Menu

David craint l’Éternel Dieu et épargne la vie de Saül deux fois

Lorsque Saül fut revenu de la poursuite des Philistins, on vint lui dire: Voici, David est dans le désert d’En Guédi. Saül prit trois mille hommes d’élite sur tout Israël, et il alla chercher David et ses gens jusque sur les rochers des boucs sauvages. Il arriva à des parcs de brebis, qui étaient près du chemin ; et là se trouvait une caverne, où il entra pour se couvrir les pieds. David et ses gens étaient au fond de la caverne. Les gens de David lui dirent: Voici le jour où l’Éternel te dit: Je livre ton ennemi entre tes mains ; traite-le comme bon te semblera. David se leva, et coupa doucement le pan du manteau de Saül. Après cela le coeur lui battit, parce qu’il avait coupé le pan du manteau de Saül. Et il dit à ses gens: Que l’Éternel me garde de commettre contre mon seigneur, l’oint de l’Éternel, une action telle que de porter ma main sur lui ! car il est l’oint de l’Éternel. Par ces paroles David arrêta ses gens, et les empêcha de se jeter sur Saül. Puis Saül se leva pour sortir de la caverne, et continua son chemin. Après cela, David se leva et sortit de la caverne. Il se mit alors à crier après Saül: O roi, mon seigneur ! Saül regarda derrière lui, et David s’inclina le visage contre terre et se prosterna.

David dit à Saül: Pourquoi écoutes-tu les propos des gens qui disent: Voici, David cherche ton malheur ? Tu vois maintenant de tes propres yeux que l’Éternel t’avait livré aujourd’hui entre mes mains dans la caverne. On m’excitait à te tuer ; mais je t’ai épargné, et j’ai dit: Je ne porterai pas la main sur mon seigneur, car il est l’oint de l’Éternel. Vois, mon père, vois donc le pan de ton manteau dans ma main. Puisque j’ai coupé le pan de ton manteau et que je ne t’ai pas tué, sache et reconnais qu’il n’y a dans ma conduite ni méchanceté ni révolte, et que je n’ai point péché contre toi. Et toi, tu me dresses des embûches, pour m’ôter la vie ! L’Éternel sera juge entre moi et toi, et l’Éternel me vengera de toi ; mais je ne porterai point la main sur toi. Des méchants vient la méchanceté, dit l’ancien proverbe. Aussi je ne porterai point la main sur toi. Contre qui le roi d’Israël s’est-il mis en marche ? Qui poursuis-tu ? Un chien mort, une puce ! L’Éternel jugera et prononcera entre moi et toi ; il regardera, il défendra ma cause, il me rendra justice en me délivrant de ta main.

Lorsque David eut fini d’adresser à Saül ces paroles, Saül dit: Est-ce bien ta voix, mon fils David ? Et Saül éleva la voix et pleura. Et il dit à David: Tu es plus juste que moi ; car tu m’as fait du bien, et moi je t’ai fait du mal. Tu manifestes aujourd’hui la bonté avec laquelle tu agis envers moi, puisque l’Éternel m’avait livré entre tes mains et que tu ne m’as pas tué. Si quelqu’un rencontre son ennemi, le laisse-t-il poursuivre tranquillement son chemin ? Que l’Éternel te récompense pour ce que tu m’as fait en ce jour ! Maintenant voici, je sais que tu régneras, et que la royauté d’Israël restera entre tes mains. Jure-moi donc par l’Éternel que tu ne détruiras pas ma postérité après moi, et que tu ne retrancheras pas mon nom de la maison de mon père. David le jura à Saül. Puis Saül s’en alla dans sa maison, et David et ses gens montèrent au lieu fort.

Les Ziphiens allèrent auprès de Saül à Guibea, et dirent: David n’est-il pas caché sur la colline de Hakila, en face du désert ? Saül se leva et descendit au désert de Ziph, avec trois mille hommes de l’élite d’Israël, pour chercher David dans le désert de Ziph. Il campa sur la colline de Hakila, en face du désert, près du chemin. David était dans le désert ; et s’étant aperçu que Saül marchait à sa poursuite au désert, il envoya des espions, et apprit avec certitude que Saül était arrivé. Alors David se leva et vint au lieu où Saül était campé, et il vit la place où couchait Saül, avec Abner, fils de Ner, chef de son armée. Saül couchait au milieu du camp, et le peuple campait autour de lui.

David prit la parole, et s’adressant à Achimélec, Héthien, et à Abischaï, fils de Tseruja et frère de Joab, il dit: Qui veut descendre avec moi dans le camp vers Saül ? Et Abischaï répondit: Moi, je descendrai avec toi. David et Abischaï allèrent de nuit vers le peuple. Et voici, Saül était couché et dormait au milieu du camp, et sa lance était fixée en terre à son chevet. Abner et le peuple étaient couchés autour de lui. Abischaï dit à David: Dieu livre aujourd’hui ton ennemi entre tes mains ; laisse-moi, je te prie, le frapper de ma lance et le clouer en terre d’un seul coup, pour que je n’aie pas à y revenir. Mais David dit à Abischaï: Ne le détruis pas ! car qui pourrait impunément porter la main sur l’oint de l’Éternel ? Et David dit: L’Éternel est vivant ! c’est à l’Éternel seul à le frapper, soit que son jour vienne et qu’il meure, soit qu’il descende sur un champ de bataille et qu’il y périsse. Loin de moi, par l’Éternel ! de porter la main sur l’oint de l’Éternel ! Prends seulement la lance qui est à son chevet, avec la cruche d’eau, et allons-nous-en. David prit donc la lance et la cruche d’eau qui étaient au chevet de Saül ; et ils s’en allèrent. Personne ne les vit ni ne s’aperçut de rien, et personne ne se réveilla, car ils dormaient tous d’un profond sommeil dans lequel l’Éternel les avait plongés.

David passa de l’autre côté, et s’arrêta au loin sur le sommet de la montagne, à une grande distance du camp. Et il cria au peuple et à Abner, fils de Ner: Ne répondras-tu pas, Abner ? Abner répondit: Qui es-tu, toi qui pousses des cris vers le roi ? Et David dit à Abner: N’es-tu pas un homme ? et qui est ton pareil en Israël ? Pourquoi donc n’as-tu pas gardé le roi, ton maître ? Car quelqu’un du peuple est venu pour tuer le roi, ton maître. Ce que tu as fait là n’est pas bien. L’Éternel est vivant ! vous méritez la mort, pour n’avoir pas veillé sur votre maître, sur l’oint de l’Éternel. Regarde maintenant où sont la lance du roi et la cruche d’eau, qui étaient à son chevet ! Saül reconnut la voix de David, et dit: Est-ce bien ta voix, mon fils David ? Et David répondit: C’est ma voix, ô roi, mon seigneur ! Et il dit: Pourquoi mon seigneur poursuit-il son serviteur ? Qu’ai-je fait, et de quoi suis-je coupable ? Que le roi, mon seigneur, daigne maintenant écouter les paroles de son serviteur: si c’est l’Éternel qui t’excite contre moi, qu’il agrée le parfum d’une offrande ; mais si ce sont des hommes, qu’ils soient maudits devant l’Éternel, puisqu’ils me chassent aujourd’hui pour me détacher de l’héritage de l’Éternel, et qu’ils me disent: Va servir des dieux étrangers ! Oh ! que mon sang ne tombe pas en terre loin de la face de l’Éternel ! Car le roi d’Israël s’est mis en marche pour chercher une puce, comme on chasserait une perdrix dans les montagnes.

Saül dit: J’ai péché ; reviens, mon fils David, car je ne te ferai plus de mal, puisqu’en ce jour ma vie a été précieuse à tes yeux. J’ai agi comme un insensé, et j’ai fait une grande faute. David répondit: Voici la lance du roi ; que l’un de tes gens vienne la prendre. L’Éternel rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité ; car l’Éternel t’avait livré aujourd’hui entre mes mains, et je n’ai pas voulu porter la main sur l’oint de l’Éternel. Et comme aujourd’hui ta vie a été d’un grand prix à mes yeux, ainsi ma vie sera d’un grand prix aux yeux de l’Éternel et il me délivrera de toute angoisse. Saül dit à David: Sois béni, mon fils David ! tu réussiras dans tes entreprises. David continua son chemin, et Saül retourna chez lui.

David dit en lui-même: je périrai un jour par la main de Saül ; il n’y a rien de mieux pour moi que de me réfugier au pays des Philistins, afin que Saül renonce à me chercher encore dans tout le territoire d’Israël ; ainsi j’échapperai à sa main. Et David se leva, lui et les six cents hommes qui étaient avec lui, et ils passèrent chez Akisch, fils de Maoc, roi de Gath. David et ses gens restèrent à Gath auprès d’Akisch ; ils avaient chacun leur famille, et David avait ses deux femmes, Achinoam de Jizreel, et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal. Saül, informé que David s’était enfui à Gath, cessa de le chercher.

1 Samuel 24:2-23; 26:1-25; 27:1-4.

Contactez-nous

Aujourd'hui, les catastrophes sont fréquentes et c'est le moment crucial d'accueillir le retour du Seigneur. Si vous souhaitez accueillir le Seigneur avant les grandes catastrophes et être enlevé devant le trône de Dieu, n'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions en discuter ensemble.