeste certainement là-où il y a Son œuvre et Sa voix tel que cela est bien répété plusieurs fois dans le livre de l’Apocalypse « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » J’ai lu ceci dans un livre spiritual : « Ainsi, puisque nous cherchons les pas de Dieu, nous devons rechercher la volonté de Dieu, les paroles de Dieu, les déclarations de Dieu — car là où il y a les nouvelles paroles de Dieu, il y a la voix de Dieu et là où il y a les pas de Dieu, il y a les actions de Dieu. Là où il y a l’expression de Dieu, il y a apparition de Dieu, et là où il y a apparition de Dieu, la vérité, le chemin et la vie existent. […] Si vous désirez voir l’apparition de Dieu, si vous souhaitez suivre les pas de Dieu, alors vous devez d’abord transcender vos propres conceptions. Vous ne devez pas exiger que Dieu fasse ceci ou cela, et encore moins si tu Le places dans tes propres limites et Le limites à tes propres conceptions. Au lieu de cela, on devrait demander comment chercher les pas de Dieu, comment accepter l’apparition de Dieu, et comment se soumettre à la nouvelle œuvre de Dieu ; C’est ce qui doit être fait par l’homme. » (Extrait de « L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère »). Les brebis de Dieu peuvent entendre la voix de Dieu et si nous voulons bénéficier de Son salut et entrer dans le royaume des cieux, nous devons tout d’abord mettre de côté nos conceptions et imaginations. En plus, il nous faut écouter attentivement la voix de Dieu, obtenir Son salut et assister au festin des noces de l’Agneau.

Auteur : Yu Lei, Chine

Traduction par Emmanson effiong udoma-udofa

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

Comment le Seigneur reviendra-t-il ? La désolation a causé la confusion Lorsque la nuit tombait, Qianxun s’assit dans la cour et apprécia la brise fraîche de la nuit après le souper. Son...
7 prophéties sur le thème concernant le retour du Seigneur Jésus Maintenant, c’est la fin des derniers jours. Beaucoup de frères et sœurs, qui croient vraiment au Seigneur et attendent Son retour, doivent se poser p...
Quelle est la chose la plus essentielle pour accueillir le retour du Seigneur C’est déjà les derniers jours maintenant, et aussi le moment clé pour accueillir le retour du Seigneur. Parlant de l’accueil du Seigneur, beaucoup de ...
Apprenez de la femme cananéenne : Traitez vraiment Dieu comme Dieu Le Nouveau Testament raconte : « Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria : Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *