Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Éliminer la jalousie au travail et transformer le concurrent en collaborateur

À cause de la jalousie, elle a traité sa bonne amie comme une concurrente. Quand elle a surmonté sa jalousie au travail, la concurrente était en fait sa collaboratrice.

20 August 2019

Note du rédacteur : Ling Ran est graphiste dans une agence de publicité. Quand son amie de longue date l’a surpassée au travail et s’est attirée, de plus en plus, la considération et l’admiration des collègues, elle a été prise d’un sentiment de jalousie qui a envahi son cœur et a dévoré son bonheur, tel un serpent venimeux. Cette jalousie lui a causé une souffrance dont elle était incapable de se libérer. Comment donc Ling Ran a-t-elle pu se libérer de sa jalousie et renouer avec sa vieille amie en se fiant à Dieu ?

La rivalité avec une amie, une existence misérable

Ling Ran et Zhang Ke sont chrétiennes. Ce sont de bonnes amies qui se disent tout. Récemment, elles ont toutes deux été engagée par la même agence de publicité pour y travailler comme graphistes. Ling Ran a été contente d’apprendre qu’elle allait travailler avec une de ses bonnes amies. Au début, Zhang Ke et Ling Ran ne cessaient pas de s’entraider et de s’encourager mutuellement, et donc, bien qu’elles ne soient pas familiarisées avec ce travail, elles n’avaient pas le sentiment d’être particulièrement sous pression.

Ling Ran aimait ce nouveau travail, et elle y mettait beaucoup d’entrain. Au bout d’un certain temps, son excellent travail lui a valu l’admiration de ses collègues. Cependant, elle n’a pas tardé à découvrir que Zhang Ke, outre qu’elle faisait des progrès rapides, produisait de beaux dessins innovants, faisait preuve d’une compétence solide, menait à bien même les tâches les plus lourdes et était très organisée et méthodique, si bien qu’on la regardait avec envie. Par ailleurs, Zhang Ke avait un grand cœur, elle était toujours prête à aider les autres et elle donnait souvent un coup de main à ses collègues. Tant et si bien que les collègues de Zhang Ke étaient tout disposés à l’écouter quand elle partageait son expérience concernant la conception de publicités, et ils discutaient même avec elle des problèmes qu’ils rencontraient dans leur vie de tous les jours. En voyant que Zhang Ke était très appréciée de ses collègues et qu’ils étaient tous très amicaux avec elle, Ling Ran a été très contrariée. Elle s’est dit : « Nous sommes toutes les deux graphistes, et j’ai fait aussi bien qu’elle, alors pourquoi capte-t-elle toute l’attention tandis que moi, je n’ai pas droit au moindre compliment ? Ça ne va pas, il faut que je redouble d’efforts : je ne peux pas me montrer moins bonne qu’elle aux yeux de mes collègues ! » Peu à peu, Ling Ran est devenue jalouse de Zhang Ke et s’est mise à l’éviter.

Un jour, leur patron a demandé à Ling Ran et à Zhang Ke de concevoir des logos pour deux boutiques en ligne. Impatiente de se lancer dans cette tâche, Ling Ran s’est dit : « Concevoir des annonces chacune de son côté, pour des projets différents, c’est le meilleur moyen de montrer qui de nous deux est la meilleure graphiste. Il faut que je tire le meilleur parti de cette opportunité et que je réalise un modèle vraiment bon, pour montrer à mes collègues de quoi je suis capable. » Dans les jours qui ont suivi, Ling Ran a consacré son temps à chercher, à dessiner et à peaufiner son logo. Au bout de quelques jours, le logo était enfin terminé. En examinant le résultat de son travail, elle était très satisfaite. Elle se disait que son modèle était d’excellente qualité et ne comportait apparemment aucun défaut. Très contente d’elle-même, elle a montré son modèle à son patron. Elle s’est dit : « Cette fois, c’est moi qui ai fini la première, et j’ai consacré des efforts notables à chercher, à le mettre au point et à le mettre au propre : à coup sûr, mon patron va me féliciter ! » Perdue dans ses pensées joyeuses, Ling Ran chantonnait un petit air tout en se rendant dans son espace de travail et en allumant son ordinateur pour attendre la réponse élogieuse de son patron.

Or, à sa grande surprise, la réponse de son patron n’a pas été élogieuse du tout. Il s’est avéré que Zhang Ke avait déjà soumis son modèle bien plus tôt, que ce modèle avait été tout de suite approuvé et que le client était très satisfait du résultat. Au contraire, dans le modèle de Ling Ran, il y avait des problèmes à régler. En recevant ce retour, Ling Ran s’est sentie profondément découragée et une fois de plus, un sentiment de jalousie a commencé à l’envahir. Elle a pensé : « Pourquoi c’est toujours toi qui es sous les projecteurs ? Est-ce que je suis vraiment inférieure à toi dans tout ce que je fais ? » Accablée, hébétée et sans voix, elle est restée là, assise, le regard perdu en direction du bureau qui lui faisait face.

Ling Ran a passé les jours qui ont suivi dans l’anxiété

Ling Ran a passé les jours qui ont suivi dans l’anxiété. Elle n’arrivait plus à se concentrer sur son travail et faisait erreur sur erreur, et elle a même fini par s’attirer les remontrances de son patron. Quand elle a vu Zhang Ke bavarder et rire avec ses collègues, elle a été une fois de plus consumée de jalousie et elle s’est même mise à haïr sa vieille amie. Elle avait le sentiment que Zhang Ke était la cause de tous ses problèmes, qu’elle s’était attribué les mérites qui lui revenaient et que, ce faisant, elle l’avait rabaissée aux yeux des collègues. Un jour, Zhang Ke est venue trouver Ling Ran pour discuter d’un problème de coloration, mais Ling Ran l’a accueillie froidement, par jalousie, si bien que Zhang Ke s’est retrouvée dans une situation embarrassante. Après cela, Ling Ran s’est mise à éviter Zhang Ke davantage encore, et comme elle ne parvenait pas à se faire reconnaître dans cette agence, elle est devenue taciturne et réservée et a commencé à s’isoler, ne désirant plus converser avec les autres collègues. Elle est devenue de plus en plus déprimée et stressée par son travail. Elle a prié Dieu, mais sans pouvoir ressentir Sa présence, si bien que le sentiment de paix et de joie qui l’habitait initialement a fait place à une grande souffrance et à un grand tourment. Au beau milieu de son désespoir, Ling Ran a invoqué Dieu : « Mon Dieu, je suis troublée et je suis jalouse de Zhang Ke quand je vois comme elle réussit si bien dans son travail et comme elle est admirée par ses collègues. Cela me donne même envie de l’ignorer. Mon Dieu, je n’en peux plus, je n’ai pas envie de me conduire ainsi mais je n’arrive pas à me contrôler. Mon Dieu, guide-moi et fais-moi connaître Ton intention, afin que je puisse tirer des leçons de ma situation. Amen ! »

En remontant à la source, le coupable était la jalousie

Après avoir terminé sa prière, Ling Ran a commencé à lire Tu peux obtenir la vérité après avoir confié ton vrai cœur à Dieu et elle est tombée sur les deux passages suivants de la parole de Dieu : « Voir quelqu’un se démarquer, suscite la jalousie, un sentiment de haine, la plainte et l’impression que c’est injuste. “Pourquoi ne puis-je pas me démarquer ? Pourquoi n’est-ce jamais moi ? Pourquoi est-ce toujours lui qui se démarque et n’est-ce jamais mon tour ?” Il y a du ressentiment. Un effort est fait pour réprimer le ressentiment, mais ça ne réussit pas, alors c’est le recours à la prière. Un moment de prière et les sentiments sont beaucoup mieux pour un instant, mais plus tard, le problème revient et il reste non résolu. N’est-ce pas un cas de stature immature ? N’est-ce pas un piège quand quelqu’un tombe dans ces conditions ? C’est la servitude d’une nature sataniquement corrompue. » « Vous vous inquiétez toujours de ce que les autres se démarquent plus que vous, que les autres deviennent plus grands que vous. Cela n’est-il pas être jaloux de la valeur et de l’habileté ? » “… People like this have a bad disposition and God has no love for them.

Ling Ran a été profondément touchée par ces deux passages de la parole de Dieu : elle s’est rendu compte que la parole de Dieu reflétait parfaitement ses pensées et ses émotions du moment. Elle a réfléchi au fait que depuis qu’elle avait commencé à travailler avec Zhang Ke, chaque fois qu’elle constatait que celle-ci la surpassait au travail, faisait preuve de compétences solides et s’entendait bien avec les collègues, et que les collègues l’admiraient et la félicitaient, elle la jalousait, et par mécontentement et par refus d’accepter sa défaite, elle s’opposait à Zhang Ke en secret. Afin de prouver ses propres aptitudes et de gagner l’admiration de ses collègues, Ling Ran se donnait à fond dans l’étude de son métier. Elle s’enfermait dans une rivalité avec Zhang Ke, mais lorsqu’elle était incapable de surpasser sa vieille amie et de se faire reconnaître par ses collègues, elle en concluait que Zhang Ke lui s’était attribué ses mérites et elle la méprisait, la rejetait et l’évitait de plus en plus. C’est alors que Ling Ran s’est enfin rendu compte que si elle était submergée par la noirceur et la souffrance, c’était parce qu’elle était tombée sous l’emprise d’un tempérament satanique caractérisé par l’arrogance, la suffisance et l’esprit de compétition. Elle a pris conscience que tout en étant croyante, elle vivait selon des idées comme « L’homme se débat vers le haut ; l’eau coule vers le bas », « Se distinguer des autres et honorer ses ancêtres » qui sont les règles de survie de Satan. Elle se souciait toujours de se distinguer et de se faire admirer par ses pairs. Elle voulait se sentir flattée par un cercle d’admirateurs. Dès qu’une personne la surpassait ou se distinguait davantage qu’elle, elle en était tout de suite jalouse et la méprisait. En se comportant de la sorte, elle menait une vie qui n’avait absolument rien de la vie d’un être humain normal ! Ling Ran s’est dit qu’elle et Zhang Ke étaient initialement de bonnes amies, et que si elle éprouvait le besoin de rivaliser sans arrêt contre Zhang Ke, c’était seulement parce qu’elle avait été prisonnière et sous l’emprise de son tempérament satanique. Non seulement elle avait ainsi blessé Zhang Ke, mais elle s’était infligé à elle-même des souffrances considérables dont elle ne pouvait apparemment pas se libérer.

C’est alors que Ling Ran s’est rappelé l’histoire du roi Saül que raconte la Bible. Le roi Saül avait été jaloux de David et l’avait haï après que celui-ci, par ses victoires, s’était attiré les louanges des Israélites. Par la suite, Saül, craignant d’être détrôné si David remportait l’allégeance des Israélites, s’était lancé dans une poursuite insensée pour assassiner son gendre. Tout en sachant que Dieu avait oint David, il était décidé à avoir sa peau, et il s’était ainsi ouvertement fait de Dieu son ennemi. À la fin, il avait été abandonné par le Saint-Esprit et il était mort au combat. Cette histoire a donné à Ling Ran des frissons, à l’idée que le désir de se distinguer des autres pouvait conduire à se laisser contrôler et asservir par sa jalousie. Comment c’était dangereux ! En outre, plus on est jaloux et plus l’on souffre, et l’on finit par être tourmenté par Satan et par mourir ! C’est alors que Ling Ran a remercié Dieu du fond du cœur pour Son illumination et Son aide, lesquelles lui avaient permis de comprendre clairement la source et les conséquences de sa jalousie. En effet, si elle continuait à vivre selon le tempérament corrompu de Satan, elle ne s’attirerait que la détestation et le dégoût de Dieu. Ne voulant plus vivre selon le tempérament corrompu de Satan, elle a décidé de rejeter son tempérament corrompu et de prendre un nouveau départ.

En agissant selon la parole de Dieu, une amitié renouvelée

Par la suite, Ling Ran est tombée sur un autre passage de la parole de Dieu : “If a person has cast off these corrupt dispositions, is he then free and liberated? Ponder this: What kind of changes must a person make if he wants to refrain from falling into these conditions and free himself of the vexations of these things? What must a person obtain before he can free himself of the bonds of these things, and be able truly to be free and liberated? On one hand, a person must see through things: These fame and fortune and positions are tools and methods for Satan to corrupt people, to entrap them, to harm them, and to cause their degeneration. You must first see this clearly in theory. Then, you must learn to give up these things and set them aside.” « … Si tu te focalises sur elles, luttant toujours pour elles, si ton cœur en est imprégné et débordant, si tu ne veux jamais les mettre de côté mais toujours les entretenir en toi sans les rejeter, alors tu es contrôlé et liée par elles. Tu es devenu esclave et ne peux plus y renoncer. Tu dois apprendre à abandonner et mettre de côté ces choses, à céder, à appuyer les autres, à leur permettre de se démarquer. Ne lutte pas furieusement ni ne te hâte à tirer avantage dès que tu as l’occasion de te démarquer ou d’obtenir de l’honneur. […] Plus tu cèderas et mettras de côté, plus ton cœur sera paisible, plus il y aura d’espace à l’intérieur et plus ta condition s’améliorera. Plus tu luttes et entres en compétition, plus ta condition sera sombre ; essaie-le si tu ne le crois pas. Si tu veux inverser ce genre de condition, si tu ne veux pas être contrôlé par ces choses, alors tu dois d’abord les mettre de côté et les abandonner. »

La parole de Dieu a donné à Ling Ran une orientation concrète pour progresser. Si elle voulait chasser de son cœur la jalousie et trouver une issue à sa situation pénible, elle devait agir de façon consciente, selon ce que Dieu exigeait, lorsqu’elle était confrontée à ces problèmes qui la dérangeaient dans sa vie quotidienne. Elle devrait se rebeller activement contre la chair, renoncer à sa vanité et à son désir de statut, ignorer les opinions des autres et s’efforcer seulement de vivre devant Dieu, dans une humble et tranquille obscurité. Songeant à la manière dont, dupée et tourmentée par Satan, elle avait fait de son quotidien une souffrance à cause de sa jalousie vis-à-vis de Zhang Ke, elle a décidé de se fier à Dieu et de renoncer à son sentiment de jalousie. Par la suite, chaque fois qu’elle sentait qu’elle retombait dans ses vieilles habitudes, la jalousie et l’esprit de compétition, elle priait Dieu immédiatement, elle réfléchissait aux passages de la parole de Dieu qu’elle avait lus, elle se mettait à rejeter ses pensées et ses émotions impures conformément à la parole de Dieu, elle chassait de son cœur son sentiment de jalousie et elle s’abstenait de rivaliser avec Zhang Ke. Lentement, sa situation s’améliorait et elle se sentait moins chagrinée.

Quelques jours plus tard, rencontrant par hasard Zhang Ke dans la salle de repos, Ling Ran a voulu profiter de l’occasion pour lui faire part de ce qu’elle ressentait à présent, mais elle a soudain senti des nœuds dans son estomac et son cœur s’est mis à battre plus vite. Elle s’est dit : « Si je lui dis ce qui me préoccupe, est-ce qu’elle ne va pas me mépriser ? » Elle a prié Dieu intérieurement pour Lui demander de la guider et de l’aider. Elle a finalement pris son courage à deux mains et s’est ouverte à Zhang Ke. Elle lui a expliqué qu’elle avait été jalouse d’elle et l’avait délibérément évitée dernièrement. Elle lui a aussi fait part de sa nouvelle expérience et de sa nouvelle compréhension de la parole de Dieu. Quand elle a terminé, non seulement Zhang Ke ne l’a pas méprisée, mais elle lui a même répondu chaleureusement : « Nous avons tous été corrompus par Satan et nous avons tous un tempérament corrompu. En t’ouvrant à moi et en communiquant avec moi, tu pratiques la vérité ! Grâces soient rendues à Dieu ! Si nous rencontrons des problèmes dans l’avenir, il nous suffit d’en parler et de nous fier à Dieu ensemble pour pouvoir les résoudre. » Elles se sont regardées et ont souri. Ling Ran a eu le sentiment d’être soulagée d’un poids énorme, et elle s’est sentie bien plus en paix.

Quelque temps plus tard, Ling Ran a eu le sentiment d’avoir déjà réellement changé et de ne plus éprouver de jalousie à l’égard de Zhang Ke, mais Dieu savait quelles étaient sa stature et sa situation réelles, et Il a donc orchestré une autre situation pour la tester…

Un jour, le bureau d’études a organisé une réunion pour discuter d’un projet de création publicitaire en extérieur. Lorsque Zhang Ke a fait part de son idée pour ce projet, ses collègues ont trouvé cette idée très innovante et l’ont couverte d’éloges. Voyant qu’une fois de plus, l’idée de Zhang Ke suscitait l’approbation de ses collègues, Ling Ran s’est sentie un peu triste et ignorée. Cette fois, cependant, elle s’est immédiatement rendu compte que son attitude n’était pas la bonne et elle a prié Dieu : « Mon Dieu ! Je replonge dans mes vieilles habitudes. Quand j’ai vu qu’on complimentait Zhang Ke, j’ai commencé à être à nouveau jalouse. Dieu ! Je Te prie de me donner la force de surmonter ma nature pécheresse et de m’aider à rejeter mon tempérament corrompu et satanique ! »

Ayant terminé sa prière, Ling Ran a songé à ce passage extrait des Sermons et échanges sur l’entrée dans la vie : « Est-il difficile de passer de l’envie à l’admiration ? Méditer sur le bon côté des choses, et se dire : “N’est-ce pas magnifique qu’il soit si bon ? Nous avons maintenant un modèle à imiter. Nous pouvons en profiter. Puisqu’il est meilleur que nous, nous pouvons apprendre de lui quand il y a quelque chose que nous ne comprenons pas. C’est un cheminement supplémentaire pour nous !” » (Comment poursuivre la vérité pour obtenir la vérité). Après avoir médité sur ce sermon, Ling Ran s’est sentie plus légère et plus à l’aise au fond d’elle-même. Elle s’est rendu compte que dans la mesure où Zhang Ke était plus compétente dans son travail, elle devait s’instruire de ses points forts pour renforcer ses propres points faibles. De cette manière seulement, elle pourrait progresser dans ses propres travaux. Si elle continuait à être jalouse de Zhang Ke et à vivre avec un tempérament corrompu, elle devrait se contenter d’apprendre par ses propres recherches et elle ne progresserait que très lentement. En même temps, Ling Ran a aussi pris conscience que c’était dans le cadre du merveilleux plan de Dieu qu’elle et Zhang Ke s’étaient retrouvées dans la même agence. Dieu savait qu’elle avait été entièrement corrompue par Satan et que sa nature arrogante la poussait à vouloir surpasser les autres. Dieu avait placé une graphiste très talentueuse dans son service pour dévoiler son tempérament corrompu, pour qu’elle puisse prendre conscience de la réalité de sa profonde corruption par Satan et des conséquences de la façon dont elle vivait selon le tempérament corrompu de Satan. Ce faisant, Il lui a permis de se libérer de la corruption et du tourment de Satan, et en agissant conformément à la parole de Dieu, elle a pu vivre comme un être humain normal. Ce jour-là, Dieu avait une fois de plus arrangé une situation pour elle. Il ne voulait pas qu’elle continue à vivre selon ce tempérament corrompu d’envie à l’égard du talent : Il ne voulait pas qu’elle continue à être trompée par Satan et à rivaliser et lutter avec les autres. Il voulait qu’elle cherche la vérité et qu’elle renonce entièrement au tempérament de Satan, qu’elle soit libre et sans contrainte. Ayant compris l’intention de Dieu, Ling Ran s’est senti l’esprit clair et sa jalousie vis-à-vis de Zhang Ke a disparu à son propre insu. En outre, elle s’est rendu compte que se retrouver avec des collègues plus talentueux qu’elle était une magnifique opportunité d’apprendre et de renforcer ses compétences. Si ses collègues étaient plus talentueux, elle était la seule à pouvoir progresser de cette manière ! Elle était maintenant désireuse de laisser sa fierté de côté et d’apprendre des points forts de Zhang Ke. Elle voulait se servir de ses actions concrètes pour humilier Satan. Forte de cette prise de conscience, Ling Ran a retrouvé la sérénité et s’est mise à échanger davantage avec ses collègues et à participer activement aux discussions.

Éliminer la jalousie au travail et transformer le concurrent en collaborateur

Quand Ling Ran a cessé d’être jalouse de Zhang Ke et en rivalité avec elle et a commencé à apprendre d’elle avec un esprit ouvert, elle a trouvé que Zhang Ke avait vraiment beaucoup de point forts. Elle avait un sens aigu des responsabilités, elle était patiente, et lorsque des collègues étaient confrontés à des problèmes, elle ne ménageait pas ses efforts pour les aider. Même lorsque Ling Ran s’énervait, Zhang Ke restait patiente et indulgente. Ling Ran s’est rendu compte que Zhang Ke était plus forte dans les domaines où elle-même avait le plus de points faibles, elle s’est donc efforcée d’apprendre d’elle et souvent, elle a discuté avec elle de questions de conception. Au bout d’un petit moment, Ling Ran a aussi réalisé des progrès substantiels dans son travail, et elle s’est enfin rendu compte que Zhang Ke n’était pas sa rivale, mais sa meilleure collaboratrice et sa meilleure amie. Ling Ran n’était plus sous l’emprise de la jalousie et elle retirait maintenant un grand plaisir de sa vie spirituelle. Elle se sentait aussi de plus en plus libre. Elle savait que c’était l’effet obtenu par la parole de Dieu, et elle a remercié Dieu du fond du cœur pour Son salut !

Xinling

Contactez-nous

Bienvenue à BIBLE EN LIGNE ! Pour toutes questions ou confusion dans la croyance en Dieu, veuillez nous contacter.

Bible facile

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Carrière

Carrière

Carrière

« Carrière » : Cette rubrique fournit des témoignages et des expériences que les chrétiens résolvent toutes sorts de problèmes selon la Parole de Dieu au travail.

Plus jamais esclave de l’argent

Née dans une famille de paysans, j’étais résolue à être une femme robuste dès mon jeune âge mais j’avais besoin d’argent pour avoir du succès et devenir la meilleure. Avec mes rêves et …

25 mai 2018 7 min de lecture
Plus jamais esclave de l’argent
xxxxxx

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?