Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Quand l’affection familiale a été confrontée à l’argent

Quand mon mari était encore vivant, ma belle-famille et moi avions une relation heureuse et tout le monde nous enviait, mais tout avait changé après la mort de mon mari à cause de la compensation…

8 October 2018

C’était une fois que j’avais une famille heureuse. Mon mari était un travailleur sérieux, et je ne m’étais jamais disputée avec mes beaux-parents ; nous nous entendions également bien avec la parenté ; nous nous aiderions et nous soutiendrions face aux problèmes. J’étais très heureuse dans cette grande famille.

Cependant, ces bons moments n’ont pas duré longtemps. Mon mari, mon pilier spirituel, a été tué en 2011 dans un accident de mine. J’ai perdu l’appétit pour le repas et j’ai souffert d’une maladie sérieuse à cause du chagrin. J’ai vécu dans la souffrance à cause de la mort de mon mari, et je n’ai pas pu négocier avec la mine sur la compensation. J’ai donc demandé à mon beau-frère de s’en occuper. Je lui en étais reconnaissante car il se précipitait et s’occupait de cette question et qu’il a beaucoup maigri. Il venait sans hésiter à mon aide chaque fois que je me trouvais incapable. Nous sommes une vraie famille et nous éprouvons ensemble les bénédictions ainsi que les infortunes. Mon beau-frère m’a demandé, après avoir tout arrangé, de signer le contrat de compensation. J’ai reçu 920.000 Yuan, mais je n’arrivais toujours pas à surmonter la douleur de la mort de mon mari, car aucune somme d’argent ne vaut la vie de mon mari. Mon beau-frère m’a demandé en ce moment de transférer 130.000 Yuan qui appartenait à ma fille à mon compte, et de laisser le reste dans son compte pour le moment. Il s’est frappé sur la poitrine et a promis solennellement devant tout le monde : « Je promets de te transférer toute la somme plus tard ». Et je l’ai cru sans réfléchir.

Quand l’affection familiale a été confrontée à l’argent

Je n’ai jamais songé que mon beau-frère, en collaboration avec mes beaux-parents, tenteraient de me tromper de la compensation alors que je faisais toujours le deuil de mon mari. Il m’a dit rudement : « Tu es encore jeune et tu te marieras tôt ou tard ; les biens de la famille appartiendront donc aux autres. Tu n’auras pas un sou de la compensation. » Ma belle-mère a même ajouté, sarcastique : « Tu es de mauvais augure. C’est toi qui as apporté le malheur à mon fils. » Ces mots ont percé mon cœur comme une lame aiguisée ; j’ai pleuré sans cesse et je me suis dit : « Mon mari vient juste de mourir, et vous voulez me tromper de la compensation. Comment pouvez-vous faire une telle chose ? Comment pouvez-vous me traiter comme ceci ? Ne sommes-nous pas une famille ? » C’est alors que j’ai compris que, pour garder l’argent, ils ne me considéraient plus comme membre de leur famille. Après la période de deuil, je suis allée avec ma fille chez ma mère pour quelques jours ; A mon retour, j’ai été choquée par ce que j’ai vu devant moi : Les portes avant et arrière étaient toutes verrouillées avec des chaînes et des cadenas pour me prévenir d’entrer dans ma propre maison. En voyant ceci, je suis devenue plus navrée que fâchée. Je n’ai jamais pensé que ma belle-famille pourrait être si cruelle qu’ils essayeraient d’employer des moyens si méprisables pour chasser ma fille et moi de notre maison. Mes parents sont allés voir mes beaux-parents pour tenter de raisonner avec eux, mais ceux-ci n’ont non seulement refusé de discuter avec eux, mais ont aussi essayé de les attaquer. Je n’avais aucun autre choix que d’alerter les autorités.

Avant le procès devant un tribunal, mes beaux-parents sont devenus encore plus cruels pour empêcher le procès de l’affaire. Ils avaient pensé que mon frère me représenterait, et mon beau-frère a poussé ses parents à aller au bureau de mon frère pour l’attaquer et lui causer des ennuis ; un soir ils sont allés chez mon frère pour l’attaquer, lui et sa femme. Pour les éviter, mon frère a adopté un style de vie secret pour aller au travail et a décidé d’habiter chez un parent. Quand j’ai appris cela, je me suis énervée et je me suis dit : « Comment pouvez-vous faire ceci quand mon mari vient juste de mourir ? Non seulement avez-vous chassé ma fille et moi de notre maison mais vous avez aussi pris de force l’argent de compensation pour la vie de mon mari. Vous êtes vraiment méchants ! » J’étais tellement en colère que j’étais prête à les combattre même si j’allais perdre ma vie. Je me sentais très en détresse car mes parents étaient épuisés et mon frère et sa femme avaient été attaqués. Je pensais à la période quand mon mari était encore vivant, ma belle-famille et moi avions une relation heureuse et tout le monde nous enviait, mais tout avait changé après la mort de mon mari à cause de la compensation.

Ma voisine m’a parlé de l’évangile du royaume de Dieu quand j’avais mal et sans espoir, et m’a dit : « Nous les frères et sœurs prions pour toi toujours quand tu as mal, dans l’espoir que tu pourras bientôt venir devant Dieu et de te libérer de l’affliction de Satan. » D’abord je n’ai pas beaucoup compris ce qu’elle me disait, mais j’ai été très touchée quand je me suis rendu compte que ces frères et sœurs priaient pour moi bien que nous n’étions même pas de relations. Puis elle m’a montré ce texte : « Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment » (Extrait de « Les soupir du Tout-Puissant »)

Les paroles sincères de Dieu m’ont touchée au cœur, et j’ai senti comme si Dieu me parlait directement : « Ne pleure pas, ne sois pas triste. J’attendais ton retour… » J’ai pensé aux deux mois passés après la mort de mon mari, ma belle-famille ne m’avait pas réconforté, au contraire, Ils avaient remué le fer dans ma plaie et fait flèche de tout bois pour me tourmenter, et avaient même attaqué mes proches. J’ai failli perdre la tête et j’étais complètement déçue, je pensais qu’il n’y avait plus d’affection authentique dans le monde. Mais après la lecture des paroles de Dieu j’ai compris que l’amour existait toujours dans le monde, et que Dieu attendait mon retour à Lui. Mon cœur était très ému à cette pensée.

Et puis je me suis rendue compte que depuis que j’étais allée aux autorités, je n’ai pas connu la paix : Ceci avait touché même à la famille de mes parents. Je ne pouvais pas imaginer les mesures excessives que mon beau-frère pourrait prendre si j’insistais de régler le litige devant les tribunaux. Finalement j’ai décidé de retirer l’affaire du tribunal pour ne pas causer des problèmes à la famille de mes parents. Bien que j’avais retiré l’affaire du tribunal et nous n’avions plus de problèmes dans la famille, je détestais profondément mon beau-frère. A mon avis il était à l’origine des problèmes de la famille de mes parents, et il m’avait fait et ma belle-famille devenir ennemis. Mon cœur était plein de haine et de douleur, et je ne pouvais pas m’en remettre. J’étais totalement épuisée, je suis donc venue devant Dieu et Lui a raconté tous mes chagrins, Lui demandant de me délivrer de la haine et de la souffrance.

Un jour j’ai lu un autre texte : « Par exemple, si vous demandez à certains malfaiteurs la raison pour laquelle ils font quelque chose, ils répondront : “Chacun pour soi, Dieu pour tous.” Cette seule phrase exprime la racine du problème : la logique de Satan est devenue la vie des gens et peu importe ce qu’ils font, que ce soit dans un but ou un autre, ils ne le font que pour eux-mêmes. Les gens pensent tous selon la logique du “chacun pour soi, Dieu pour tous”. […] Cette déclaration de Satan est précisément son poison, et une fois qu’elle est intériorisée par l’homme, elle devient la nature de l’homme. La nature de Satan est exposée à travers cette déclaration ; elle le représente complètement. Ce poison devient la vie de l’homme et devient le fondement de son existence ; l’humanité corrompue a constamment été dominée par cela depuis des milliers d’années » (Extrait de « Chapitre 35 Comment suivre la voie de Pierre »). « Humanité cruelle ! La connivence et l’intrigue, les larcins et les vols à la tire commis les uns envers les autres, la ruée vers la renommée et la fortune, les massacres mutuels… quand cela prendra-t-il donc fin ? En dépit des centaines de milliers de paroles que Dieu a prononcées, personne n’a retrouvé la raison. Les gens agissent pour le bien de leurs familles, de leurs fils et de leurs filles, pour leur carrière, les perspectives à venir, la position, la vanité et l’argent, pour la nourriture, les vêtements et la chair, […] Combien de personnes n’agissent pas en fonction de leurs propres intérêts ? Combien n’oppriment pas les autres ou ne les ostracisent pas dans le but de protéger leur propre position ? » (Extrait de « Les méchants seront forcément punis »).

Ce paragraphe m’a fait comprendre, et j’ai connu : la raison des forces des ténèbres et de tous les maux du monde d’aujourd’hui est que nous sommes corrompus profondément par Satan, et nous vivons par des philosophies sataniques telles que : « Chacun pour soi Dieu pour tous », et « Les êtres humains meurent à la recherche de la richesse, et les oiseaux meurent à la recherche de la nourriture ». Nous pouvons comploter et nous nuire l’un contre l’autre pour nos intérêts égoïstes, et nous pouvons même attaquer nos amis et membres de nos familles, nous avons perdu la conscience la plus élémentaire et le raisonnement, et nous sommes capables de toutes sortes de maux. J’avais une fois une famille heureuse, mais ma belle-famille et moi sommes devenus ennemis à cause de quelques centaines de milliers de Yuan. L’affection familiale devient tellement fragile devant des intérêts égoïstes qu’elle n’arrive même pas à résister à une seule attaque. Pensant à ma belle-famille, tout ce qu’ils ont fait c’était à cause de la corruption de Satan. Même s’ils avaient profité de la compensation, mais ils vivaient une vie de douleurs : De peur que j’allais me venger, mon beau-frère est allé se cacher au repaire de mahjong ; mes beaux-parents ne vivaient pas en paix malgré leur âge avancé, ils allaient à l’unité de mon frère tous les jours. Et moi-même j’ai été entraînée dans le tourbillon du conflit familial ; face au comportement déraisonnable de ma belle-famille, j’avais pensé à rendre le mal pour le mal et à combattre en vain, et vivre d’une façon très pénible et fatigante. Je n’avais pas encore compris que nous avons tous été de pauvres victimes des afflictions et ruses de Satan. Après avoir compris ceci, j’ai progressivement réduit la haine que j’avais pour ma belle-famille.

Ma vie s’est retournée à son état normal quand je me suis débarrassée de ma haine et je me suis sentie beaucoup libérée dans mon cœur. J’assistais souvent aux réunions et nous communiquions les paroles de Dieu ensemble avec les frères et sœurs ; on s’aiderait si on rencontrait des problèmes. Il n’y a aucun conflit d’intérêts entre nous, nous n’avons qu’un objectif commun – la recherche de la vérité pour nous débarrasser de nos tempéraments corrompues et atteindre le salut. Ici j’ai ressenti la vraie chaleur d’une grande famille, et j’ai compris que c’était l’amour de Dieu pour nous.

J’ai été très touchée en rétrospectif : Je ne pouvais pas imaginer ce qui me serait devenue sans le salut de Dieu. D’après ce texte : « Quand on n’a pas Dieu, quand on ne peut pas Le voir, quand on ne peut pas reconnaître clairement la souveraineté de Dieu, chaque jour est vide de sens, sans valeur, misérable. Partout où l’on est, quel que soit son travail, ses moyens de subsistance et la poursuite de ses objectifs n’apportent que du chagrin sans fin et de la souffrance affligeante, au point que l’on ne peut pas supporter de regarder en arrière. Ce n’est qu’en acceptant la souveraineté du Créateur, en se soumettant à Ses orchestrations et arrangements, et en cherchant la vraie vie humaine, que l’on se libérera progressivement de toute peine et de toute souffrance, et que l’on éliminera tout le néant de la vie » (Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III »).

Ceci est la vérité. Sans la direction de Dieu, je vivais dans la confusion et je ne savais pas où j’allais. Les paroles de Dieu m’ont aidé à sortir de la ruse de Satan, et à voir clairement le fait que nous sommes corrompus par Satan, de me débarrasser de la haine que j’avais pour ma belle-famille, et de me libérer progressivement de la corruption de Satan. Devant Dieu, je suis prête à accepter et à me soumettre à Sa souveraineté et à Sa direction, à la recherche d’une vie significative.

Auteur : Zhenzhen, l’Italie

Traduction par Barrack Onyango

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Mariage & Famille

Mariage & Famille

Mariage & Famille

« Mariage & Famille » : Cette fournit les témoignages que des chrétiens pratiquent dans le mariage et la maison selon la Parole de Dieu et obtiennent de la paix et du bonheur.

Ici j’ai trouvé le bonheur

J’étais infirmière. Quand j’ai atteint l’âge du mariage, mes parents m’ont présenté Luo Jie qui opérait une clinique dans ma ville natale. Parce que j’avais vécu à l’extérieur de …

16 juillet 2018 7 min de lecture
Ici j’ai trouvé le bonheur
xxxxxx

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?