Bible facile

Bible facile

Lisons la Bible à tout moment et marchons avec le Seigneur

Newsletter

Abonnez-vous à notre site Web pour recevoir de riches ressources de dévotion.

subscription

Contenu

Comment comprendre « Fils bien-aimé » et « Père céleste » mentionné dans la Bible

10 June 2019 7 min de lecture

Bonjour, mes frères et mes sœurs de Q&R spirituelles,

Je m’appelle Feifei. J’ai constaté que vous aviez tous une certaine idée des Écritures : j’ai trouvé cela très utile et édifiant. Aujourd’hui, je voudrais tous vous interroger sur quelque chose qui m’a rendue perplexe pendant des années. En tant que chrétiens, nombre d’entre nous pensent que le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu, parce qu’on trouve dans la Bible un certain nombre de mentions du « Fils bien-aimé » et du « Père céleste ». De même, il est clairement dit dans Luc 3:22 : « Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection. » En outre, dans la prière du Seigneur, le Seigneur Jésus appelait Dieu dans le ciel « Notre Père qui es aux cieux ! » Le Seigneur Jésus Lui-même a dit cela, et c’est ce dont le Saint-Esprit a témoigné, si bien que pratiquement quiconque suit le Seigneur Jésus pense qu’Il est le Fils de Dieu. Cependant, j’ai aussi trouvé dans la Bible beaucoup d’endroits où il est dit que Dieu est le seul vrai Dieu qui a créé les cieux, la terre et toutes les choses et qu’il n’y a qu’un Dieu. Par conséquent, pourquoi serait-il fait mention d’un Père et d’un Fils ? N’est-ce pas contradictoire ? Le Seigneur Jésus était-Il le Fils de Dieu, ou était-Il Dieu Lui-même ? C’est quelque chose que je ne comprends vraiment pas, aussi, je souhaitais vous demander de m’éclairer.

Sincèrement vôtre,

Feifei


Chère sœur Feifei,

Avant d’en discuter, nous devons d’abord comprendre que tout ce que Dieu fait est correct et sans erreur. Les paroles de Dieu ne peuvent pas se contredire, et la sagesse de Dieu nous est inaccessible, à nous autres êtres humains. Aussi, chaque fois que nous ne comprenons pas bien quelque chose, nous devons chercher la vérité avec un cœur humble. Le Seigneur Jésus a dit : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » (Matthieu 5:6). Si nous avons un cœur qui aspire à la vérité, je suis sûre que le Seigneur nous guidera.

Une question sur laquelle il importe vraiment de faire la lumière est de savoir si le Seigneur Jésus-Christ était Dieu Lui-même ou le Fils de Dieu. Examinons tout d’abord l’origine de l’idée que le Seigneur Jésus était le Fils de Dieu. Dans la Genèse, on ne trouve aucune mention d’un fils de Dieu, et Dieu l’Éternel n’a pas non plus parlé d’un fils au cours de l’ère de la Loi. Ce n’est qu’à l’ère de la Grâce, après que le Seigneur Jésus s’est fait chair et est venu œuvrer sur terre, qu’on a pu postuler l’existence d’un Père et d’un Fils à partir de certains écrits de la Bible. Personne ne savait si c’était ou non exact, et personne n’a cherché à vérifier les faits pour déterminer ce qu’il en était vraiment. Mais en réalité, le Seigneur Jésus nous avait déjà dévoilé ce mystère, et c’est quelque chose qu’on peut déterminer si l’on y accorde un peu d’attention. À l’ère de la Grâce, Philippe ne connaissait pas du tout Dieu. Il pensait que le Seigneur Jésus était Dieu, Son Père, là-haut dans le ciel, et il a donc demandé au Seigneur de faire que le Père leur apparaisse. Et qu’a dit le Seigneur Jésus ? On lit dans Jean 14:9-11 : « Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres. » Et dans l’Évangile de Jean 10:30, le Seigneur dit : « Moi et le Père nous sommes un. » D’après les paroles du Seigneur Jésus, on sait clairement qu’il n’y a qu’un Dieu. Le Père est le Fils, et le Fils est le Père. Le Père et le Fils sont un seul Esprit, ce qui revient à dire que le Seigneur Jésus était Dieu Lui-même et qu’il n’y a pas eu un Père et un Fils de façon distincte. Il est probable qu’en lisant cela, beaucoup de gens auront des doutes concernant le fait que le Seigneur Jésus-Christ ait été Dieu Lui-même. Pour dissiper ce genre de malentendu, il s’agit de comprendre ce qu’est réellement Christ, et ainsi nous verrons clair sur cette question.

Examinons ces deux passages : « Le Dieu incarné s’appelle le Christ, et le Christ est la chair que revêt l’Esprit de Dieu. Cette chair ne ressemble à aucun homme qui est de chair. Cette différence tient au fait que le Christ n’est pas de chair et de sang, mais est l’incarnation de l’Esprit. Il possède à la fois une humanité normale et une divinité complète. Sa divinité n’est possédée par aucun homme. Son humanité normale sustente toutes Ses activités normales dans la chair, tandis que Sa divinité réalise l’œuvre de Dieu Lui-même. Que ce soit Son humanité ou Sa divinité, toutes deux sont soumises à la volonté du Père céleste. L’essence du Christ est l’Esprit, c’est-à-dire, la divinité. Par conséquent, Son essence est celle de Dieu Lui-même… » « La chair incarnée tire son origine de l’Esprit : elle est l’incarnation de l’Esprit, c’est-à-dire, la Parole devenue chair. En d’autres termes, Dieu Lui-même vit dans la chair. […] Pour cette raison, même s’Il est appelé “homme”, Il ne fait pas partie de la race humaine et n’a pas d’attributs humains : c’est l’homme duquel Dieu Se revêt, c’est l’homme que Dieu approuve. L’Esprit de Dieu S’incarne dans les paroles et les paroles de Dieu sont directement révélées dans la chair. Cela rend d’autant plus clair le fait que Dieu vit dans la chair et est un Dieu plus concret, d’où la preuve que Dieu existe, mettant fin ainsi à l’âge de la rébellion de l’humanité contre Dieu. »

Ces passages nous permettent de comprendre très clairement que Christ est Dieu incarné, et que le mot « incarnation » fait référence à l’Esprit de Dieu revêtu d’une chair ordinaire, sous forme d’un être humain. En apparence, Christ est un Fils de l’homme normal, ordinaire, mais en réalité, Il possède la divinité du Créateur et c’est Sa divinité qui Le guide dans l’expression de la vérité et dans l’accomplissement de l’œuvre de Dieu. C’est un rôle qu’aucun être créé ne pourrait jouer : seul Christ, avec Son essence divine, peut faire cela.

Le Seigneur Jésus était Dieu incarné, et Il était Christ. Malgré l’aspect normal et banal de Sa chair, Il était l’incarnation de l’Esprit de Dieu, et Son œuvre et Ses paroles étaient chargées d’autorité et de pouvoir. Tout ce qu’Il a dit a été ; tout ce qu’Il a ordonné s’est réalisé. Au moment où cela sortait de Sa bouche, c’était véritablement accompli. Il pouvait pardonner les péchés de quiconque par une simple parole, Il pouvait ramener un mort à la vie, calmer le vent et la mer, et nourrir cinq mille personnes avec cinq miches de pain et deux poissons. Tous ces miracles, sans exception, étaient les manifestations de l’autorité de Dieu Lui-même, l’Unique. Le Seigneur Jésus était capable d’accomplir l’œuvre de Dieu Lui-même. Il a exprimé la vérité et Il a apporté aux hommes l’Évangile du Règne et le chemin de la repentance. Il a fait entrer l’humanité dans l’ère de la Grâce et a conclu l’ère de la Loi. Il a exprimé un tempérament d’amour et de miséricorde et Il a été crucifié pour le bien de toute l’humanité, et ainsi a été accomplie l’œuvre de rédemption de l’humanité. Rien de cette œuvre n’aurait pu être accompli par un être humain. Pour couronner le tout, on peut voir la miséricorde de Dieu ainsi que Son tempérament juste, dans l’attitude du Seigneur Jésus envers les hommes. À titre d’exemple, Jésus a été extraordinairement tolérant et indulgent envers les pécheurs qui étaient des gens aimables, mais Il a blâmé et condamné les pharisiens, qui méprisaient la vérité. Toutes ces choses étaient autant de véritables révélations du tempérament de Dieu. Enfin, durant tout le temps où Il était incarné, le Seigneur Jésus n’a pas une seule fois dominé les autres : C’est très discrètement, caché dans la chair, qu’Il a accompli Son œuvre. Que l’on songe à Sa réponse à la question de Philippe : « je suis dans le Père, et le Père est en moi » S’Il avait fait partie de l’humanité corrompue, Il n’aurait certainement pas pu dire : « Je suis dans le Père, et le Père est en Moi. » Cela nous montre le tempérament de Dieu, consistant à être humble et caché. À la lumière de ces faits, nous pouvons être certains que le Seigneur Jésus était Dieu Lui-même dans la chair.

Comment comprendre « Fils bien-aimé » et « Père céleste » mentionné dans la Bible

Quand le Seigneur Jésus a été baptisé, comment se fait-il que le Saint-Esprit Lui-même ait témoigné qu’Il était le Fils bien-aimé de Dieu ? Il y a derrière cela quelque chose que nous devons vraiment comprendre. Quand Dieu s’incarne, c’est Son Esprit qui est dissimulé dans la chair. La chair elle-même ne peut pas du tout le sentir, tout comme nous autres humains nous ne pouvons pas sentir notre âme. En outre, quand l’Esprit de Dieu était dans la chair, Il n’a pas accompli des actions surnaturelles, par conséquent, si l’Esprit de Dieu n’avait pas prononcé des paroles pour attester qu’Il était Dieu Lui-même, même le Seigneur Jésus n’aurait pas su qu’Il était Dieu incarné. Il a donc fallu qu’Il prenne officiellement Ses fonctions pour que le Saint-Esprit témoigne qu’Il était Dieu dans la chair, et alors seulement le Seigneur Jésus a su qu’Il devait venir accomplir l’œuvre de rédemption. Si le Seigneur Jésus a su Sa véritable identité, c’est donc seulement parce que le Saint-Esprit a attesté qu’Il était Dieu incarné.

Une autre chose que nous devons comprendre est que les gens de cette époque ignoraient l’idée d’un Dieu se faisant chair. Bien que le Seigneur Jésus ait prononcé de nombreuses paroles, réalisé de nombreux miracles et manifesté pleinement l’autorité et le pouvoir de Dieu, les gens n’ont pas reconnu à Son œuvre ni à Ses paroles qu’Il était Dieu Lui-même, qu’Il était la manifestation de Dieu. Dieu a agi en fonction de la stature des hommes de l’époque et ne les a pas poussés au-delà de ce qu’ils étaient capables de supporter. Le Saint-Esprit a porté témoignage que le Seigneur Jésus était le Fils bien-aimé de Dieu conformément à ce qu’il était possible d’attendre des hommes, leur permettant de Le voir comme le Fils de Dieu pendant un temps, de telle sorte que ce soit en phase avec leurs notions et facile à accepter. Le Seigneur Jésus a alors accompli l’œuvre de rédemption, et donc, peu importait la manière dont les gens appelaient Dieu, dans la mesure où ils acceptaient le Seigneur Jésus comme leur Sauveur et étaient absous de leurs péchés, cela suffisait. À ce stade, je suis sûre que nous comprenons maintenant quelque peu le dessein de Dieu.

Puisque le Seigneur Jésus était Dieu Lui-même, comment se fait-il qu’Il ait invoqué le Père céleste dans des prières ? Il y a là quelque vérité que nous pouvons également chercher. Lisons un autre passage : « Quand Jésus appelait le Dieu du ciel par le nom de Père alors qu’Il priait, cela n’était fait que du point de vue d’un homme créé, seulement parce que l’Esprit de Dieu avait revêtu une chair ordinaire et normale et avait l’enveloppe extérieure d’un être créé. Même s’il y avait en Lui l’Esprit de Dieu, Son apparence externe restait celle d’un homme ordinaire ; en d’autres termes, Il était devenu le “Fils de l’homme” dont tous les hommes, y compris Jésus Lui-même, parlaient. Étant donné qu’Il est appelé le Fils de l’homme, Il est une personne (homme ou femme, en tout cas quelqu’un ayant une enveloppe extérieure d’un être humain) née dans une famille normale de gens ordinaires. Par conséquent, Jésus appelant le Dieu du ciel par le nom de Père, c’est la même chose que lorsque vous L’appeliez “Père” au départ ; Il l’a fait du point de vue d’un homme de la création. Vous souvenez-vous toujours de la prière du Seigneur que Jésus vous a appris à mémoriser ? “Notre Père qui es aux cieux…” Il a demandé à tout homme d’appeler Dieu qui est au ciel par le nom de Père. Et puisque Lui aussi L’a appelé Père, Il l’a fait du point de vue de quelqu’un qui est sur un même pied d’égalité avec vous tous. Puisque vous appeliez le Dieu du ciel par le nom de Père, cela montre que Jésus S’est vu sur un même pied d’égalité avec vous, et comme un homme sur la terre, choisi par Dieu (c’est-à-dire, le Fils de Dieu). Si vous appelez Dieu “Père”, n’est-ce pas parce que vous êtes un être créé ? Quelle que soit l’autorité de Jésus sur la terre, avant la crucifixion, Il était simplement un Fils de l’homme, dirigé par le Saint-Esprit (c’est-à-dire, Dieu) et l’un des êtres créés de la terre, car Il devait encore achever Son œuvre. Par conséquent, qu’Il appelle Dieu dans le ciel Père ne relevait que de Son humilité et de Son obéissance. Qu’Il s’adresse à Dieu (c’est-à-dire, l’Esprit dans le ciel) de cette façon, toutefois, ne prouve pas qu’Il soit le Fils de l’Esprit du Dieu dans le ciel. C’est plutôt simplement que Sa perspective est différente… »

À la lecture de ce passage, il est évident que lorsque le Seigneur Jésus priait Dieu dans le ciel en tant que Père, c’était en fait Dieu incarné se mettant à notre niveau et priant l’Esprit de Dieu comme un être créé. Avant d’être crucifié, le Seigneur Jésus œuvrait sur terre en tant que Fils de l’homme : Il mangeait, buvait, portait des vêtements, dormait et marchait, tout comme nous tous. Il n’y avait là rien de surnaturel. C’est pourquoi Il priait le Père céleste du point de vue de la chair, ce qui nous permet aussi de nous rendre compte de l’humilité de Dieu et de Son côté secret. Cependant, quel que soit le point de vue adopté par le Seigneur Jésus quand Il priait, Il était Christ : Il était l’incarnation de l’Esprit de Dieu. Il pouvait exprimer la vérité et Il était capable de nous donner le chemin pour nous repentir et être sauvés : Il pouvait révéler des miracles et accomplir toute l’œuvre de Dieu. Et malgré le fait qu’Il œuvrait dans la chair, peu importait que Sa chair devienne faible ou que Son œuvre soit ardue, Il était capable d’obéir à la volonté du Père céleste de façon inconditionnelle. Cela montre assez bien la véritable identité du Seigneur Jésus-Christ.

Sœur Feifei, ainsi se termine notre discussion d’aujourd’hui. Je pense qu’à la lumière de ces faits concernant l’œuvre de Dieu, nous devons maintenant être capables de nous rendre compte que le Seigneur Jésus était la manifestation de Dieu Lui-même. En effet, en dehors de Dieu Lui-même, personne n’est capable autant que Dieu de révéler un tempérament aussi humble et discret. En dehors de Dieu Lui-même, personne n’est capable d’une obéissance absolue à la volonté de Dieu, et personne n’agit uniquement dans le sens de la réalisation du plan de gestion de Dieu. En dehors de Dieu Lui-même, personne ne peut exprimer la vérité, accomplir l’œuvre de Dieu, sauver l’humanité des contraintes de la loi ni racheter toute l’humanité en se faisant crucifier. La connaissance de Dieu est un sujet critique à étudier pour nous, en tant que chrétiens. Nous ne pouvons éviter de délimiter Dieu arbitrairement en fonction de nos propres notions et imaginations que si nous accédons à Sa connaissance, et c’est alors, seulement, que nous pouvons vraiment Le considérer comme Dieu et développer un véritable cœur de révérence et d’amour pour Lui.

Rendons Grâces à Dieu, Que Dieu vous guide !

Q&R Spirituelles

Veuillez lire et accepter notre politique de confidentialité ci-dessous avant de lancer la discussion avec nous.

Avez-vous lu et accepté notre politique de confidentialité?