Après avoir été incompris …

bureau avec l'homme

Fang Xing travaillait comme employé de postproduction dans un studio de cinéma. Un jour, comme à son habitude, il confia un projet sur lequel il travaillait à Wang, l’un de ses collègues, afin que ce dernier le termine.

Après avoir reçu le travail, Wang s’attela à la tâche pendant plusieurs heures mais il ne parvint pas à en arriver à bout. Il essaya de le terminer à maintes reprises mais il échoua encore et encore. Tout à coup, saisi par la colère, il se leva et alla voir Fang Xing pour le blâmer : « Tu as volontairement trafiqué le projet en supprimant certaines parties pour que je ne puisse pas l’achever. Tu es en train de te moquer de moi n’est-ce pas ?» Surpris par les mots de Wang, Fang Xing était abasourdi. Après avoir réalisé ce qui était en train de se passer, il se hâta d’expliquer à Wang : « Je n’ai supprimé aucun document. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé ». Tout en écoutant ces explications, Wang n’en croyait pas un mot et il continua d’incriminer Fang Xing. Wang dit : « Le projet que tu m’as confié en est la preuve. Cesse de nier ! Tu ferais mieux d’avouer ».

A ce moment, se remémorant chaque étape du projet, Fang Xing se dit : « Comment serait-ce possible ? J’ai personnellement monté ce projet. J’ai bien vérifié que tout était bon avant de le lui confier. Comment certaines parties ont-elles pu disparaitre ? …

Désormais, Fang Xing voulait seulement prouver son innocence. Il récupéra donc rapidement la clé USB qu’il avait utilisée pour transmettre le projet à Wang. Mais il se rendit compte que ce qui avait été copié dessus avait été effacé, ce qui signifiait qu’il n’y avait rien sur cette clé USB qui puisse prouver son innocence. A ce moment, Fang Xing était profondément déçu, pensant que peu importe la façon dont il tenterait de s’expliquer, il ne pourrait pas se faire comprendre. En conséquence, il se dit aussi : « Il ne s’agit pas d’un petit problème. Si Wang parle de cela à notre patron et que ce dernier accorde foi à ses propos, comment s’occupera-t-il mon cas ensuite ? Serai-je licencié ? » Alors que Wang tentait de forcer Fang Xing à admettre sa faute, d’autres collègues se joignirent à eux. Voyant leurs regards singuliers, Fang Xing ressentit de la douleur et une grande gêne, comme un muet qui souffrirait en silence. Aussi pensa-t-il : « Ce problème sera bientôt connu de toute la société. Quand cela arrivera, comment pourrai-je me cacher ? Comment pourrai-je montrer à nouveau mon visage ? Je ferais mieux de démissionner aussi tôt que possible, … » A ce moment-là, au plus il pensait et au plus il ressentait de la douleur. Il se demanda continuellement : « Que devrais-je faire ? Pourquoi est-ce que tous mes collègues ne me croît-ils pas ? Que vont-ils penser de moi ensuite ? Comment pourrai-je demeurer dans la société ? »

Alors qu’il se sentait misérable et impuissant, il pensa à Dieu, pria Dieu, raconta à Dieu sa situation et ses souffrances et demanda à Dieu de le guider sur sa route. Après avoir prié, il se remémora la parole de Dieu : « Lorsque d’autres interprètent mal ce que tu fais, tu peux prier Dieu et dire: O Dieu ! Je ne demande pas que les autres me supportent, ni qu’ils me pardonnent. Je demande seulement que je puisse T’aimer dans mon cœur, que je sois convaincu dans mon cœur, et que ma conscience soit claire. Je ne demande pas que d’autres me louent, ou me tiennent en haute estime ; je ne cherche qu’à Te satisfaire dans mon cœur, [ …] » Puis Fang Xing se sentit réconforté par la parole de Dieu et se sentit calme et en paix dans son cœur, ainsi submergé par l’émotion, il pensa : « Dieu observe mon cœur et voit mon comportement et mes actions avec clarté. Que les gens ne me comprennent pas et qu’ils se débarrassent de moi n’a aucune importance. Je ne demande pas que les gens me louent mais je veux seulement devenir un homme honnête et libre de tout scrupule ». Puis, il ne put retenir ses larmes et sentit en son cœur que Dieu l’avait toujours accompagné et que l’amour de Dieu consolait son cœur blessé. Alors il était prêt à affronter tout cela avec calme.

A travers cette expérience, Fang Xing ne pouvait pas s’empêcher de se perdre dans ses pensées : « En fait, beaucoup de problèmes ne peuvent pas être dits clairement dans notre vie et au plus nous tentons de nous expliquer, au plus nous sommes incompris. De plus, ce que les autres pensent de nous n’est pas sous notre contrôle. Dans ce cas, si nous nous soucions toujours de l’opinion des autres à notre égard, nous serons influencés par les autres, par les problèmes et les choses autour de nous, par les soucis personnels concernant les gains et les pertes et nous vivrons constamment dans le désarroi. Cela n’en vaut pas la peine ». Fang Xing vit la parole de Dieu : « People often live in the corrupt satanic disposition, […] protect their own image, their own reputation, status, and interests. They have not gained the truth. So you are distressed, troubled, and bound too much, and these things are seen according to your state.” “Ponder this: What kind of changes must a person make if he wants to refrain from falling into these conditions and wants to be able to cast off these conditions and free himself of the vexations of these things? What must a person obtain before he can free himself of the vexations of these things, loosen the bonds of these things, and be able truly to be free and liberated? On one hand, a person must see through things: These fame and fortune and positions are tools and methods for Satan to corrupt people, to entrap them, to harm them, and to cause their degeneration. You must first see clearly this aspect in theory. […] How are these things cast off? Do you have a solution? First, you must see through them, and then you must learn to give up these things and set them aside ».

Pages: 1 2

* Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@lesalut.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.

Cela vous intéresse-t-il peut-être de :

27 Mars 2018 – Proverbes 10:22 C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit, Et il ne la fait suivre d’aucun chagrin. Proverbes 10:22 Réflexion sur le verset du jour Da...
Évangile du jour – Matthieu 11:12 Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en s’emparent. Matthieu 11:12 ...
Est-ce que Dieu a fait des vêtements à Adam et Eve ? Qu’en pensez-vous ? Je me souviens de mon premier cours en biologie au collège. Le professeur nous a demandé de quoi était fait le premier vêtement de nos ancêtres ? A ce...
J’aime l’Éternel Psaumes 116:1 J'aime l'Éternel, car il entend Ma voix, mes supplications;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *